Vendredi 15 Octobre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
CULTURE

Culture. La chronique culture d'Anthony Bussonnais

Désormais un mercredi sur deux, l'auteur Saumurois Anthony Bussonnais vous distille ses conseils culture en proposant une série, un film, un album, un livre, une bande dessinée, un podcast ou encore une chaine Youtube.

IMG


CRUELLA (disponible en DVD, Blu-Ray et VOD)

Londres, années 70, en plein mouvement punk rock. Escroc pleine de talent, Estella est résolue à se faire un nom dans le milieu de la mode. Elle se lie d'amitié avec deux jeunes vauriens qui apprécient ses compétences d'arnaqueuse et mène avec eux une existence criminelle dans les rues de Londres. Un jour, ses créations se font remarquer par la baronne von Hellman, une grande figure de la mode, terriblement chic et horriblement snob. Mais leur relation va déclencher une série de révélations qui amèneront Estella à se laisser envahir par sa part sombre, au point de donner naissance à l'impitoyable Cruella, une brillante jeune femme assoiffée de mode et de vengeance.

Un film extraordinairement beau : la lumière, les décors, les costumes (les robes sont magnifiques !). Rythmé par une formidable bande originale (Blondie, The Clash, The Doors, Nina Simone...). Un scénario à l'intrigue bien ficelée, avec son lot de surprises et de rebondissements. Un Disney avec tous les ingrédients habituels, mais en plus sombre. Emma Stone (Cruella) et Emma Thomson (la baronne) excellent dans leurs rôles et nous livrent un duel haut en cruauté. Paul Walter Hauser (Horace) apporte, une fois encore, une plus-value, malgré un second rôle. Un agréable divertissement.

PAR AVANCE (George Ka)

À mi-chemin entre le slam et le rap, entre Gaël Faye et MC Solaar, Camille, de son vrai prénom, est avant tout une plume talentueuse. Celle qui confie venir « davantage de l'écriture que de la musique », aime transcrire « les émotions, l'inconfort, l'enthousiasme, la joie... » en s'inspirant « de scènes de la vie intime ». Sur des airs lancinant, ses rimes claquent. C'est doux à l'oreille et tendre au cœur. Qu'elle parle de ses origines, du métissage et de la double culture dans Saïgon : « Qu'ce soit en France ou au Vietnam, j'suis moitié là-bas, moitié d'ici / Tout l'monde voit en moi les 50% qui viennent de l'autre pays ». Du sexisme dans Garçon manqué, fille manquante : « C'est là qu'ça a commencé, les regards et les surnoms / Garçon manqué j'l'ai intégré sans me poser des questions / Puis l'adolescence m'a appelée frère, camionneuse, ou bien gouine / On demandait à ma mère pourquoi j'avais pas de copines ». Ou du féminisme dans l'ode à la nuit qu'est Jolies personnes : « Ce soir, la ville regorge non pas de princes hypothétiques / Mais de cœurs hypothéqués par des sentiments pathétiques. [...] De jolies personnes brillent dans le noir / Se défoncent sur la piste, elles sont vues sans le voir ». Cet album s'écoute et se réécoute pour capturer tout son contenu, tout son sens, et toute sa poésie. « Le matin embrase la dentelle des immeubles / On s'embrasse dans un silence que l'on meuble / Par des playlists de chansons entêtantes / Pour couvrir tant bien que mal nos respirations embarrassantes » (Par avance).

IMPACT (Olivier Norek – éditions Pocket)

Face au mal qui se propage et qui a tué sa fille. Pour les millions de victimes passées et les millions de victimes à venir. Virgil Solal entre en guerre, seul, contre des géants.

Quand Virgil Solal kidnappe le PDG de Total, pour mettre en exergue la responsabilité du groupe dans le dérèglement climatique, s'enclenche un engrenage. Le Capitaine de police Nathan Modis, et la psychocriminologue Diane Meyer, chargés de la médiation avec le kidnappeur, voient leurs convictions se faire malmener. Au fond, nombreux sont ceux qui partagent le sentiment d'injustice de celui présenté comme un terroriste. Dans Impact, Olivier Norek s'attaque, frontalement et sans pincettes, à un sujet de taille : l'écologie. Sans reléguer pour autant l'intrigue au second plan, et avec toute la sensibilité et l'humanisme dont il fait montre dans ses bouquins, l'auteur, par le biais de ses personnages, dresse le bilan catastrophique des pseudos engagements écologiques pris par les multinationales comme par les gouvernements. Sans manquer de mettre en lumière le manque de justice, et donc de sanctions à l'encontre de ceux-ci. Appuyé sur des faits et des textes réels, parsemé de prises de paroles authentiques, transpirant d'une sincérité égale à la désolation, ce roman est absolument magistral.

LE CONSEIL BONUS : le podcast DINGUERIE ROOM, présenté par Amelle Chahbi, qui y reçoit des personnalités de la scène comique pour une discussion sans filtre : https://podcasts-francais.fr/podcast/dinguerie-ro...

A propos d'Anthony Bussonnais : Anthony a grandi et vit toujours dans le Saumurois. Depuis tout petit, il cultive une relation privilégiée avec l'écriture. En 2015, alors que depuis quelques temps déjà trotte dans sa tête l'idée, il entame l'écriture de son premier roman, Un mal pour un mal. En Septembre 2017, il publie un recueil de ses textes, jusque-là inexploités, intitulé Un peu de moi. Entre humeurs, pensées et réflexions, il traite de thèmes divers. Le 6 Octobre 2018, Anthony publie son second roman, Chasse 160618 un nouveau thriller au suspense haletant. Septembre 2019, Chasse 160618 remporte le prix Les talents de demain, décerné par Kobo by Fnac en partenariat avec les éditions Préludes et Babelio. Son livre est alors réédité (Préludes Noir) sous le titre Un samedi soir entre amis.

Les chroniques précédentes
- Retrouvez toutes les chroniques de la saison dernière ici.

- Chronique du 08/09/2021 : http://saumur-kiosque.com/article.php?id_actu=6400...
- Chronique du 22/09/2021 : https://saumur-kiosque.com/article.php?id_actu=642...


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ