Mardi 25 Janvier
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
POLITIQUE

Pays de la Loire. Débat d'orientations budgétaires : "une Région sans cap malgré les urgences"

Ce jeudi 21 octobre s'ouvre le débat d'orientations budgétaires 2022 du Conseil régional des Pays de la Loire : un moment majeur pour décliner le cap de la collectivité pour les prochaines années, dans un contexte "qui impose une action à la hauteur pour répondre aux urgences écologiques, sociales et économiques." Pourtant, pour les élu.e.s du groupe L'écologie ensemble, les orientations présentées "ressemblent davantage à un rapport d'activités passées et en cours plutôt qu'à un véritable document pour préparer l'avenir."

IMG

Lucie Etonno et Matthieu Orphelin


"Alors que l'actuelle flambée du prix des matières premières illustre une nouvelle fois la nécessité d'accélérer la transition écologique, l'idée n'est plus de faire comme avant mais de véritablement changer de modèle. Or, les orientations budgétaires présentées ne tirent pas les leçons de la crise, ni sur le besoin de davantage de lien social et de solidarité, ni sur le besoin d'investissements massifs dans la transition écologique. Ainsi, sans l'apport des fonds européens, le niveau d'investissements pour les politiques publiques atteint difficilement les 300 millions d'euros, contre 450 millions d'euros au précédent mandat. Devant l'action insuffisante de la majorité, les élu.e.s du groupe L'écologie ensemble feront des propositions concrètes durant la session plénière autour de l'emploi, la transition écologique et la solidarité :

Pour un plan emploi durable : Là où la majorité cible seulement les 7000 emplois vacants dans notre région, nous proposons des mesures à destination de tous les demandeurs d'emploi, notamment les plus fragiles ou les plus éloignés de l'emploi, à travers un plan de formation aux métiers de la transition écologique, le soutien aux territoires zéro-chômeur de longue durée ou encore la conditionnalité des aides aux entreprises à la création ou au maintien des emplois.

Pour accélérer la rénovation énergétique des lycées :
Pour atteindre la neutralité carbone en 2050, des efforts supplémentaires doivent être fournis pour réduire la consommation d'énergie dans tous les secteurs. Pour le Conseil régional, cela passe notamment par la rénovation complète de tous les lycées de la région, aux normes « bâtiment basse consommation » (BBC) ou bâtiment à énergie positive, d'ici 10 ans. Actuellement, le rythme est trop lent et les orientations budgétaires présentées font l'impasse sur cette politique.

Pour demander de véritables garanties dans le cadre de la procédure d'ouverture à la concurrence des TER : Alors que nous avons besoin de renforcer le service public régional de transport pour offrir davantage de solutions de mobilité écologique, l'ouverture à la concurrence voulue par la majorité régionale n'est pas la solution. Aujourd'hui, elle ouvre pourtant la voie aux opérateurs privés sur plusieurs lignes régionales sans s'engager formellement sur certaines garanties de service. Nous demandons que les futurs contrats garantissent la présence d'au moins un agent à bord de chaque train, une augmentation contractuelle de l'offre plutôt qu'une promesse d'objectif floue à +61% entre 2021 et 2030, le maintien d'une tarification uniforme sur l'ensemble de la région ainsi qu'une clause de non-régression des droits sociaux des salariés.

Pour lutter contre la précarité de la jeunesse plutôt que d'aider les seuls jeunes "méritants" : Alors que la crise sanitaire a renforcé la précarisation d'une partie de la jeunesse, la majorité ne choisit d'aider que les étudiants "méritants" à travers un chèque de 200€ pour ceux et celles qui cumulent emploi et formation. Nous souhaitons accompagner tous les jeunes, notamment ceux qui sont les plus éloignés de l'emploi. Aujourd'hui, la Région soutient plusieurs dispositifs qui pourraient être optimisés dans le cadre d'un pack d'accompagnement spécifique pour favoriser l'autonomie et lever les freins à l'emploi, par exemple sur la mobilité (prise en charge de l'assurance du véhicule ou vélo à assistance électrique pendant 6 mois, prêt d'un véhicule jusqu'à 6 mois en cas de reprise d'emploi même précaire).

Pour intégrer les dispositions de la loi Climat et résilience dans le SRADDET : Nous demandons à ce que la Région intègre a minima les dernières dispositions de la loi Climat et Résilience, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, et réhausse ainsi les ambitions du schéma structurant qu'est le SRADDET. Celui-ci doit devenir un véritable document d'orientation écologique permettant à la Région de répondre à ses obligations et de nous engager collectivement dans une trajectoire de neutralité carbone d'ici 2050."


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ