Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué - Baugé
Actualité Agenda Ressources Ou sortir ? Cinéma TV Ecrivez un article Lettre d'info


Primaire de la Gauche : les soutiens locaux ne se mouillent pas.

La primaire de la gauche aura lieu les 22 et 29 janvier prochains. Sept candidats, une seule femme et quatre formations politiques (1) et pas vraiment de favori selon les dernières enquêtes... Le point sur l'organisation de cette campagne et sur les soutiens qui ne se mouillent pas en Saumurois...



Comme en 2011 avant la Présidentielle de 2012, le Parti socialiste a décidé "d'organiser une primaire ouverte aux acteurs de la Belle Alliance populaire et (à) tous ceux qui soutiendraient la démarche". Après le vote des 22 et 29 janvier, les socialistes introniseront officiellement celui qui ou celle qui portera la candidature de leur camp, mais aussi celui des écologistes pro-gouvernement et de leurs alliés. Mais l'exercice se déroulera sans le PCF, qui a finalement choisi de soutenir Jean-Luc Mélenchon, ni EE-Les Verts qui ont élu Yannick Jabot à leur Primaire en novembre dernier.

Au départ, une belle idée

L'idée de la primaire à gauche a été relancée par l'appel solennel d'une cinquantaine de personnalités dans Libération le 11 janvier 2016. Elle séduit une large majorité de Français : selon une enquête Opinion Way effectuée pour Le Figaro en avril 2016, ils étaient 64 % à souhaiter que le PS organise une primaire en vue de l'élection présidentielle de 2017. Et parmi les électeurs de gauche, cette envie était même plus forte, partagée par 75 % des sympathisants de ce côté de l'échiquier politique.
Si en 2011, en pionniers de cet exercice qu'ils étaient, les socialistes présentaient 6 candidats dont 2 femmes, pour cette présidentielle de 2017, ils seront au nombre de 7 candidats (comme pour la primaire de la droite et du centre) mais une seule femme, non PS de surcroît, en la personne de la PRG Sylvia Pinel (1). Et pris en tenaille entre Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, profondément divisé, le PS semble bien en mal. Il vient tout juste de définir ses bureaux de vote qui ne seront qu'au nombre de 7 530 en France, contre 9 400 en 2011 et 10 228 pour la Primaire de la Droite en novembre dernier. En Maine et Loire, ils seront au nombre de 81 et en Saumurois au nombre de 9 (2). Un moteur de recherche recensant tous les bureaux de vote est en ligne depuis ce lundi. Cliquez ici

Des candidats au soutien difficiles à dénicher

Par ailleurs, si les débats nationaux sont déjà annoncés (3), à à peine 2 semaines du premier tour, les soutiens départementaux ne sont toujours pas connus ! Et il est particulièrement difficile de trouver des soutiens locaux ! En Saumurois, seuls le Maire de Saumur, Jean-Michel Marchand et la conseillère municipale Sophie Tubiana ont annoncé la couleur, du moins pour le 1er tour : normal, PRG qu'ils sont, ils voteront Sylvia Pinel, seule femme candidate PRG, qui n'a d'ailleurs pas eu besoin de recueillir les 500 souscriptions. Et la seule à s'engager plus avant est Sophie Tubiana qui ne cache pas qu'elle votera Valls au 2ème tour. Pour ce qui est d'autres édiles, encartés ou non au PS, pratiquement le même laïus : «Je ne sais pas encore, je vais attendre les débats, tout du moins le 1er (NDLR qui a lieu le 12 Janvier). » Et certains d'aller même plus loin : « Même après, pas sûr(e) que je donne ma position ! ». Même discours du côté de la secrétaire de la section locale, Meriem Baba, elle estime devoir attendre les propositions des uns et des autres ! Dès, lors, pas sûr que le kiosque puisse, comme il l'avait fait pour la Primaire de la Droite, vous proposer un débat en live !

Rappel : Qui peut voter ?

Comme en 2001, pour participer, il suffit d'être inscrits sur les listes électorales avant le 31 décembre 2015 avec une pièce d'identité. Ceux qui se sont inscrits après le 1er janvier 2016 devront présenter une pièce d'identité et le récépissé de leur inscription. Peuvent aussi voter les adhérents âgés d'au moins 16 ans des partis co-organisateurs de la primaire. Et il en coûtera moins cher qu'à droite : Chaque votant doit s'acquitter d'une participation d'1 € par tour (au lieu de 2 €) et s'engager par signature à partager « les valeurs de la gauche et des écologistes » (et non « de la droite et du centre »).


(1) les 7 candidats et le résumé de leur profession de foi

Manuel Valls (55 ans), actuel 1er Ministre
Résumé de sa profession de foi : "Je suis candidat à la présidence de la République car, fidèle à la gauche depuis mes premiers engagements, je refuse de la voir écartée au moment où la France va choisir son destin. Je veux le sursaut de la gauche, la faire gagner face à une droite dure, ultra-libérale et une extrême droite qui ne serait que divisions et ruines. Je veux redonner l'espoir".


Arnaud Montebourg (55 ans), ancien Ministre socialiste d'abord au Redressement productif puis de l'Économie, du Redressement productif et du Numérique
Après des semaines d'hésitations, il a déclaré qu'il a accepté "toutes les règles" fixées par le Parti socialiste et qu'il serait "un agent de rassemblement plutôt que de division" s'il est battu en janvier prochain. La Résumé de sa profession de foi : "Pour vaincre le candidat ultra-libéral de la droite radicale, nous avons besoin d'un candidat au cœur des gauches, qui rassemble la gauche sociale et du travail, la gauche des valeurs et de la République, la gauche écologique et entrepreneuriale. Je sollicite le mandat des électeurs de la primaire de la gauche pour engager le rassemblement de toutes les forces de gauche".

Benoît Hamon (50 ans), ancien Ministre socialiste d'abord délégué à l'Économie sociale et solidaire et à la consommation puis de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.
Celui qui se présente comme une "alternative" a estimé que François Hollande n'était plus à même de "créer cette relation de confiance avec les Français".
Résumé de sa profession de foi : "Le dernier quinquennat a plongé celles et ceux qui avaient voté pour le changement en 2012 dans le désarroi. Malgré des avancées, la gauche au pouvoir a échoué sur l'essentiel : la réduction des inégalités. Plus grave, le cœur de la France semble avoir cessé de battre : la proposition de la déchéance de nationalité, l'absence d'accueil généreux des réfugiés, la loi Travail en sont de tristes illustrations".

François de Rugy (44 ans), député écologiste de Loire Atlantique
Il justifie sa candidature par un "souci de rassemblement". Dans Ouest-France, le 12 juillet, il expliquait : "Je crois que la primaire est un bon processus pour avoir le débat entre les différentes sensibilités de la gauche et des écologistes.
Résumé de sa profession de foi : "En créant une surprise à la primaire, vous pourrez éviter le duel annoncé entre le candidat de la régression et la candidate de la réaction au second tour de la présidentielle. Je vous propose de créer cette –bonne- surprise, à l'image de ce que le peuple autrichien a réalisé pour battre l'extrême-droite".

Jean-Luc Bennahmias (63 ans), actuel patron du Front démocrate, ancien député européen MoDem
Il entend "moderniser et rajeunir la démocratie française". Ancien membre de EELV, passé un temps par le MoDem pour devenir un soutien remarqué à François Bayrou, Jean-Luc Bennahmias ne se fait pas d'illusion sur sa capacité à remporter le scrutin.
Résumé de sa profession de foi : "Un quinquennat de gauche s'achève. Cinq ans de redressement pour la France, cinq ans d'efforts, de désillusions, parfois de souffrances pour les Français. L'histoire retiendra le redressement, nos concitoyens retiennent la désillusion. Le temps vient de tourner cette page, de regarder vers l'avenir. Un avenir qui se présente comme un défi aussi grand que le fut la Renaissance, à la fin du Moyen Âge".

Vincent Peillon (57 ans), ancien Ministre socialiste de l'Education Nationale
Il veut incarner une "troisième voie", entre Manuel Valls et Arnaud Montebourg.
Résumé de sa profession de foi : "Bien ancré dans la tradition et dans les valeurs de la gauche, j'ai la volonté de les engager dans l'avenir et de répondre aux défis du XXIe siècle : celui de la justice et de l'égalité entre les citoyens, entre les territoires, entre les générations; celui d'un démocratie renouvelée, approfondie et vivante; celui d'un nouveau modèle de développement, préservant notre planète et notre santé".

Sylvia Pinel (40 ans), présidente du Parti Radical de Gauche, actuelle Ministre du Logement et de l'Egalité des territoires
Elle a finalement décidé de rejoindre la primaire de la gauche, alors que les instances de son parti avait d'abord jugé préférable une candidature hors primaire. Pour justifier ce revirement, l'ancienne ministre a invoqué le renoncement de François Hollande à la course à la présidentielle. Elle n'aura été candidate "libre " que 11 petits jours.
Résumé de sa profession de foi : "Candidate à la Présidence de la République, je refuse la fatalité ! C'est le sens de mon engagement en faveur du rassemblement de la Gauche et de sa victoire nécessaire en 2017. Notre époque troublée et dangereuse sonne la mobilisation de la République toute entière. Elle exige de l'audace pour la France !"

Lire l'intégralité des professions de foi sur le site de la Belle Alliance Populaire


(2) Les 9 bureaux de vote sur le territoire de Saumur-Val de Loire :

- Vernantes (salle des fêtes) pour les inscrits des communes d'Allonnes, Brain sur Allonnes, Courléon, La Breille les Pins, La Lande Chasles, Neuillé, St Philbert du Peuple, Varennes sur Loire, Vernantes, Vernoil le Fourrier, Villebernier et Vyvy
- St Clément des Levées (salle des fêtes) pour les inscrits des communes de Longué-Jumelles, Less Rosiers sur Loire, St Clément des Levées et St Martin de la PLace
- Doué la Fontaine (mairie) pour les inscrits des communes de Concourson, Denezé sous Doué, Doué La Fontaine, Gennes, Le Thoureil, Les Ulmes, Les Verchers sur Layon, Louerre, Louresse-Rochemenier et St Georges des 7 Voies
- Montreuil Bellay (Espace F. Mitterrand) pour les inscrits des communes d'Antoigné, Brézé, Brossay, Cizay la Madeleine, Courchamps, Epieds, Le Coudray-Macouard, Le Puy Notre Dame, Montreuil Belly, St Just sur Dive, St Macaire du Bois et Vaudelnay.
- Chacé (mairie) pour le sinscrits des communes d'Artannes sur Thouet, Chacé, Chênehutte-Trèves-Cunault, Distré, Fontevraud, Montsoreau, Parnay, Souzay-Champigny, Rou-Marson, Turquant, Varrains et Verrie.
- Ville de Saumur (Salle Cocasserie, salle des Hauts Quartiers, mairie de Bagneux et salle du Thouet à St Hilaire St Florent).

(3) Dates des débats de la primaire nationaux

Trois débats nationaux sont organisés durant la campagne de la primaire de la gauche avant le premier tour, la durée et les modalités concrètes de ces débats n'ayant pas encore été arrêtées.
- le jeudi 12 janvier (TF1 en partenariat avec RTL et L'Obs),
- le dimanche 15 janvier (sur BFM, LCI et ITélé),
- le jeudi 19 janvier sur France Télévision et Europe 1.
Un débat d'entre-deux tours a été fixé à la date du mercredi 25 janvier 2016.


Article du 10 janvier 2017 I Catégorie : Politique

 


6 commentaires :

10/01/2017 18:52:55 Commentaire de Chaceen

Que vois-je ? La commune de Chace qui ouvre un bureau de vote pour la primaire de la gauche... M. Froger qui aurait refusé d accueillir la primaire de la droite et du centre... Quel bel élan démocratique.


10/01/2017 19:16:12 Commentaire de Et moi que vois-je?

" Peuvent aussi voter les adhérents âgés d'au moins 16 ans des partis co-organisateurs de la primaire". // C'est nouveau, cela vient de sortir... Depuis quand des ados de 16 ans votent-ils? Ils ne sont pas inscrits sur les listes électorales puisque le droit de vote ne peut se faire qu'à partir de 18 ans, c'est à dire la majorité.


11/01/2017 07:16:19 Commentaire de Saint simon

Concernant cette primaire : Il est utile de faire quelques remarques, qui sont à mes yeux d'importance. 1ère : L'emploi du mot gauche n'est il pas injustifié quand on caractérise la politique menée ces dernières années et de la demarche de certains candidats à cette primaire qui revendique ouvertement le dépassement du clivage gauche droite ? 2ème : les candidats à cette primaire sont essentiellement membres du PS, quelques uns à la marge sont membres de partis cogestionnaires de la politique actuelle. Pour toutes ces raisons il serait plus juste de dire : C'est la primaire de la so ial démocratie !


11/01/2017 14:17:30 Commentaire de François

"Sophie Tubiana qui ne cache pas qu'elle votera Valls au 2ème tour". Mme Tubiana est donc de droite, ça a au moins le mérite d'être clair !


11/01/2017 16:22:28 Commentaire de bernadette fourré-jousselin "dite mémé"

Alors madame Tubiana, que faites vous de la charmante petite Mme PINEL elle représente le PRG


11/01/2017 19:19:28 Commentaire de neau

bonjour je vois que le kiosque oublie qu'il y a aussi des sections dans les autres secteurs sur la future agglo autre que la ville de Saumur et lors des dernières élections cantonales il y avait des candidats partout. alorsil faudrait aussi penser à ces citoyennes et citoyens car le kiosque diffuse aussi dans ces secteurs


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI