Mardi 25 Janvier
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Gennes-Baugé-Noyant. Journée mondiale pour le climat : Des expérimentations dans les forêts

Le 8 décembre prochain se tiendra la journée mondiale pour le climat. A cette occasion plusieurs actions seront menées dans la région, notamment par l'Office Nationale des Forêts qui mène actuellement plusieurs actions/expérimentations sur des forêts du Saumurois à Gennes-Val-de-Loire, Baugé-en-Anjou ou encore Noyant-Villages.

IMG


Créée à l'initiative de plusieurs ONG, la Journée mondiale du climat est célébrée le 8 décembre. Elle permet de rappeler les conséquences dramatiques du réchauffement climatique et la nécessité d'agir pour en limiter les effets. La forêt subit en effet aujourd'hui concrètement le changement climatique ; en France on constate des dépérissements et des difficultés de régénération dans les forêts. Or la forêt fait partie de la solution pour lutter/atténuer le changement climatique. Elle permet la séquestration du carbone et donc l'atténuation du processus. Grâce au bois produit dans nos forêts, nous pouvons favoriser le développement d'une /économie verte, en substitution à des modèles de développement économique à empreinte carbone bien plus élevée, et ainsi améliorer la performance environnementale globale d'un territoire. Face à l'ampleur inédite de cette situation, les équipes de l'ONF concentrent leurs efforts pour faire évoluer la stratégie forestière dans les forêts publiques. Gestion durable, forêt mosaïque, diversité et recherche de solutions fondées sur la nature sont les maîtres mots de cette nouvelle stratégie. En Pays de la Loire, dans le cadre des plantations 2021/2022, plus de 12 hectares (soit près de 17 500 plants) seront dédiés aux îlots d'avenir, des plantations expérimentales menées par l'ONF pour tester la résilience de certaines essences innovantes (Cèdre de l'Atlas, Séquoia toujours vert, Chêne pubescent, Copalme d'Amérique, etc.) sur nos territoires. Objectif : tester et disposer d'une palette d'essences plus large face aux effets du changement climatique et prévenir au mieux ses impacts sur notre patrimoine forestier...

Des ilots d'avenir à Gennes, Baugé et Noyant

Les sécheresses successives mettent à l'épreuve les forêts françaises. En créant des "îlots d'avenir", l'Office national des forêts (ONF) cherche à connaître les essences qui demain sauront résister aux climats plus chauds et secs... Sur la saison de plantations 2021 / 2022 : 12 ha de plantation, plus de 17 000 plants sur les forêts domaniales du Gâvre (44), de Chandelais à Baugé-en-Anjou, de Monnaie-
Pontmenard à Noyant-Villages ou encore de Milly à Gennes- Val de Loire ! C'est à travers ces expérimentations que les forestiers préparent un laboratoire à ciel ouvert pour donner des clefs d'actions aux forestiers du futur. Les îlots d'avenir sont un dispositif unique en France. Situés en pleine forêt, ces laboratoires à ciel ouvert vont permettre de recueillir, sur une diversité d'essences, des données sur la croissance des arbres, leur mortalité éventuelle, leur adaptation au terrain, au climat... Ces analyses constituent un apport précieux pour les choix de gestion sylvicole ! Des essences venues du Sud plus adaptées à la sécheresse ? En forêt domaniale de Milly par exemple, 8 hectares seront plantés par les forestiers de l'ONF dans le cadre de ce programme national, en mélangeant diverses essences forestières notamment du Chêne pubescent (Quercus pubescens), un chêne peu connu mais déjà présent sur le territoire. Il y a aura, aux côtés de ce feuillu d'autres essences expérimentales pour le territoire, comme le Cèdre d'Atlas (Cedrus atlantica), le Copalme d'Amérique (Liquidambar styraciflua) ou encore le Séquoia toujours vert (Sequioa sempervirens).

Milly, une forêt d'expérimentation

Les projections des scientifiques le prouvent, face aux changements climatiques la forêt va devoir s‘adapter. Hors la capacité d'adaptation naturelle de la forêt (qui est réelle et forte) sera néanmoins 10 fois trop lente pour garantir un / processus naturel sur les conditions climatiques futures : d'où l'idée d'une démarche d'accompagnement et d'anticipation. Les ilots d'avenir sont des petites surfaces forestières expérimentales accueillant de nouvelles essences, sélectionnées pour leur capacité à se développer sous des climats plus chauds et plus secs. L'objectif est de balayer la palette d'essences la plus large et diversifiée possible, afin de disposer le moment venu, de solutions déjà testées de manière marginale. En ce sens, les ilots d'avenir sont les dignes héritiers des arboretums créés en majorité au 19e siècle lorsque la France se préparait à des grandes campagnes de reboisement.

Milly : des essences choisies pour correspondre spécialement aux enjeux de la forêt

Les parcelles choisies sont représentatives des sols présents de la forêt, avec un effort particulier sur les sols qui présentent le moins de réserve d'eau utilisable par les peuplements forestiers lors de la saison de végétation. Le choix des essences a été confirmé après une étude des potentialités du sol, de sa réserve en eau et des connaissances scientifiques. Les essences ont été sélectionnées pour leur capacité à résister à la sécheresse et à des bioagresseurs (insectes, champignons) mais aussi pour la qualité de leur bois. « Tout est mis en place pour que ces nouvelles essences puissent se développer. La mission du forestier de préparer l'avenir n'a jamais eu autant d'importance dans le cadre des évolutions climatiques. Aujourd'hui, nous mettons en place une expérience qui permettra à un forestier dans le futur de mieux répondre au défi du changement climatique. Les arbres vont faire l'objet de mesures et d'observation tout au long de leur croissance. Ces données seront utiles aux forestiers et aux chercheurs pour guider les choix futurs » témoigne Corentin Levesque, Responsable
ONF 44/49.

Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ