Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Le Mag du Kiosque : Près de 30% des Français ne savent pas nager ! Les Saumurois sortent du lot

Dans un article de Ouest France paru le 19 juillet dernier, selon une étude parue dans le BEH (Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire) de l'Agence de Santé Publique en France, plus d'un français sur 7 déclare ne pas savoir nager. Ainsi, environ 84% des 15-75 ans savent nager. Un chiffre qui est à relater, puisque seulement 67,4% chez les 66ans et plus ont la « compétence » contre 95% des 15-24 ans.


(Archives photo Ministère)


Selon Ouest France, « un chiffre qui s'explique par le fait que l'apprentissage de la nage à l'école était peu développé dans les années 1950-1960 ». Et de conclure sur un constat du Dr Bertrand Thélot, co-auteur de cette étude : « Dans les années 2000, l'Éducation Nationale a vraiment pris le parti d'apprendre à nager aux enfants ».

Le Saumurois précurseur et ambitieux

C'est en 1996 que la municipalité (Jean-Paul Hugot alors) prend les devants. Elle décide de mettre en place un programme de natation scolaire, sur le temps scolaire pour les écoliers de la ville. Et le directeur très imprégné de la fibre de l'enseignement, Thierry Lacaze, prend cette volonté à bras le corps, les cours se déroulant au départ sur la piscine Offard hiver. Celle-ci se montrant vite saturée, ce fut une des raisons de la construction du nouvel équipement aux Rives du Thouet, pourtant tant décrié à l'époque notamment par l'opposition municipale de gauche, au regard de son emplacement face aux tours du Chemin Vert. En 2002, 1 an après sa création, c'est l'Agglo de Saumur, sous la présidence du nouveau Maire de gauche de Saumur, Jean-Michel Marchand, prenant la compétence des 5 piscines du territoire composé alors de 32 communes, que l'Agglo décide de prendre aussi en charge la natation scolaire et son élargissement à tous les enfants scolarisés sur son territoire. Ainsi progressivement, en partenariat avec l'Éducation Nationale, le très ambitieux programme « Savoir nager » est accessible à plus de 3 500 enfants, soit quelque 40 séances d'apprentissage de la natation scolaire gratuite, réparties de la classe de grande section jusqu'au CE2, alors que l'État n'en préconise que 25 à 30. À cela s'ajoute le transport vers le site Val de Thouet de Saumur, également en gratuité complète pour les écoles (1). Le vice-président de l'époque, Jackie Goulet, s'expliquait : « Nous avons un territoire largement maillé de cours d'eau, de la Loire en passant par le Thouet et l'Authion. Il est donc indispensable que nos enfants sachent nager ». Mais celui qui est plus globalement en charge des politiques sociales y voit aussi une vraie volonté sociétale : « Savoir nager, c'est aussi un des piliers du développement durable, à savoir sa dimension sociale (2) et nous notre volonté est de rendre accessible les piscines au plus grand nombre ».

Une fibre éducatrice développée

Et depuis 2002, l'Agglo Saumuroise n'a eu de cesse, quelques soient les élus en place et toujours en lien étroit avec l'Éducation Nationale de fignoler son programme, l'étendant dans les mêmes conditions au secteur public et au secteur privé et intégrant les autres bassins du Saumurois, à savoir Montreuil-Bellay, Brain-sur-Allonnes et Offard, dès lors qu'ils étaient ouverts au 1er juin. Ceci s'explique aussi par la formation nouvelle des équipes : « On est passé du statut de MNS (Maître-Nageur Sauveteur) au statut de Brevet d'État », se souvient Guillaume Kling, actuel directeur des piscines. « Dès lors, les équipes avaient une fibre d'enseignants plus développée et les méthodes pédagogiques ont évolué ».
Et depuis 2015, sous la mandature de Jean-Michel Marchand, réélu maire de Saumur, une nouvelle dimension et non des moindres : une relation plus étroite avec le corps enseignant, à savoir que préalablement aux séances, en début d'année scolaire, les équipes des piscines se rendent dans les écoles. « Ceci facilite le contact avec écoliers et enseignants et dégrossi, si besoin en est, l'appréhension de certains. Par ailleurs, cela permet de connaître les contextes dans les lesquels les enfants évoluent, qui diffèrent qu'ils soient scolarisés sur Saint-Louis, sur le Chemin Vert ou encore en milieu rural. C'est un vrai plus pour le programme ». Et le directeur de conclure : « Aujourd'hui nous pouvons être satisfaits que 75% des enfants scolarisés sur notre territoire aient acquis le 1er palier du savoir-nager, et ce gratuitement sur le temps scolaire, à savoir. Pour les 25%, nous avons désormais d'autres projets ».

3 000 écoliers de plus à satisfaire

Avec la création de la nouvelle grande Agglo de Saumur au 1er janvier 2017, à savoir la fusion intégration avec le Longuéen, le Douessin et le Gennois, ce sont quelque 3 000 enfants de plus scolarisés sur le territoire. La nouvelle collectivité a opté de reprendre à son compte les piscines de ces nouveaux territoires, à savoir la piscine de Doué, celle des Rosiers sur Loire et celle de Longué. Mais à part le centre aquatique de Doué, les autres sont des bassins découverts. « Cette année, nous avons pu accueillir 5 000 enfants, l'objectif à court terme est de les accueillir tous. Mais pour cela il nous manque un bassin couvert sur le Nord-Saumurois », explique Sylvie Beillard, vice-présidente en charge des équipements sportifs et Maire de Vernoil. La chose sera bientôt réglée puisque l'Agglo Saumuroise a acté en juin dernier du projet de nouvelle piscine couverte à Longué (relire nos articles du 23/03/2017 et du 23/06/2017). « Cela soulagera à n'en pas douter les équipements couverts de Saumur et Doué ».


(1) Relire les articles des publications de Saumur Agglo de 2002 et 2003 dans les PDF joints ci-dessous.

(2) Dans sa définition officielle internationale de 1987, le rapport Brundtland en 1987 définit le développement durable comme « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs." Le développement durable doit être à la fois économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement tolérable. Le social doit être un objectif, l’économie un moyen et l’environnement une condition. Le développement est « durable » s’il est conçu de manière à en assurer la pérennité du bénéfice pour les générations futures).


> Lire la suite de l'article en cliquant sur le PDF joint.

Article du 04 aout 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :

04/08/2017 23:23:48 Commentaire de club de natation

Bonjour, je me permets de vous avertir que l'image n'est pas approprié au contenu de votre article. En effet, l'opération "j'apprends à nager" est une opération totalement gratuite (10 séances d'une heure) financée par le ministère de la jeunesse et des sports et la fédération française de natation. Sur notre territoire, se sont les clubs qui servent de support à cette action. à ne pas mélanger


07/08/2017 12:35:57 Commentaire de 2020

Et pour les élus de la mairie ,une session nage en eau trouble.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI