Vendredi 27 Mai
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Santé. Des pénuries de praticiens dans les petites villes, moins attractives que les centres urbains

Ces derniers jours le Centre Hospitalier de Saumur a eu affaire à des manques importants de praticiens, notamment des anesthésistes. Avant qu'une solution de dernière minute ne soit trouvée, les accouchements ont bien failli ne pas pouvoir se faire à la maternité ce dimanche 7 novembre. Mais le situation n'était pas pérenne : La maternité de l'hôpital de Saumur n'effectuera aucun accouchement, faute d'anesthésiste, pendant trois gardes de nuit cette semaine : les parturientes seront dirigées vers le CHU d'Angers lors des soirées de ce mardi 9, jeudi 11 et vendredi 12 novembre 2021. Mais d'où viennent ces pénuries de praticiens ?

IMG


Pourquoi y a-t-il des pénuries de professionnels du soin en France et notamment au CH de Saumur ? Comme nous l'expliquait le directeur de l'hôpital de Saumur, Jean-Paul Quillet, dans un précédent article concernant un manque d'anesthésistes dans l'établissement, le gouvernement a décidé d'une loi visant à mieux contrôler les rémunérations des médecins remplaçants et intérimaires. La loi Rist, du nom d'une députée du Loiret à l'initiative de cette loi, devait normalement entrer en vigueur à la fin du mois d'octobre. Mais face à une levée de boucliers et une situation déjà pour le moins tendue à l'hôpital, le gouvernement a décidé le 21 octobre dernier de reporter la mise en place de cette loi à 2022. L'application de cette loi aurait pu provoquer une pénurie de médecins venant s'ajouter à un contexte de crise sanitaire. L'objectif de cette loi était de contrôler un peu mieux les rémunérations des professionnels de santé intérimaire. Depuis 2020, un décret a déjà été mis en place pour plafonner ces tarifs à 1 100 euros la garde de 24h. Or, celui-ci n'est absolument pas respecté. Certains médecins peuvent ainsi être payés plusieurs milliers d'euros dans certains établissements, pour une journée d'intérim. Cela pèse lourd dans les budgets des hôpitaux, mais ces derniers sont prêts à débourser de grosses sommes pour pallier le manque de praticiens. « Dans tous les hôpitaux, la situation se tend et il y a aujourd'hui 30% de postes vacants en anesthésie. Cela est notamment dû à une volonté politique et une loi qui prévoyait de plafonner l'intérim. Les intérimaires y ont donc vu moins d'intérêt et cela a créé une tension. Cette loi a finalement été repoussée à 2022, mais la situation s'est tout de même tendue et plusieurs professionnels ont d'ores et déjà fait le choix d'arrêter l'intérim », explique le directeur du CH de Saumur.

Des petites villes moins compétitives

Face à cette spéculation et à la hausse des prix, difficiles pour les petits établissements comme celui de Saumur de rester compétitifs et attractifs. Les praticiens se dirigent plus vers les grandes villes et métropoles, avec un cadre de vie autre, plus de services, des hôpitaux plus organisés et des services hospitaliers complets. Par ailleurs, certains services, proposés à Saumur, représentent peu d'intérêt professionnel pour les anesthésistes comme l'ORL (oto-rhino-laryngologie) ou la maternité. D'autant que la maternité étant un service où les risques sont plus élevés, le coût des assurances l'est aussi. Le CH de Saumur doit donc montrer patte blanche à sa capacité à prendre en charge ces coûts pour attirer des professionnels et espérer conclure des partenariats avec le secteur privé, comme cela pourrait se faire prochainement avec la clinique de la Loire à Saumur. « Nous allons engager des discussions avec l'ARS (n.d.l.r. Agence Régionale de Santé) et la clinique de la Loire pour une démarche de mutualisation de nos ressources entre le public et le privé. Il nous faudra réaliser un protocole et rassurer les anesthésistes. Certains rechignent à couvrir un établissement doté d'une maternité, car il s'agit d'un service à risque où les assurances sont plus chères. Il faut que l'on puisse leur donner cette garantie de couverture », souligne Jean-Paul Quillet.

Quid du GHT ?

On peut donc se poser la question du Groupement Hospitalier Territorial, qui regroupe 10 établissements de santé en Maine-et-Loire*. Ce groupement a été créé dans le but « d'organiser les prises en charge de manière commune et graduée entre hôpitaux publics et en lien avec les autres acteurs de l'offre de soins, pour répondre aux besoins de la population », comme on peut le lire sur le site du CHU d'Angers, établissement support du GHT. L'idée est donc que les établissements de cette coopération mutualisent leurs moyens et leurs effectifs. Cela devrait donc pouvoir faciliter les échanges de praticiens lorsqu'un des établissements rencontre des difficultés et se rend compte qu'il va lui manquer un praticien sur une journée, comme cela a été le cas à Saumur le weekend dernier. Or, il semblerait que les établissements du GHT ne soient pas les seuls à profiter des effectifs du CHU d'Angers et ne sont pas forcément prioritaires, comme l'explique le directeur de l'hôpital Saumurois : « On peut généralement compter sur le Groupement Hospitalier Territorial lorsque nous sommes en manque de professionnels. Or, la situation est la même à Cholet ou Angers. Le CHU doit par ailleurs épauler d'autres établissements, comme celui de Laval ou Mayenne qui sont très dépendants de l'intérim et du remplacement. Le problème est qu'ensuite le CHU ne dispose plus de ressource pour aider les établissements du GHT. » Le CH de Saumur devrait recruter deux mi-temps anesthésistes en décembre et en janvier, permettant ainsi de recréer un temps complet sur deux personnes. Pour s'assurer un service continu, le CH de Saumur aimerait un autre temps plein pour pallier les absences.

*Centre Hospitalier Universitaire d'Angers ; Centre Hospitalier de Cholet ; Centre Hospitalier de Saumur ; Centre Hospitalier de Longué-Jumelles (en direction commune avec le CH de Saumur) ; Centre de Santé Mentale Angevin (CESAME) ; Etablissement de santé Beaugeois-Vallée ; Centre Hospitalier de la Corniche Angevine ; Centre Hospitalier de Doué-en-Anjou ; Centre Hospitalier Layon-Aubance ; Centre Hospitalier Intercommunal Lys-Hyrôme.

18 commentaires :


Commentaire de Superdeg

09/11/2021 17:42:37

Pourtant la solution est simple mais aucun Zélu ne veux la mettre en place même le roi Macron ne veut pas en entendre parler. La solutions est simple tous médecins doit être au service de l'Etat pendant sept ans (en comptant l'internat), un peu comme pour les polytechniciens, qui paie les cours?



Commentaire de VLADY BOISSIN

09/11/2021 17:44:23

Actuellement 6 mois d attente pour un rendez vous chez un dentiste , du coup j ai pris à Chinon 3 mois d attende quand même...



Commentaire de Oscar+

09/11/2021 18:06:41

En même temps il n'y a pas de travail pour les conjoints ! Sorti de l'armée, de l'Hospital et du tourisme... c'est morte plaine !



Commentaire de Recrutement

09/11/2021 18:24:24

Le fond du problème est : pourquoi l'hôpital de Saumur n'a pas recruté plus tôt des anesthésistes? Incroyable quand même.



Commentaire de Tout ce que je vois

09/11/2021 18:50:58

C'est que l'hôpital a manqué d'allant pour recruter. Pourquoi est-il possible de recruter pour décembre et que cela ne l'était pas avant? Qui décide de recruter? Le Directeur ou bien le Président de l'hôpital?



Commentaire de A recrutement et tout ce que je vois

09/11/2021 19:26:03

Vous ne voyez pas vraiment plus loin que le bout de votre nez. Prendre de la hauteur et vous questionner sur le pourquoi de cette situation dans des milliers de villes et d'hôpitaux en France serait il un exercice d'analyse trop fastidieux ?



Commentaire de Qui fait quoi

09/11/2021 20:52:49

Un président de conseil de surveillance et souvent Maire n'a aucune compétence réelle et réglementaire sur la gestion d'un hôpital. Et heureusement. Le Directeur est nommé par le ministre santé et les médecins sont recrutés par le directeur avec association du corps médical. Les médecins essaient de faire jouer leurs réseaux et le directeur publie un peu partout. Des candidats...candidatent et sont retenus..ou non selon les informations sur son parcours.Souvent il présente et met en avant comme motivation...le plus gros salaire possible sans lien avec la réglementation.



Commentaire de @A recrutement et tout ce que je vois

09/11/2021 20:57:38

Vous détournez mes propos. Par ailleurs sur "tu sais que tu viens de Saumur" un homme témoigne que l'hôpital a envoyé sa femme accoucher au Mans car il n'y avait pas de place à Angers.



Commentaire de Petit bout de la lorgnette

09/11/2021 21:28:52

Mais bon sang que l'on parle de ce sujet dans le cadre des présidentielles. Ce n'est pas et loin delà un problème local et autres. D'ailleurs au ch Saumur à part ce problème d'anesthésiste il n' y a jamais eu autant de médecins cardiologues diabétologues gastroentérologues et autres. Nos campagnes se desertifient parce qu'il n'y a plus de postes. Médecins. Pharmaciens. Les coupables ne sont pas au niveau local mais au niveau des élus nationaux, députés sénateurs ministres qui depuis 30 ans, de droite et de gauche, ont en fait appliqué la même politique. Les corporatismes sont très forts.



Commentaire de Jamais assez

09/11/2021 22:22:50

Les mercenaires,-remplacants médecins après avoir été formés grâce à nos impôts ne veulent pas se, fixer dans un hôpital ou un lieu. 1500 euros sur une garde. Seulement 8 jours de travail par mois / ça fait 12000 mensuels. Arrêtez ce scandale et forcez ces personnes à rendre au public le coût de leur formation.



Commentaire de Corporatisme omniprésent

10/11/2021 07:55:06

Les infirmières anesthésistes du cheu de Nantes sont aujourd'hui en grève contre le nouvesu metier infirmier de pratiques avancées IPA qui selon elles menacent leur statut. Or les IPA ont été créées pour répondre aux besoins et donner des Perspectives d évolution aux infirmières. Hier les syndicaode médecins libéraux se sont élevés contre les délégations pourtant tres encadrées de compétences aux infirmières. Ce dispositif est aussi fait pour améliorer la attractivité et suppléer à la carence médicale 6000 personnes sans médecin traitant sur notre territoire.



Commentaire de Corporatisme 2

10/11/2021 08:02:14

La liste d exemples de ce corporatisme très fort dans les milieux de la santé est longue. Souvenez vous de la échec cuisant subi par Alain Juppé alors premier ministre lorsqu il a voulu réformer le monde médical. Les hommes politiques en sont restésestés tetanises depuis et bon nombre de députés et sénateurs sont médecins. Et hyper présents sur les plateaux TV. Exemple . Juin. Pelou..



Commentaire de Florentais

10/11/2021 08:36:06

Bonjour. pour infos,nous avons 54 % de plus de personnels administratifs dans le secteur hospitalier que l Allemagne. Nos élus le savent...mais que faire face aux syndicats ??



Commentaire de A Florentais

10/11/2021 08:55:26

Tout d abord ce n est pas moins de administra tu ifs qui permettra de recruter des médecins. Aucun lien. Ensuite les dits administratifs sont surtout dans les administrations centrales des divers services hautes autorités etc du ministère et dans les dites Agences Régionales et départementales de la Santé. Et encore une fois même si il y a probablement des économies à faire ce n est pas cela qui va solutionner les déserts médicaux et amener des anesthésistes radiologues cardiologues..sur les territoires. .



Commentaire de A Florentais 2

10/11/2021 08:57:59

Votre argument arrange les candidats aux présidentielles car cela leur permet de faire du populisme et de ne surtout pas aborder les vrais sujets pour pouvoir lutter contre les désert médicaux.



Commentaire de Florentais

10/11/2021 20:07:35

Tres bien vous avez raison. Pas de soucis effectivement c est pas la même chose pas le même budget. Oui oui tout va bien .je suis populistes trop con certainement etc...



Commentaire de Florentais

10/11/2021 20:12:58

De tout façon vous pouvez continuer a discuter cela ne changera rien. Le problème est structurel mais c'est trop compliqué à comprendre pour la ménagère...



Commentaire de A Florentais

11/11/2021 13:52:31

Oui c est structurel et compliqué. La ménagère peut au contraire très bien comprendre car quand elle veut se faire soigner elle s' en fout qu il y ait des administratifs en plus. Ce qu elle veut c est un médecin. Et la France est le pays d Europe où il y a le plus de medecins proportionnellement à la population. Et où ils sont le plus mal réparti. Cela malgré que depuis 30 ans et que ce doit de droite ou de gauche la plupart des ministres de la santé ont été des médecins. Ils sont aussi beaucoup à être députés et sénateurs.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ