Le directeur de l'IFCE n'est pas du tout d'accord avec les conclusions de la Cour des Comptes

Ce mercredi 10 février, la Cour des Comptes rendait publique un rapport annuel dans lequel elle préconise de supprimer l'Institut Français du Cheval et de l'Équitation, en soulignant que l'IFCE symbolise « une réforme de l'État mal conçue, mal préparée et mal conduite » (relire notre article). Christian Vanier, le directeur de l'IFCE, était au courant de ce rapport avant sa publication mais ne pouvait pas en parler... Il revient aujourd'hui dessus, en expliquant qu'il ne partage « pas du tout les conclusions de la Cour des Comptes » car elles « ne reflètent pas le contenu du rapport ». Sa réaction.

Christian Vanier, le directeur général de l'IFCE depuis 2012.


La Cour des Comptes a bousculé l'IFCE dans son rapport de 54 pages, publié ce mercredi 10 février 2016 (le consulter). Christian Vanier, directeur de l'IFCE, connaissait le contenu de ce rapport mais il lui était interdit d'en parler publiquement. « En revanche, j'en ai parlé à mes agents en leur expliquant que quelque chose de désagréable allait être sorti mais que nous avions toujours le soutien de nos Ministères de tutelles (ndlr : Agriculture et Jeunesse et Sports) et que l'IFCE n'allait pas fermer ses portes. Ce fut un choc pour les agents, puisque les personnels sont toujours inquiets quand on parle de réformes de l'État. De plus, ce n'est jamais agréable quand on vous dit que tout ce que vous faites ne sert à rien. Les agents de l'Institut n'ont surtout pas l'impression d'être inutiles ! ».

« Les conclusions ne reflètent pas le contenu du rapport »

Aujourd'hui, le directeur de l'IFCE peut donner publiquement son avis sur ce rapport. Voici ses premières réactions : « Même si certaines remarques nous paraissent fondées, nous ne partageons pas du tout les dernières conclusions de la Cour des Comptes. Elles semblent aller bien au-delà des remarques qui sont exposées. Qu'il y ait des critiques sur la façon dont on mène une fusion (ndlr : depuis 2010 entre les « Haras Nationaux » et l'École Nationale d'Équitation), nous voulons bien l'entendre, mais on ne comprend pas exactement ce qui a pu conduire la Cour des Comptes à remettre en cause notre statut. Nous sommes un peu étonnés par la teneur des propos, on ne va pas dire le contraire ». Et de poursuivre : « Ce qui est assez étrange, c'est que la Cour des Comptes conclut en disant qu'aucun des objectifs de l'État n'a été atteint en 5 ans, alors que dans le rapport complet, elle explique que des objectifs ont été atteints. Encore une fois, les conclusions ne reflètent pas le contenu du rapport ».

Les rapports de la Cour des Comptes sont-ils peu suivis ?

Dans notre article du mercredi 10 février, le Maire de Saumur, Jean-Michel Marchand, et le Conseiller Régional en charge de la filière équine, Éric Touron, expliquaient d'une voix commune que les rapports de la Cour des Comptes étaient très peu suivis par l'État. Mais Christian Vanier, le directeur de l'IFCE, n'est pas tout à fait d'accord avec ces propos : « Nous faisons très attention aux remarques opérationnelles qui sont faites par la Cour des Comptes, notamment au niveau de la gestion de l'établissement. D'ailleurs, il vaut mieux les prendre en compte puisque l'on sait que dans 5 ans, la Cour des Comptes reviendra nous voir. Elle regardera si nous avons suivi les recommandations exposées dans ce dernier rapport. Ces remarques ne sont pas forcément sympathiques pour nous, mais elles sont fondées. S'améliorer fait également partie du job ».

« Pour le moment, il n'y a rien de changer sur l'objectif »

Même s'il avoue que plusieurs remarques de ce rapport de la Cour des Comptes doivent être sérieusement observées, Christian Vanier est loin de remettre en cause tout le travail effectué par l'IFCE depuis sa création, en 2010 : « En tant que fonctionnaire, les choses sont simples : j'ai une mission (ndlr : Contrat d'objectifs et de performance 2014-2017) et j'essaye de la mener à bien. Je suis directeur de l'Institut Français du Cheval et de l'Équitation et tant que le Gouvernement ne me donne pas un nouveau Contrat d'objectifs et de performance, j'applique la ligne de conduite qu'on me demande jusqu'en 2017. Pour le moment, il n'y a rien de changer sur l'objectif. D'ailleurs, les Ministères de l'Agriculture et de la Jeunesse et des Sports nous témoignent encore aujourd'hui de l'intégralité de leur soutien ».


> Lire la suite de l'article en cliquant sur le PDF joint.

Article du 11 f�vrier 2016 I Catégorie : Vie de la cité

 


11 commentaires :


Commentaire de Benoît 11/02/2016 17:38:41

C'est rigolo ça... Un jour, j'ai contacté cet établissement. J'voulais parler au directeur (comme dans la pub pour les assurances !), on m'a très sérieusement expliqué qu'il n'y en avait pas ! Ça m'a étonné, évidemment... Je suis content de découvrir sa figure dans Kiosque. Il ressemble un peu aux jumeaux dans Tintin...



Commentaire de Georges 11/02/2016 18:03:07

Ne vous inquiétez surtout pas brave Saumurois ERIC Touron en charge de la filière équine (comme conseiller régional) nous dit: que les rapports de la Cour des Comptes sont très peu suivis par l'Etat. Encore des économies à réaliser en supprimant cette institution .



Commentaire de Christian 11/02/2016 18:59:31

Le Directeur de l'IFCE a raison quand il dit prendre très au sérieux les remarques de la Cour des Compte plutôt que de miser, comme certains acteurs locaux, sur le fait que ses rapports seraient très peu suivi par l'état. C'est là de l'inconséquence pure, tout comme de se fier aux promesses d'un ministre qui comme chacun le sait n'engagent que ceux qui les écoutent. Pour le Saumurois c'est un trop grand risque qu'il ne faut pas lui faire courir. Le Directeur de l'IFCE a donc bien raison de considérer que ce n'est pas en cassant le thermomètre (sous entendu en tapant sur la Court des Comptes) qu'on fait baisser la température. En épinglant l'IFCE pour mauvaise gestion, la Cour des Comptes est pleinement dans son rôle. Ce qu'elle relève doit donc être purement factuel et vérifiable. Par contre, là où elle outrepasse ses prérogatives, ce qui est devenu une habitude, c'est lorsque qu'elle se mêle de politique comme sa recommandation de supprimer l'institut. Sa neutralité lui interdit de faire de la politique et c'est à l'exécutif, et à lui seul, qu'il appartient de juger de la légitimité de cet Institut. Il convient donc que les manquements en matière de gestion soient rapidement corrigés afin de na pas affaiblir plus encore cet Institut. Je précise que je n'ai aucun lien avec l'IFCE et que je ne connais pas Mr Vanier.



Commentaire de felix telegraphe 11/02/2016 23:33:20

C'est purement factuel de constater que cette institution n'est pas viable économiquement et ne rapporte que très peu à l'intérêt général : combien de Saumurois ont pu au moins une fois dans leur vie pratiquer l'équitation grâce à elle? objectivement il s'agit uniquement de, prestige individuel de quelques privilégiés...



Commentaire de Jean 12/02/2016 11:06:03

Le rôle de la cour des comptes est de s'assurer que l'argent public est utilisé à bon escient, et DANS L'INTERET DU PLUS GRAND NOMBRE. On ne peut pas dire que l'ICFE soit utile au plus grand nombre! Elle aurait pu en dire autant de l’aérodrome, dont les centaines de milliers d'euros de frais d'exploitation annuels sont payés par 99,999% des contribuables, et qui ne sert qu'à 0,001% de privilégiés!



Commentaire de horse 12/02/2016 11:38:00

Il faut mettre en place un directeur qui apprécie le monde du cheval. Ce directeur n'est pas cavalier, il n'a pas la fibre équestre et manque beaucoup d'humanité. Il est urgent de changer ce directeur et de mettre à la place un homme de cheval ouvert et dynamique.



Commentaire de Mugmanish 12/02/2016 11:52:39

Il ne faut pas forcément être cavalier pour être directeur de l'IFCE, c'est regrettable comme raisonnement. Jean Gachassin, ancien rugbyman professionnel, est aujourd'hui président de la Fédération Française de Tennis et il fait du très bon travail...



Commentaire de Horse 12/02/2016 14:01:17

Bien sur nous n'avons pas besoin d'etre cavalier Mais faite moi plaisir éviter de comparer un cheval à une balle de tennis ou un ballon de rugby Changeons ce directeur incompétent par une personne responsable et dynamique qui travaillera dans l''intérêt du CADRE NOIR



Commentaire de PAG 12/02/2016 19:08:11

Stop aux querelles stériles et partisanes! Les saumurois soucieux de l'avenir de leur ville doivent rester prêts à participer à toute action (publique ou privée) destinée à préserver l'intégralité de l'IFCE et de ses composants, ENE, le Cadre Noir. Le démantèlement de l'IFCE serait une triple peine pour SAUMUR. - Perte d'emplois. - Perte d'attractivité touristique. - Perte d'image (Saumur? ... Ah oui le Cadre Noir")



Commentaire de Thierry Durand 13/02/2016 12:36:35

Ancien écuyer, mes propositions : - Vendre le Cadre à son prix - Ouvrir les portes de l'école au Public dans un fonctionnement démocratique - Dissocier l'IFCE et L'ENE avant qu'il ne soit trop tard - Sensibiliser les politiques et les faire réagir - Instaurer une économie mixte pour gérer le Cadre Noir avec efficience - Nommer directeur venant de la Société civile chef d'entreprise pour gérer le Cadre Noir



Commentaire de Gédéon 15/02/2016 17:02:59

Je ne pense pas que la CDC soit "hors-jeu " ou bien qu'elle se mêle de Politique...Au contraire, elle est parfaitement dans son rôle de faire des recommandations (qui ne sont que des recommandations et rien d'autres. Elles n'ont aucun caractère contraignant et encore moins comminatoire...la CDC ne prend pas de décisions...Jamais) Un peu de renseignement sur le fonctionnement des Institutions éviterait bien des confusions ou autres affirmations


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI