Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Beaumont. L'association Radicalement Digne de Pontourny aura un droit de regard sur l'avenir du site

Ce vendredi 4 août 2017, soit exactement une semaine après la fermeture officielle du centre de déradicalisation (relire notre article), l'association Radicalement Digne de Pontourny rapporte la rencontre qui s'est déroulée entre les descendants de Pontourny et les représentants de l'État. Suite à cette entrevue, l'association indique qu'elle peut désormais « faire valoir un contre-pouvoir de décision très important pour la suite des évènements », sur ce que deviendra le site de Pontourny...



Le mardi 1er août 2017, à 15h, l’association Radicalement Digne de Pontourny a organisé une rencontre entre les descendants de la famille Gréban de Pontourny et Turquet, sur le site de Pontourny. Cette réunion s'est déroulée en présence de Samuel Gesret, sous-préfet de l'arrondissement de Chinon, et Fabienne Colboc (La République En Marche), députée de la 4ème circonscription d'Indre-et-Loire.

Déradicalisation : « Un échec cuisant »

Pour rappel, une réunion s'était tenue en préfecture d'Indre-et-Loire, le vendredi 28 juillet dernier à 14h30, entre Louis Le Franc, préfet d'Indre-et-Loire, Samuel Gesret et Fabienne Colboc. « À cette occasion, le préfet a remis à l'association un document officiel émanant du Ministère de l'Intérieur sur la fermeture du Centre de Déradicalisation de Pontourny, à Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire) », rappelle l'association. Dans ce cadre, l'association, représentée par 4 de ses membres, a présenté ses souhaits pour le choix du devenir de Pontourny suite à l’arrêt définitif du précédent projet, « qui est un échec cuisant », ajoute l'association.

Une rencontre rapide entre le préfet et les descendants

L’association Radicalement Digne de Pontourny a aussi présenté le testament olographe de Marie-Alphonse Gréban de Pontourny, ainsi que le legs à Jean-Baptiste Turquet et les donations engagées par Jean-Baptiste Turquet, le légataire, en insistant « pour qu’ils soient respectés sur ce nouveau projet », précise l'association. Le préfet d'Indre-et-Loire a donc souhaité rencontrer rapidement les descendants, qui ont un droit de regard à perpétuité sur la bonne exécution de ces documents. Pour l'association, il est impératif de « rester dans le cadre de leur application et de les respecter »... « Ce qui n’a pas été le cas récemment », poursuit-elle. L’objectif de cette rencontre était de présenter la famille aux autorités locales, afin d’échanger sur les nouveaux projets suggérés par les 2 parties : la préfecture et les descendants. De nouveaux projets « susceptibles d'être acceptés par la population et les élus locaux ».

« Ces testaments et legs sont à forte connotation chrétienne »

Aussi, la famille a tenu à préciser que le tout nouveau projet que souhaite mettre en place la préfecture d'Indre-et-Loire à Pontourny « devra respecter le testament olographe de Marie-Alphonse Gréban de Pontourny du 26 octobre 1895 et le legs à Jean-Baptiste Turquet du 27 avril 1896 » et « recueillir leur assentiment ». Que faudra-t-il respecter ? « Ces testaments et legs sont à forte connotation chrétienne dans leur teneur et doivent être respectés. La famille a mis en avant son profond attachement à ces différents points devant les parties en présence, sachant qu’un legs peut être cassé par voie de justice si non respectée », précise Radicalement Digne de Pontourny. Pour l'association, ces testaments et legs vont lui permettre d'avoir un certain droit de regard sur l'avenir du site de Pontourny : « Cette démarche associative consistant à présenter les droits des descendants nous permet de faire valoir un contre-pouvoir de décision très important pour la suite des évènements. Elle participe également à une démarche de co-construction d'un projet respectueux des parties en présence (ndlr : descendants et population locale), qui aurait dû être celle de l'État depuis le début de ce dossier ».


Article du 04 aout 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :

06/08/2017 19:15:04 Commentaire de ET?...

Ces descendants et cette association ne pouvaient-ils pas intervenir avant? Cela aurait éviter bien des problèmes. Pourquoi se réveillent-ils aussi tardivement? Et surtout pourquoi les descendants n'ont-ils pas fait respecter les termes du testament plus tôt?


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI