Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Suppression des emplois aidés : Le PS demande à la Région d’agir rapidement

Le Gouvernement d’Edouard Philippe a annoncé la diminution de 110 000 contrats aidés* en 2017. Pour le groupe PS au conseil régional des Pays de la Loire, « cette décision unilatérale est un mauvais coup porté à l’emploi et à la vie associative. » Dans un courrier adressé à l’actuel Président de la Région, Bruno Retailleau, le groupe socialiste, écologiste, radical et républicain lui demande de prendre « des mesures pour aider les associations qui vont subir les conséquences de cette décision. » Le communiqué co-signé par Christophe CLERGEAU Président du groupe et Carine MENAGE, Conseillère régionale



« Après la suppression des emplois tremplins, des emplois d’avenir et des emplois de solidarité, décidée par Bruno Retailleau en début de mandat, les associations ligériennes subissent une double peine avec la décision gouvernementale. Nous demandons au Président de la Région de nous fournir un état des lieux des emplois et structures qui seront impactés en Pays de la Loire. Une fois ce diagnostic effectué, nous lui demandons quelles mesures immédiates seront prises pour répondre à l’urgence. Des actions fortes, y compris un retour sur les suppressions opérées au début du mandat, doivent être prises de manière à ce que les personnes les plus éloignées de l’emploi et les acteurs associatifs ne soient pas les victimes de décisions purement budgétaires.
A ce jour, nous n’avons pas reçu de réponse de Bruno Retailleau, ni de Christelle Morançais qui est pourtant Présidente de la commission concernée. Afin que l’assemblée régionale soit pleinement informée des enjeux liés aux emplois aidés sur notre territoire, nous demandons à ce qu’une réponse soit formulée lors de la commission permanente de vendredi prochain. Nous souhaitons que des mesures budgétaires d’urgence puissent être élaborées en concertation avec le milieu associatif et mises à l’ordre du jour de la prochaine session du Conseil régional. »


Article du 27 septembre 2017 I Catégorie : Politique

 


4 commentaires :

27/09/2017 20:21:43 Commentaire de pierre

les emplois aidés.. si c est pour faire du ménage ou laver des fringues des clubs sportifs ça c est vraiement ce foute de la gueule u monde comme de remplacer un cantonnier , qu on les reserves pour l éducation ok et a plein temps pour le reste on peut les supprimer et les remolacér par le revenu universel, messieurs les élus rognez sur vos émoluments pour commencer, u


29/09/2017 10:33:01 Commentaire de Lucide

Les contrats aides ne sont pas vraiment booster d emplois loin s en faut.ils concernent des postes sous payes à temps partiel.il serait intéressant de faire un bilan à 1ou3 ans du devenir des beneficiaires car dans le tollé provoque par cette future suppression ,on entend surtout râler des employeurs qui étaient bien heureux de passer d un employé à l autre sans jamais signer de CDI.et si on posait la question aux bénéficiaires qui eux n ont droit au à une seule "cartouche" ? La raison d être de ce dispositif n est pas d avoir une main d œuvre économiquement rentable mais de permettre aux demandeurs d emploind avoir un pied à l étrier.quant aux contrats d auxiliaire de vie scolaire réservés uniquement aux contrats aides ,ne détourne t on pas le dispositif au seul interet de l éducation nationale et n y a t il pas la discrimination à l embauche ?je dis ça je dis rien.


29/09/2017 12:11:40 Commentaire de Pierre

Surtout qu elles ne fait que des contrat 20 h par semaine avec horraire irregulier,ne permettant pas de prendre un.autre taf,et ne son pas assugettis a la complementaire obligatoire


29/09/2017 14:22:04 Commentaire de Lucide

Pierre vous avez tout à fait raison.j ai occupé un poste en emploi aide et la structure fermant 6mois de l année ,mon contrat à continue à courir jusqu à la réouverture au printemps.je me suis retrouvé sans aucun revenu durant 5mois puisque je n étais pas sur une fin de contrat et ce que mon employeur ne s en émeuve le moins du monde.j ose affirmer que ce sont des sous emplois affectés à un public fragilisé par de longs mois de chômage et pour lesquels le "ça où rien"fonctionne parfaitement.il était grand temps de mettre un pavé dans la mare.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI