Dimance 24 Octobre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
POLITIQUE

Avenir énergétique : "les trois erreurs d'Emmanuel Macron"

Dans un éditorial paru dans l'Obs et adressé aux rédactions, Yannick Jadot (député européen (EELV) et candidat à l'élection présidentielle) et Matthieu Orphelin (député écologiste de Maine-et-Loire) dénonce les erreurs du Président Macron en terme d'avenir énergétique. L'éditorial en intégralité.

IMG

Yannick Jadot (à gauche) et Matthieu Orphelin


"Quand il évoque sa vision de notre futur énergétique, Emmanuel Macron parle systématiquement du nucléaire, jamais de la sobriété et il veut tout décider seul. Il s'agit de trois erreurs fondamentales.

Première erreur : l'exécutif fait l'impasse sur le premier facteur de réussite de la transition énergétique : la sobriété, niant l'intérêt et les moyens d'une maîtrise de la consommation d'électricité. Pis, le débat s'en trouve biaisé pour tenter de rendre incontournable le lancement d'un nouveau programme nucléaire. Ainsi, les scénarios RTE sur l'évolution du système électrique français qui seront présentés le 25 octobre, reposent sur des hypothèses de croissance trop importante de la consommation électrique[1], comme une fatalité. Il est inconcevable de baser notre stratégie énergétique des prochaines décennies sur une seule trajectoire de consommation. La sobriété ne peut pas être qu'un simple paramètre ajustable à la marge, d'importance secondaire, traité comme une “variante” : elle doit être au cœur de notre politique énergétique.

Ensuite, Emmanuel Macron veut décider seul et a prévu d'annoncer le lancement d'une nouvelle série de réacteurs EPR. Pourtant, la construction de nouveaux EPR n'a aucunement été actée dans la dernière programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) publiée en 2019. Il serait choquant et totalement anti-démocratique de lancer un nouveau programme nucléaire complet sans débat public éclairé et transparent, qui plus est à 6 mois de la présidentielle. A-t-on vraiment besoin de ces nouveaux réacteurs ? Combien coûtera un kWh issu du futur nucléaire, avec la prise en compte de la construction, de la maintenance, de l'importation de combustibles, de la gestion des déchets et du démantèlement ? Que ferons-nous des déchets alors qu'aucune solution pérenne n'existe aujourd'hui ? Combien de nouveaux réacteurs devront être produits pour atteindre une économie d'échelle satisfaisante ? Quelle souveraineté quand 100 % du combustible est importé ? Toutes ces questions exigent des réponses précises et sincères, qu'EDF et le gouvernement éludent. Pourtant, le fiasco financier et économique actuel (surcoûts démentiels des premiers EPR, dette d'EDF de 42 Mds€, coût du grand carénage supérieur à 50 Mds€, recapitalisation de 7,5 Mds€ des acteurs de la filière…) devrait les inciter à réfléchir. Nous appelons le Gouvernement à lancer un débat public national sur le nucléaire et l'avenir du système électrique au titre de l'article L121-10 du code de l'environnement par la saisine de la Commission nationale du débat public.

Enfin, l'actuel Président cède au mirage technologique et se place dans la lignée conservatrice de tous ceux qui, avant lui, nous ont toujours vendu le nucléaire comme la solution miracle. Concernant les nouveaux réacteurs SMR, prévus à l'export (et finalement aussi peut être pour notre territoire !) et qui ne pourraient émerger en série qu'au mieux en 2035, et à un coût élevé, l'urgence de la transition énergétique ne peut pas attendre l'arrivée lointaine et très hypothétique d'une technologie embryonnaire soutenue par un effet de mode, et dont la viabilité économique reste encore très mystérieuse. Jamais nous ne parviendrons à l'indispensable neutralité carbone d'ici à 2050 si nous continuons de parier sur des innovations technologiques mal maîtrisées, alors que les énergies renouvelables et la sobriété sont deux orientations que nous pouvons amplifier sans délai.

La priorité est-elle vraiment de songer à construire 14 EPR et plusieurs SMR, qui ne produiraient leurs premiers kWh que dans 10 à 15 ans, donc trop tard pour enclencher vigoureusement la lutte climatique ? Non ! Nous devons au contraire investir la majorité de nos efforts publics dans la rénovation des logements, une mobilité repensée, les énergies renouvelables, le stockage de l'énergie ou encore dans une meilleure répartition de la consommation sur une journée et sur l'année. Soyons pragmatiques dans nos investissements : ne ratons pas une nouvelle fois le virage industriel de la transition énergétique. Au-delà de la nécessaire sobriété et de la diversification des modes de production, notre souveraineté industrielle liée au système électrique viendra notamment de notre engagement dans des filières de stockage (batteries) et d'énergie renouvelables. Il est temps que notre pays mise enfin plus sur la maîtrise de l'énergie et les renouvelables que sur le nucléaire !"


[1] Passage de 470 TWh aujourd'hui à 645 TWh en 2050, en partie du fait de l'électrification des usages (industrie et transports notamment), mais aussi d'un manque de volonté de maîtriser les consommations (résidentiel, tertiaire et mobilité notamment). La sobriété n'est envisagée par RTE que comme une variante qui réduirait d'au moins 100 TWh la consommation électrique en 2050. D'autres scénarios déjà publiés (ADEME, les précédents bilans prévisionnels RTE, le scénario Négawatt) misent sur une maîtrise des consommations bien plus importante permettant de limiter à entre 350 et 500 TWh la consommation d'électricité.

Lien vers le texte publié sur le site de l'Obs

6 commentaires :


Commentaire de Le concombre masqué

12/10/2021 21:55:24

Il se mêle de quoi, ce pitre



Commentaire de @ con combre masqué

13/10/2021 13:00:39

De notre avenir. Et du vôtre car ils ne sont pas difficiles.



Commentaire de LINKY ..... cher très cher.....

13/10/2021 14:31:18

J'ai compris une chose..... c'est que je vais payer encore plus cher l'électricité..... a l'avenir !!!!



Commentaire de les pieds nickelés

13/10/2021 15:07:37

Quelle bande de pignouf ces deux la.ils vivent vraiment dans un monde de bisounours au frais du con tribuable.si la transition totale existait nous manquerons d électricité l'hiver et nous paierons au moins 45 % plus cher nos factures.alors pour eux tout va bien ils se font élire a droite a gauche au centre avec les verts les rouges les multicolores et tant que ca marche c'est l amérique.



Commentaire de Le concombre masqué

13/10/2021 18:43:38

Ils sont complètement déconnectés ces écolos. Ils sont contre le nucléaire par idéologie politique. Mais couvrir les campagnes avec des mâts de 180 mètres et des hélices en haut ne les dérangent pas. Il fut un temps où ils défendaient la beauté de nos paysages.



Commentaire de Vicomte

14/10/2021 12:08:59

Encore des commentaires haineux quasi-systématiques sur Le Kiosque... Certes, il semble très difficile de se passer du nucléaire lorsqu'on veut continuer de fonctionner de la même manière que depuis les années 50. Mais ce qu'évoquent JADOT et ORPHELIN, c'est d'abord de réfléchir à la sobriété. Ils n'ont pas inventé le concept et ça fait longtemps qu'on sait que l'énergie la moins chère, c'est celle qu'on ne consomme pas. Mais il n'y a pas beaucoup de commentateurs qui envisagent de remettre en question leurs pratiques.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ