Lundi 16 Mai
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil

Maine-et-Loire. Méthanisation : La FDSEA et les JA49 alertent sur les possibles dérives

Les syndicats agricoles FDSEA49 (Fédération Départementale des Syndicats des Exploitants Agricoles) et Jeunes Agriculteurs 49 ont rédigé un communiqué commun alertant sur le développement des unités de méthanisation et sur l'augmentation des cultures dédiées à la production d'énergie.

IMG


« Plus de 50 unités de méthanisation agricole sont en fonctionnement dans la région, portées par des collectifs d'agriculteurs ou des exploitations. De nouveaux projets émergent, en injection dans le réseau de gaz ou en cogénération (production d'électricité). Ces projets répondent à plusieurs objectifs : un revenu complémentaire par la vente d'énergie, une optimisation de la gestion des effluents d'élevage et de la fertilisation des cultures. Ils contribuent au défi de la transition vers les énergies renouvelables par une production locale, et permettent parfois des partenariats avec les collectivités ou des riverains qui peuvent bénéficier de la chaleur produite pour leurs bâtiments.

Mais la situation n'est pas toujours rose dans le monde des énergies vertes. L'intégration excessive de végétaux dans les méthaniseurs, pour en augmenter l'efficacité et pallier au manque d'effluents en période estivale, peut concurrencer la production de cultures et de fourrages sur le territoire. Des agriculteurs sont tentés de se tourner vers cette solution, en raison de la volatilité des prix et d'un manque de rentabilité de leurs productions végétales ou animales. Nous déplorons que ce manque rentabilité conduise à une aggravation de l'accaparement des terres pour la production d'énergie.

Pour la FDSEA et JA, les méthaniseurs doivent être un prolongement, un complément des productions agricoles, pour soutenir le revenu et pérenniser les exploitations. Nous le rappelons haut et fort : notre vocation est d'abord nourricière. Nous ne voulons pas d'une agriculture tournée vers l'énergie au détriment de l'élevage et des cultures. Cela suppose, pour chaque projet, de trouver un compromis entre l'efficacité des unités de méthanisation en intégrant une part de cultures intermédiaires à vocation énergétique, et la préservation des surfaces dédiées aux fourrages et cultures de vente.

Nous militons également pour intégrer les projets de méthanisation agricole dans les dynamiques territoriales. Concrètement cela signifie une concertation locale en amont des projets, une maîtrise des nuisances, et des partenariats avec les collectivités lorsqu'ils sont possibles (gestion des déchets verts, chauffage des bâtiments, station GNR…). Ce sont des conditions importantes pour une bonne intégration des méthaniseurs dans leur territoire. »

Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ