Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Cinéma Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



La qualité de l'eau doit rester un objectif pour la Région !

Dans son édition du 14 février 2017, Ouest-France a consacré un article conséquent sur la qualité de l’eau en Pays de la Loire, qui souligne que seulement 11% de nos cours d’eau sont en bon état écologique, faisant de notre Région le point noir du bassin Loire-Bretagne (8 Régions) (Article en PDF à télécharger au bas de cet article). Pour le groupe "Ecologiste et Citoyen" du Conseil Régional, "le retour global à un bon état écologique de l’eau doit irriguer toutes les politiques régionales." Leur communiqué.



"Conscients des enjeux régionaux autour de la qualité de l’eau, les écologistes ont porté dès leur arrivée aux responsabilités à la Région en 2004 une ambition forte. Un an après leur élection étaient créés les Contrats régionaux de bassins versants (CRBV) qui 10 ans après, en 2015, couvraient plus de 80% du territoire, et avaient concouru à plus de 1800 opérations visant l’amélioration de la qualité de l’eau et des milieux aquatiques, conduites par plus de 400 maîtres d’ouvrages, pour 31,5 millions de subventions régionales.
« La politique de l’eau que nous avons menée est aujourd’hui maintenue par la nouvelle majorité, et nous nous en félicitons. L’enjeu nécessite que l’action régionale perdure au-delà des alternances politiques », déclare Sophie BRINGUY, co-présidente du Groupe Écologiste et Citoyen.
« Par contre, nous regrettons les incohérences de la Région : vouloir saccager le bocage humide et les cours d’eau de Notre-Dame-des-Landes alors qu’ils jouent un rôle essentiel pour la qualité de l’eau, soutenir au même niveau l’agriculture bio et durable et les méthodes qui fonctionnent à coups d’engrais et de pesticides sans inciter aux conversions, avoir supprimé la démarche de progrès social et environnemental en contrepartie des subventions au secteur industriel… Tout cela va à contre-courant de ce qu’il faudrait faire ! »
« Nous alertons à chaque occasion sur la contre-productivité des actions menées par la Région et appelons à une utilisation plus cohérente de l’argent public. Par exemple : nous avons soutenu le plan d’urgence en soutien à la mytiliculture. Mais l’un des enjeux pour cette profession c’est un retour à une bonne qualité des eaux, nos eaux côtières sont polluées par nos rivières, victimes d’un modèle agricole contre-nature », précise Christophe DOUGÉ, conseiller régional membre de la commission en charge de l’agriculture et de la pêche."

> Lire la suite de l'article en cliquant sur le PDF joint.

Article du 14 février 2017 I Catégorie : Politique

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI