Mercredi 19 Janvier
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Edito de Michel Choupauvert : énergies, traitement des déchets. Le chaos ?

Vous connaissez la théorie du chaos illustrée par l'Effet Papillon ? Le battement d'ailes insignifiant du papillon déclenche une chaine d'évènements pour arriver à une catastrophe. La chrysalide Covid s'est transformée en dinosaure dont les ailes bouleversent le monde. Pas une journée actuellement sans qu'on annonce une pénurie, une hausse des prix ou une nouvelle taxe. Est-ce la seule raison. Ce n'est pas certain. Il y a des tropismes, des solutions réflexes qui poussent à l'erreur... La gestion des déchets en est un bon exemple.

IMG


C'est la question que je me suis posée cette semaine en constatant, comme vous, les hausses faramineuses de l'énergie et en relisant un article sur la situation catastrophique du marché du recyclage depuis que la Chine a fermé ses frontières aux déchets que nous trions avec minutie, en entendant nos politiques locaux nous annoncer des hausses inévitables pour leur traitement. Pour résumer le sujet, la Chine, jusqu'en 2018, absorbait 56% de la production mondiale des déchets solides. Quelques 7 millions de tonnes de plastique y étaient acheminées par containers. Depuis le 1er janvier 2021, aucun déchet n'y est plus accepté. Conséquence ? Les cours des matières se sont effondrés et on commence à attendre pudiquement que la fiscalité des ménages puisse être impactée pour équilibrer les frais engagés dans l'économie du tri.

Trier tous les déchets


Je ne sais pas si l'économie du tri va pouvoir se relever et si c'est la pensée du cycle de vie d'une matière qui est la bonne solution. Je m'interroge pour savoir si le tri pour tous les déchets sans exception est la bonne solution pour réussir la transition écologique. Je ne doute pas que l'industrie trouve, un jour, des solutions plus économes en ressources et moins productrices de déchets afin de répondre à nos attentes de changements pour répondre au changement climatique. Mais, en attendant, je me demande si faire parcourir des milliers de kilomètres à nos déchets et les stocker dans d'immenses hangars est la bonne solution et s'il ne serait pas plus pragmatique de les incinérer localement. Pour mémoire, notre jolie usine d'incinération de Lasse dans le Baugeois fournit déjà l'équivalent des besoins en électricité des habitants d'une ville comme Saumur. Cela en fait des éoliennes...

Un tropisme du cycle de vie ?

La réflexion à travers le cycle de vie est la tendance. Les élus politiques me semblent guidés par cette pensée inspirée des écosystèmes naturels et ne penser que par le tri sélectif. Celui-ci doit-il se faire pour tout ? Prenez l'exemple du papier. Le sacro-saint papier recyclé n'est plus du tout tendance. Considéré comme polluant, il a été remplacé par la norme PEFC qui promeut une gestion durable des forêt : "un arbre coupé, un arbre planté".

Quid de l'investissement dans un méga centre de tri ?

En 2018, les élus angevins ont eu la bonne idée pour recycler leur fiasco de Biopole d'Angers de faire investir par les agglos environnantes, 16 millions d'euros dans une usine de tri hyper hight tech pour trier les déchets du département. Dans une économie du recyclage en berne, le modèle économique de cet investissement tient-il encore le coup ? Qui va payer à l'arrivée ? Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais il me semble qu'il aurait été plus judicieux, au moment où les prix de l'énergie flambent, que cet investissement ait été orienté vers l'usine d'incinération de Lasse, productrice d'électricité.

Michel Choupauvert

7 commentaires :


Commentaire de Le meilleur déchet c'est celui qu'on ne produit pas

02/10/2021 23:29:39

Écrire un édito sur les déchets sans évoquer le besoin primordial de les réduire, il fallait le faire. Vous auriez pu mettre en avant les commerces qui privilégient le vrac et le réemploi des contenants comme l'Écho des bocaux. Vous auriez pu dénoncer les produits transformés des grandes surfaces alimentaires et des chaînes de restauration rapide (MacDo) qui contribuent à une production massive de déchets à usage unique que l'on retrouve dans la nature. Mais non, selon vous, on peut continuer à produire autant de déchets. Et le problème se situe uniquement dans la chaîne de leur trait



Commentaire de quoi ?

03/10/2021 07:52:06

c'est quoi un tri qui n'est pas sélectif ; et un démocratie qui n'est pas participative ?



Commentaire de don quichotte

03/10/2021 07:58:01

un pléonasme ?



Commentaire de Uncle Jack

03/10/2021 13:52:36

Merci d’avoir relevé le pleonasme qui m’agace car utilisé par de nombreux professionnels. Pour les déchets, oui réduire leur production, et penser parfois plus simple : les déchets des coupes de bois vont bien pour faire papier et carton, cheminées et poêles vont bien pour vieux papiers et boîtes de camembert ! Et les circuits courts pour ça aussi, les emballages de produits importés de Chine : réduire ces importations si on veut éviter de nombreux problèmes Merci de cet article, vraiment.



Commentaire de Superdeg

03/10/2021 19:30:37

Pourquoi ne pas faire une usine d'incinération à Saumur genre la principauté de Monaco, entre prince de Saumur et le prince de Monaco ça pourrait communiquer, le prince de l'agglo règne sur plus de gueux qu'à Monaco mais ici ceux des sujets...



Commentaire de aubourg pierre

03/10/2021 21:24:59

Analyse pertinente. Je suis tout-à-fait d'accord.



Commentaire de Jean

03/10/2021 22:45:40

Merci de nous faire réfléchir, car beaucoup d'effets de mode "écologiques" nous masquent la réalité : un exemple, le bond actuel du prix du gaz est en rapport avec la fermeture brutale (irréfléchie?)des centrales nucléaires allemandes, il y a dix ans . Les Allemands n'ont pas bien anticipé les besoins d'énergie de remplacement pour leur centrales nucléaires fermées. Et dépendent des Russes , qui nous le font payer . Nous n'avons fermé que Fessenheim , ce qui est aussi une sérieuse et coûteuse bêtise ...



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ