Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Saumur Val de Loire : Qui sont ces élus qui nous gouvernent ?

Le 12 janvier dernier, les élus de la nouvelle grande agglo Saumur Val de Loire désignaient leur président et leurs 14 vice-présidents (notre article). Une semaine plus tard, ce fut le tour des 7 conseillers-délégués de territoire (notre article). Le bureau était donc en ordre de marche. Mais qui sont vraiment ceux qui nous gouvernent ? Portraits croisés (dans la limite des retours que nous avons obtenus). Nous ne manquerons pas de compléter au fur et à mesure des retours...



Dans un récent article d'opinion, Léo Gabillard déplorait « une impasse de l'entre-soi » et un « mode d'élection rural » des membres du nouveau bureau de Saumur Val de Loire (relire). Un article repris par notre éditorialiste préféré, Michel Choupauvert qui se demandait si ce n'était pas « les cloches qui avaient rythmé la construction de l'Agglo » (relire). Alors, nous avons décidé de vous brosser le portrait de ces 22 élus qui sont désormais aux manettes de notre nouveau grand territoire. Et n'en déplaise à nos deux éditorialistes, les choix ne sont pas qu'affaire géo-politique...
Ainsi, nous avons adressé à chacun des 22 élus un questionnaire succinct, auquel ils ont bien voulu se prêter. Voici leur portrait, dans le respect des réponses qu'ils ont bien voulu nous apporter.

Président, Jean-Michel Marchand (Maire de Saumur)
Il est né en 1947 (70 ans) à Thouars (Deux-Sèvres), marié, père de 2 enfants et grand-père de 2 petits-enfants. Arrivé à Saumur en 1980, il réside à St Lambert des Levées, commune associée de la Ville de Saumur. Professeur d’enseignement général des collèges de sciences naturelles et physiques, puis Principal du collège Honoré de Balzac à St Lambert des Levées de 1994 à 1997, il est élu Député (Vert) de la 4ème circonscription du Maine-et-Loire de 1997 à 2002. Elu Conseiller Municipal sur la liste minoritaire en 1989, il devient Maire et Président de la Communauté d’Agglomération Saumur Loire Développement en 2001 jusqu’en 2008. Il fut par ailleurs Conseiller Régional des Pays de la Loire de 1998 à 2001 puis Conseiller Général du canton de Saumur-Nord de 2004 à 2015. Il redevient Maire de la Ville de Saumur en 2014 puis Président de la nouvelle Communauté d’Agglomération Saumur Val de Loire en 2017.
Ses centres d'intérêt et passions ? Au-delà de son intérêt pour la « chose » publique, il reste un adepte de la marche qu’il pratique beaucoup moins, et surtout du jardinage.
Pour Jean-Michel Marchand, l'intercommunalité c'est : « Très favorable à la transformation du Grand Saumurois en une Communauté d’Agglomération, il considère que c’est là, la strate administrative la mieux adaptée pour aménager le territoire, accompagner son développement économique, faciliter les accès aux activités culturelles et sportives, apporter les services nécessaires aux habitants, préserver et valoriser la qualité et la beauté de notre environnement et ainsi rendre le territoire Saumurois encore plus attractif ».
Avoir postulé au poste de Président, « c’est le moyen de mettre en œuvre les actions nécessaires pour atteindre ces objectifs, en fédérant tous les élu(e)s pour travailler à l’avenir ».


1ère vice-Présidente, Isabelle Devaux (Maire de Saint-Martin-de-la-Place) en charge de la prévention des risques naturels et technologiques.
Elle est née en 1963 à Longué (Maine-et-Loire). Cette maman de 2 enfants a toujours vécu en Saumurois, y exploitant une activité agricole, à St Martin de la Place, commune dont elle est maire depuis 2008.
Ses centres d'intérêt et passions : Membre du Comité Equestre de Saumur, elle est passionnée d'équitation mais aussi le travail du bois.
Pour Isabelle Devaux, l'intercommunalité n'est pas un vain mot : « C'est la strate maintenant incontournable pour porter soit des projets communaux, soit des projets intercommunaux notamment en économie qui ont aussi des répercussions à l’échelle communale ».
Si elle a accepté d'être vice-Présidente de Saumur Val de Loire, c'est pour « être actrice au lancement de cette nouvelle entité, un beau challenge et un réel engagement au service de tous ».


2e vice-président, Michel Pattée (Maire de Doué-en-Anjou) en charge des Ressources Humaines et de la mutualisation







3e vice-président, Lionel Fleutry (Adjoint Montreuil-Bellay) en charge des travaux et des grands équipements








4e vice-président, Jérôme Harrault (Maire d'Allonnes) en charge de l'agriculture
Il est né en 1960 (57 ans) à Longué-Jumelles. Marié et père de 3 enfants et 5 petits enfants, cet agriculteur semencier a toujours vécu à Allonnes. Il est maire de sa commune depuis 2014 et fut vice-président de Saumur Agglo depuis cette date.
Ses centres d'intérêt et passions ? Son métier, la famille, le monde associatif, le sport (en particulier le foot, la marche et le vélo).
Pour Jérôme Harrault, l'intercommunalité c'est : « Sur un territoire comme le nôtre, cela permettra de donner plus de poids à Saumur Val Loire par rapport aux voisins de l’Indre et Loire, du Choletais, du Thouarsais, du Loudunais, des Mauges, du Baugeois et de la région angevines et je l’espère une certaine notoriété à la ville centre. Les communes pôles auront un rôle à jouer. Ce territoire a des atouts avec le tourisme (la Loire, les troglos, la forêt, le Cadre Noir et l’ENE, les roseraies, l’œnotourisme, les Châteaux, le végétal (avec le maraîchage, l’arboriculture, les semenciers, l'horticulture, les pépiniéristes, la viticulture, l'élevage bovins et caprins et l’élevage équin. Derrière tout cela il y a de l’emploi à la clé. Saumur Val De Loire doit mettre l’accent sur le développement économique cela doit être une priorité. Saumur Val de Loire est desservi par le réseau routier et ferré il faut en profiter ».
S'il a accepté d'être vice-président de Saumur Val de Loire « c'est pour défendre l’intérêt public et surtout notre territoire. Je suis là pour apporter mon expérience dans les domaines que je connais ».


5e vice-président, Armel Froger (Maire de Chacé) en charge de l'aménagement du territoire, de l'urbanisme, de l'habitat et des gens du voyage

Il est né en 1954, à Chigné (Maine-et-Loire) Il est marié et père de 4 enfants et grand-père de 8 petits-enfants. Arrivé à Saumur en 1980 pour raisons professionnelles, il réside à Chacé depuis 1981. Retraité depuis 1 an, il a toujours exercé le métier de cadre technique de laboratoire d'analyses médicales. Après avoir été élu Chacé depuis 1995 et adjoint de Louis Robineau dès ce premier mandat, il en est maire depuis 2006. Il a été délégué communautaire depuis 2006 et Vice-président depuis 2014.
Ses centres d'intérêt et passions ? La famille, la chose publique, la lecture, les voyages et la nature.
Pour Armel Froger, l'intercommunalité c'est « la mutualisation nécessaire sur des compétences importantes (tels l'eau, les transports collectifs...) et c'est aussi la solidarité entre les communes ».
S'il a accepté d'être vice-président de Saumur Val de Loire, c'est dans « la continuité de mon action publique engagée depuis plus de 20 ans ».


6e vice-président, Jean-Yves Fulneau (Maire de Gennes-Val de Loire) en charge des finances
Il est né en 1954 (63 ans) à Gennes (Maine-et-Loire). Marié et père de 2 enfants, il réside à Gennes commune de Gennes-Val de Loire. Ce jeune retraité (depuis le 1er janvier 2017) fut d'abord technicien de bureau d'études en constructions mécaniques de 1976 à 1980. Pus après une reconversion professionnelle en 1981 et 1982, il est devenu exploitant agricole dans le secteur de la production de semences végétales.
Pour Jean-Yves Fulneau, l'intercommunalité c'est la « composante de l'aménagement du territoire, une organisation territoriale qui se positionne en complémentarité des communes, dont le domaine d'action doit s'organiser autour de compétences structurantes (économie, tourisme, culture, aménagement du territoire...) ».
S'il a accepté d'être vice-président de Saumur Val de Loire c'est pour 5 raisons qu'il détaille :
« Motivation : participer à la mise en place de ce grand territoire porté avec les élus de Gennes-Val de Loire lors de la création de la commune nouvelle.
Expérience : élu municipale depuis 1989, maire depuis 2001, j'ai vécu et accompagné l'évolution de l'organisation territoriale.
Disponibilité : libéré d'obligations professionnelles, je peux mettre ma disponibilité au service du territoire.
Représentation territoriale : GVL, 4ème commune de Saumur Val de Loire de par son poids démographique, se doit d'être présente au sein du bureau pour assurer un équilibre territorial.
Concertation : ma désignation s'est faite en accord avec les délégués de la polarité Gennes-Les Rosiers
».



7e vice-président, Jackie Goulet (1er adjoint au Maire de Saumur) en chargé des politiques sociales, politique de la ville, enfance-jeunesse, insertion, santé, prévention de la délinquance
Il est né en 1962 (55 ans) à Auverse (Maine-et-Loire). Ce père de 3 enfants et grand-père de 3 petits-enfants
est arrivé en 1980 à Saumur, afin de suivre son épouse. Ce cadre au CNPE de Chinon (Centrale nucléaire) depuis 1981 (qu'il quittera en 2018 pour savourer sa retraite) réside à Turquant, commune dont il fut Maire de 1195 à 2014. En 2014, il est élu sur la liste fusionnée avec celle de Jean-Michel Marchand à la ville de Saumur et en est le 1er adjoint. Il était par ailleurs conseiller général de Maine-et-Loire, canton de Saumur sud de 2004 à 2015. Enfin, il a été vice-président de Saumur Agglo, sur deux mandats, celui de Jean-Michel Marchand (2001-2008) puis celui de Guy Bertin (2014-2016).
Ses centres d'intérêt et passions ? La musique et le sport.
Pour Jackie Goulet, l'intercommunalité c'est « l'aménagement du territoire à une échelle du bassin et donner une dynamique au niveau économique ».
S'il a accepté de devenir vice-président de Saumur Val de Loire c'est « afin de mettre mon expérience du territoire et de la vie publique au profit de l'agglo, en lien avec ma fonction à la Mairie de Saumur ».


8e vice-président, Christian Ruault (Maire de Saint-Philbert-du-Peuple) en charge de l'eau et l'assainissement









9e vice-président, Anatole Micheaud (Adjoint de Doué-en-Anjou) en charge de l'environnement, des déchets et de la transition énergétique

Il est né en 1973 (44 ans) à Niort (Deux-Sèvres). Marié et père de 3 enfants, il est arrivé en Saumurois en 2006 pour raisons professionnelles et réside depuis à Forges dorénavant Doué-en-Anjou dont il est conseiller municipal. Il est directeur de la MFR et du CFA « La Rousselière » à Montreuil Bellay depuis 2006
Ses centres d'intérêt et passions ? Le sport et surtout la course à pied.
Pour Anatole Micheaud, l'intercommunalité « doit être une structure porteuse de compétences au service des populations du territoire. Cette intercommunalité doit être un outil de développement pour organiser, structurer et soutenir les projets des populations du territoire Saumurois ».
Et s'il a accepté de devenir vice-président de Saumur Val de Loire, c'est parce que « comme annoncé le jour des élections, je me suis positionné pour poursuivre cette démarche de mutualisation des énergies de personnes dans la dynamique de territoire, dans l'envie de réussir de nombreux projet en Saumurois ».


10e vice-président, Éric Mousserion (Maire d'Antoigné) en charge des transferts de charges








11e vice-président, Guy Bertin (Maire de Neuillé) en charge du transport, des mobilités et du numérique

Il est né en 1967 (50 ans) à Pamiers (Ariège). Il est marié et père de 3 enfants. Il est arrivé en Saumurois et à Neuillé où il réside depuis 1999, suivant son épouse, cadre de l'enseignement secondaire mutée en Saumurois. Ingénieur en chimie des matériaux de formation, il est depuis enseignant en sciences-physique à l'Institution Saint Louis de Saumur, à mi-temps depuis 2014. En 2001, il a été élu maire de la commune de Neuillé (réélu en 2008) puis en 2011, conseiller général de Maine-et-Loire pour le canton d'Allonnes. En 2014, réélu maire de sa commune, il est élu président de Saumur Agglo, dont il était déjà vice-président depuis 2003. En 2015, il est réélu Conseiller départemental de Maine-et-Loire du nouveau canton de Longué-Jumelles.
Ses centres d'intérêt et passions ? Les sciences, le sport (il est joueur classé de tennis mais est aussi adepte de foot, basket et équitation, sports que pratiquent ses enfants), la montagne et la famille.
Pour Guy Bertin, l'intercommunalité c'est « un territoire qui permet de porter des projets ambitieux et d'envergure pour les habitants qui dépassent l'intérêt et les capacités d'une seule commune. Elle permet de mener des politiques cohérentes qui s'appliquent à l'ensemble des citoyens avec le souci d'apporter un meilleur service à un coût maîtriser et identique pour tous. Toutes les compétences ne doivent pas être transférées, la proximité doit rester communale. L'intercommunalité doit permettre d'organiser le territoire pour le développer en bonne intelligence avec un souci permanent d'optimiser les coûts à moyens et longs termes. Elle ne peut pas qu'avoir une vision à court terme ».
Enfin, être vice-Président de Saumur -Val de Loire c'est « continuer à être un acteur des politiques portées par l'agglomération, avec une volonté d'équilibre entre les territoires, avec une ambition de développement du Saumurois qu'il soit économique, touristique, environnemental, numérique, sportif et culturel. Et apporter mon état d'esprit fait d'écoute, de respect, de construction et de dynamisme pour le territoire ».


12e vice-président, Rodolphe Mirande (Maire de Rou-Marson) en charge de la culture, de l'enseignement musical, du spectacle vivant, de la lecture publique et des arts plastiques
Il est né en 1969 (48 ans) à Saumur. Il est marié et père de deux enfants et est toujours resté dans le Saumurois. Résidant à Rou-Marson, commune dont il est maire depuis 2008 2014. Ce juriste de formation est principal de collège depuis 2003 et à Honoré de Balzac depuis la rentrée de septembre après un passage au collège Mendès France (de 2010 à 2016). Il était également vice-président de Saumur Agglo depuis mai 2014.
Ses centres d'intérêt et passions ? La Course à pied surtout et la lecture
Pour Rodolphe Mirande, l'intercommunalité c'est : « En terme de services rendus à la population, la Communauté d'Agglomération est la structure la plus complémentaire de l'échelon communal. L'Agglo conduit, dans une solidarité territoriale, dans une logique de mutualisation et à un coût maîtrisé, des actions et porte des projets que les communes, rurales en particulier, n'auraient pas les capacités financières ni les compétences techniques à porter seules ».
Et être vice-président de Saumur Val de Loire ? : « Je suis persuadé que la Communauté d'Agglomération est une formidable chance pour notre territoire et ses habitants. Notre Agglo est atypique parce que très marquée par le monde rural et en même temps adossée à des pôles urbains importants. Mon expérience d'élu depuis 1989 à Rou-Marson et mon implication de très longue date dans le milieu associatif m'ont permis, je crois, de bien connaître le monde rural, ses problématiques, mais aussi les nombreux atouts dont il dispose. J'étais VP de Saumur Loire Développement depuis 2014, mandat dans lequel je me suis beaucoup investi et qui m'a permis par ailleurs de mesurer les enjeux et les fortes opportunités pour ses habitants d'une communauté d'agglomération élargie. J'ai aussi souhaité prolonger cette expérience au sein de Saumur Val de Loire parce que si certains projets ont abouti, d'autres sont simplement initiés et toujours encore en cours ».


13e vice-présidente, Sophie Saramito (élue de Saumur) en charge du tourisme
Elle est née en 1964 (53 ans) à Saumur (Maine-et-Loire). Mariée, elle est mère de 2 enfants et a toujours vécu à Saumur, sauf pour le temps de ses études universitaires
Après avoir été responsable de formation, elle fut directrice du Centre Socio culturel de Montreuil-Bellay avant d'être aujourd'hui Conseil et formatrice en politiques sociales et de santé. Elle est élue de la ville de Saumur depuis
Ces centres d'intérêt et passions ? La nature et la qualité de vie, la lecture et la philosophie
Pour Sophie Saramito, l'intercommunalité c'est sa définition première, à savoir « la coopération intercommunale, c’est-à-dire qu’est-ce que l’on fera mieux ensemble que chacun dans son coin ».
Si elle accepté d'être vice-Présidente de Saumur Val de Loire, c'est parce que « déjà en charge du tourisme dans la première partie du mandat, je souhaite poursuivre la mise en place du projet stratégique de développement de l’économie touristique, participer à la construction de ce nouveau grand territoire, et surtout au travail sur l’intérêt général pour le mieux vivre de nos concitoyens ».


14e vice-présidente, Sylvie Beillard (Maire de Vernoil-le-Fourrier) en charge des politiques et équipements sportifs
Elle est née en1969 (48 ans) à Saumur et a toujours vécu en Saumurois. Elle est mariée et mère de 2 enfants. Elle réside depuis 1995 à Vernoil-le-Fourrier, commune dont elle est maire depuis 2014, après être entrée au conseil municipal en 2001. Professionnellement, elle est collaboratrice de notaire depuis 1995.
Ces centres d'intérêt et passions : le jogging, la nature, le cinéma et la lecture.
Pour Sylvie Beillard, l'intercommunalité c'est « un merveilleux outil qui permet de mutualiser les moyens et les services permettant aux plus petites collectivités de concrétiser des projets qu'elles ne pourraient pas réaliser seules ».
Et être vice-présidente de Saumur Val de Loire, c'est une signification simple : « Je voulais pouvoir apporter ma pierre à l'édifice et tenais à ce que le territoire nord-est Anjou ait un représentant ».


15e vice-présidente, Sophie Tubiana, (élue de Saumur), en charge de la gestion des milieux aquatiques et de la biodiversité
Elle est née en 1957 (59 ans) à Enghien les Bains (Val d'Oise), « par hasard ». Elle réside à Saumur depuis 1990. Avocat ayant fait ses études à Nice, elle est élue à la ville de Saumur depuis 1995, successivement dans l'opposition et la majorité. Elle fut également vice-présidente de Saumur Agglo depuis 2014.
Ses centres d'intérêt et passions ? La nature et notamment les oiseaux (elle est de la LPO), la Loire, plus généralement l'environnement et les voyages et la découverte du monde.
Pour Sophie Tubiana, l'intercommunalité c'est « un vrai défi qu’il nous faut relever et de vraies opportunités de mettre en valeur notre beau territoire ».
Et être vice-présidente de Saumur Val de Loire, « c'est continuer les missions entreprises dans le mandat 2014-2017 et parce qu'aussi, j’aime l’ambiance dans laquelle on travaille ».


Jacky Bouchenoire (1er adjoint au Maire de Longué-Jumelles), Conseiller-délégué Autorisation du droit des sols









Béatrice Bertrand (Maire de Vivy) Conseiller-déléguée Gens du voyage - santé










Denis Sauleau (Maire des Rosiers sur Loire), Conseiller-délégué SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif)

Il est né 1950 (67 ans) à Angers (Main et Loire). Cet exploitant arboricole retraité depuis janvier 2016 est marié, père de 4 enfants et grand-père de 8 petits-enfants. C'est en 1952 qu'il est arrivé avec sa famille en Saumurois et réside depuis aux Rosiers sur Loire, commune dont il est le maire depuis 2008. Il était vice-président de la Com Com Loire Longué depuis qu'il est maire des Rosiers.
Ses centres d'intérêt et passions : les sports collectifs et les voyages
Pour Denis Sauleau, l'intercommunalité, cela signifie « renforcer l'identité du Saumurois au niveau du département, développer son secteur économique, conforter son potentiel touristique sur l'ensemble du territoire ».
Et s'il a accepté d'être membre du bureau de Saumur Val de Loire au titre de Conseiller-délégué, c'est « pour représenter mon territoire, travailler sur le pôle d'équilibre Gennes-Les Rosiers et participer au développement de cette nouvelle agglo ».


Fabrice Anger (Adjoint de Doué-en-Anjou) Conseiller-délégué Valorisation touristique des troglodytes et du Patrimoine
Il est né en 1972 (45 ans) à Doué la Fontaine. Il est marié et père de 2 enfants. Il a vécu en Saumurois jusqu'en 1995. En 2005 il y revient après un petit tour de France professionnel, de Vannes à Limoges en passant par Brest et Lyon. Et depuis 2005, il réside à Doué la Fontaine. Qualiticien de formation, il aujourd'hui gérant de plusieurs Sociétés : l'Hôtel de la Saulaie à Doué-en-Anjou, depuis 2014, ADDECOM, Centre de relation client 2.0 à Doué-en-Anjou, depuis 2011, LACEACTIV, Agence d’emploi à Saint-Junien (87) depuis 2014 et Doué-en-Anjou depuis 2015. Enfin il fut créateur de la Société ARENIS en 2005, revendue à son associé fin 2013. Il est élu à Doué la Fontaine depuis 2014.
Ces centres d'intérêt et passions ? L’action collective au service de l’économie (il a été membre actif du CIDES, de la CCI, du Réseau entreprendre…) et le Cyclisme.
Pour Fabrice Anger, l'intercommunalité c'est « la mutualisation des services pour le compte de tous. La collectivité intercommunale est à mon sens l’outil indispensable pour administrer efficacement des compétences qui ne peuvent pas être gérées à l’échelle communale. Cette mutualisation ne veut pas pour autant dire centralisation. Les compétences doivent être administrées de façon centrale et servies en proximité des territoires. À l’échelle de mes délégations, c’est une opportunité indéniable de donner une lisibilité à notre territoire et de donner un poids budgétaire à nos actions ».
Enfin, être membre du bureau de Saumur Val de Loire c'est « parce que mes collègues élus de Doué-en-Anjou m’ont sollicité pour cela. Parce que je pense que je serais plus utile à la construction de ce nouveau territoire en étant au plus près des cercles de décisions. Parce que j’aime m’engager. Pour autant, ceux qui me connaissent – vraiment – savent que je conserve toujours ma liberté de parole et d’opinion et que j’assume de ne pas être toujours d’accord avec mes paires ».


Marc Bonnin (Maire de Montreuil-Bellay), Conseiller-délégué Emploi et formation
Il est né en 1964 (53 ans) à Beaupréau (49). Il est marié et père de 4 enfants. Ce fils de viticulteur est arrivé en Saumurois en 1969, ses parents ayant repris une exploitation viticole à Montreuil Bellay. Il est aujourd'hui lui-même vigneron, réside depuis lors à Montreuil-Bellay dans le village de Méron et est aussi Président de la Cave coopérative Robert & Marcel.
Ces centres d'intérêt et passions ? Hormis le vin, la Nature, les sports, le contact avec les gens…
Pour Marc Bonnin, l'intercommunalité c'est « une collectivité importante qui devient majeure et essentielle dans la construction de nos espaces vies et dans les secteurs : de l’économie, du social, de la culture, de l’environnement, du tourisme, du sport, des services aux citoyens… Ce nouvel environnement géopolitique qu’est la communauté d’agglomération Saumur Val de Loire doit avoir cette ambition de dynamiser et de structurer son centre et ses bassins en respectant des équilibres et en valorisant les atouts de chaque commune pour que chaque citoyen se sente bien sur son territoire ».
Enfin, être membre du bureau de Saumur Val de Loire c'est : « Le bureau est un collectif qui a pour mission principale de préparer les dossiers et des projets qui seront ensuite discutés et décidés en conseil communautaire. Faire partie de cette instance permet d’être au plus près des évolutions envisagées et en tant que maire d’une commune pôle cette position me parait cohérente. Je souhaite également mettre une grande énergie sur les thèmes de la formation et l’emploi, compétences qui m’ont été attribuées par le président ».


Patrice Vérité (1er Adjoint au maire de Fontevraud), Conseiller-délégué Revitalisation des centre-bourgs et Mission Locale du Saumurois

Il est né en 1950 (66 ans) à Chaumont en Vexin (Oise). Il est marié, père de 3 enfants et a 5 petits enfants. Ce retraité de la Défense réside à Fontevraud depuis 1990, date à laquelle il fut muté en Saumurois, hormis une période de 1994 et 2000. Militaire de carrière de 1971 à 2002, réserve opérationnelle de 2003 à 2013 aux Écoles Militaire de Saumur, il fut aussi auditeur qualité SAV automobile de 2003 à 2007. Il est élu à Fontevraud en tant qu’adjoint puis 1er adjoint de Régine Catin depuis 2008.
Ses centres d'intérêt et passions : outre le fait qu'il soit Président des anciens combattants de Fontevraud l’Abbaye, l’actualité, le tir sportif, la pèche ou encore les sports mécaniques.
Pour Patrice Vérité, l'intercommunalité « permet de mettre en commun un certain nombre de compétences pour une efficience accrue, source d’économies. Les progrès sur le plan de l’économie, de l’emploi, de la formation, de l’insertion des jeunes ne peuvent se faire efficacement que dans un travail commun ».
Enfin, être membre du bureau de Saumur Val de Loire c'est toute une signification : « Adjoint au maire en 2008, puis 1er adjoint en 2014, j’ai souhaité alors participer aussi au travail de l’agglomération. Souhaitant m’investir davantage dans le fonctionnement de Saumur Val de Loire et permettre aux communes rurales de Saumur Sud d’être mieux représentées, j’ai proposé d’être élu comme au bureau et d’assumer les délégations qui me seraient confiées ».


Jean-Luc Lhémanne (Conseiller municipal de Saumur), Conseiller-délégué Communication
Il est né en 1953 (64 ans) à Suresnes (Hauts-de-Seine), d'une maman angevine et d'un père lorrain. Il est marié et père de 2 enfants et grand-père de 2 petits-enfants. Cet agrégé d'histoire, résident à Saumur, est arrivé à Saumur en 1989 pour prendre la direction de L'ENE, dont il fut le 1er directeur civil jusqu'en 1994. En 1992, il fut conseiller régional sur la liste du Maire d'Angers, Jean Monnier puis fut élu conseiller municipal de Saumur en 1995. Siège qu'il quittera en 1998 pour cause de mutation professionnelle. Reçu au concours externe de l'ENA, de 1994 à 1998, il reste en Maine-et-Loire en tant qu'administrateur civil à la Caisse des Dépôts et Consignation à Angers.
Puis en 1998, il embrasse la carrière dans le corps préfectoral d'abord en tant que sous-Préfet à Mayotte, puis en Seine-Saint-Denis, en Nouvelle-Calédonie, en Picardie, pour terminer à La Réunion en 2013, date à laquelle il est nommé Préfet. En février 2014, alors à la retraite, il revient en Saumurois, il est préfet honoraire. Il est élu à la ville de Saumur et siège au titre de conseiller municipal et est également vice-président de Saumur Agglo.
Ses centres d'intérêt et passions ? L'histoire, la littérature française et américaine, mais aussi la BD, la peinture, l'opéra, mais aussi le rock des années 67 à 80 et le jazz, le sport, et notamment la plongée sous-marine.
Pour Jean-Luc Lhémanne, l'intercommunalité c'est « l'avenir des territoires autour des villes moyennes ».
S'il est devenu membre du bureau de Saumur Val de Loire au titre de Conseiller-délégué, il l'avoue simplement, « c'est sur demande de Jean-Michel Marchand ».


Article du 04 aout 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


14 commentaires :

04/08/2017 17:39:25 Commentaire de d'ailleurs

que de monde............au milieu de tout ça, y aurait-il une personne pour s'occuper des fossés, des ruisseaux qui servent de dépotoirs à cannettes de bière, qui sont envahis par la végétation?. Au nom de l'écologie on enlaidit notre campagne. Les communes se sont équipées de matériels (machines à godets pour nettoyer) qui ont coûter fort cher et qu'on interdit de se servir pour la préservation de la biodiversité (soi-disant) et de qqs insectes (qui de toutes façons se reproduisent ailleurs) LAMENTABLE


04/08/2017 19:12:26 Commentaire de Arti

Trop d'élus, trop des planques pour des non élus au vote universel ! Des socialistes qui n'ont aucune chance de de se faire élire et un hôtelier de Doué La Fontaine qui ferait mieux de gérer son hôtel ! Lamentables inutiles parleurs pour la gloire d'eux-mêmes. Quelle impressionnante et clownesque brochette tout de même payés par les contribuables !


04/08/2017 19:18:41 Commentaire de Arti

Tous des opportunistes à gérer leur petit et minable fond de commerce et à grapiller tout ce qu'ils peuvent sans aucune envergure ! À pleurer !


04/08/2017 19:25:27 Commentaire de Arti

Connaît-on la moyenne de ses élus jamais élus ? Merci


04/08/2017 19:53:19 Commentaire de martin

Madame Devaux,née Sarrebourse de la Guillonniere et élevée dans un chateau,a eu la chance de bénéficier d' un acces privilégié à l'éducation.Compte tenu de l'importance et de la technicité des dossiers dont elle a la charge,le contribuable soucieux d'une gestion pertinente de l"argent public aimerait connaitre la nature et l"étendue des diplomes universitaires de Madame Devaux.


04/08/2017 21:20:25 Commentaire de citoyen

Mr Goulet: retraite à 56 ans elle est pas belle la vie.....?


07/08/2017 16:11:06 Commentaire de tchernobill

Multipliez cet effectif par 32000 et vous comprendrez pourquoi on n'est pas sorti de l'auberge !


08/08/2017 07:55:32 Commentaire de stephane morin

Que des vieux ,parfois incontinent.Et pour jackie trés vieu car apparement il a été Maire de 1195 à 2014 a turquant.Un puit d histoire !!!!


08/08/2017 12:39:41 Commentaire de Découverte

Ah oui! Drôle! J. Goulet maire en 1195! Il a dû découvrir le secret de jouvence :) La recherche ne va pas tarder à le contacter...


09/08/2017 08:42:55 Commentaire de jules ferry

Un coup à gauche,un coup à droite:Mme Devaux peut-elle nous apporter la preuve en produisant ses éventuels diplomes qu'elle maitrise les outils intellectuels de base indispensables pour gérer les dossiers dont elle a la responsabilité.Question subsidiaire à tous les élus:quel est le montant total annuel de leurs différentes indemnités?La démocratie a un cout encore doit-il etre justifié.


09/08/2017 15:04:45 Commentaire de gromi

vous avez pas encore compris ? pas besoin d'avoir des diplômes !!! des que vous êtes élu vous devenez forcément compétant (si on plaçait les personnes à des postes en fonction de leurs compétences ça se saurait depuis longtemps) il suffit de voir les élus (à l'échelon locale, régionale,ou nationale) qui passent d'un poste à l'autre, et à chaque fois on nous dit qu'ils ont les compétences, malheureusement force est de constater que c'est très loin d’être le cas !!!!


09/08/2017 16:08:54 Commentaire de jules ferry

Jules Ferry répond à Gromi:pourrait-on avoir au moins l'assurance que nos élus aient obtenu le certificat d'études à défaut de compétences avérées.


11/08/2017 22:03:17 Commentaire de oups @tchernobil

Il n'y a pas 32000 agglos.... On ne doit pas avoir des gens spécialistes au pouvoir mais des gens qui doivent être assez intelligent pour trancher, faire des choix et prendre les bonnes décisions au bon moment dans l’intérêt des concitoyens, malheureusement les intérêts personnels, copinages et les connivences sont plutôt le pain quotidien de nos élus ( heureusement pas tous ). Et à l'agglo je crois que c'est le pire, dans la liste y'en a au moins la moitié qui ne valent pas un clou même dans leur commune, à commencer par le président.


21/08/2017 17:11:34 Commentaire de jules ferry

Les jugements de valeur sont incompatibles avec le débat démocratique.On devrait s'en tenir aux faits:entre le président Marchand et le premier vice-président Devaux,comparons leurs indemites et notes de frais diverses,leurs diplomes et leur expérience professionnelle comme le ferait un DRH dans une entreprise bien gérée..


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI