Mercredi 28 Septembre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Réouverture des boites de nuit le 9 juillet : "Un protocole trop restrictif" pour les gérants

Dès demain, vendredi 9 juillet, les discothèques vont enfin pouvoir rouvrir leurs bars et pistes de danse après 15 mois de fermeture. Une reprise qui ne s'annonce pas si simple et enjouée pour les responsables des établissements.

IMG


Fermées depuis le mois de mars 2020, les discothèques vont enfin pouvoir rouvrir leurs portes à compter de ce vendredi 9 juillet 2021, soit plus d'un an plus tard. « Les discothèques, c'est ce dernier secteur de notre économie qui n'était pas rouvert. C'est désormais acté, rendez-vous sur la piste de danse à partir du 9 juillet », s'est exprimé le ministre délégué aux PME, Alain Griset à l'issue d'une conférence de presse le 21 juin dernier. Cependant, pour rouvrir ces lieux de fête devront respecter un protocole sanitaire pour le moins strict. Pour les boites de nuit en intérieur, les établissements devront respecter une jauge de 75% qui sera ensuite relevée à 85% en août, si les conditions le permettent. Pour ceux en extérieur, ils pourront rouvrir à 100%. Le public devra lui aussi respecter quelques règles, à savoir présenter un pass sanitaire (vaccination ou test négatif) à l'entrée. À l'intérieur, le public ne sera pas obligé de conserver le masque, comme dans tous les lieux publics. Les discothèques devront donc s'atteler à vérifier cela, en plus des traditionnels contrôles.

Un protocole trop restrictif

Un protocole que bon nombre de gérants estiment trop contraignant. L'AFEDD (Association française des exploitants de discothèques) et le SNDLL (syndicat national des discothèques et lieu de loisirs) avaient refusé avec force ce protocole sanitaire, pour « incompatibilité avec l'exercice de la profession ». Le président de l'AFEDD, Ivan Pourpardin précise également : « Les annonces soudaines de desserrement sanitaire le 9 juillet, ont provoqué auprès de la population et de la jeunesse, un sentiment profond de liberté retrouvée, et que la fermeté devant nos portes pour accéder à nos activités, va apparaître complètement en décalage et incohérente. Les réactions de la jeunesse risquent de ne pas être compatibles avec les problèmes de sécurité interne et externe, dans le climat actuel où toutes les restrictions et contrôles sont plus que jamais des déclencheurs de révolte. » Il prévoit également une reprise compliquée : « L'annonce soudaine de réouverture au 9 juillet, les problèmes des dérogations aux visites des commissions de sécurité, le réemploi en urgence du personnel disponible, et de sécurité, l'absence de préparation des évènements, et l'emploi d'artistes... ! La dispersion des DJs dans des soirées, a provoqué des craintes d'ouvertures précipitées et mal préparées. Il sera prudent d'attendre, une quinzaine de jours, pour faire le point de ces situations très compliquées. Des surprises nous attendent probablement, tant du point de vue sanitaire que de celui de l'ordre public, hélas. Certaines entreprises de notre secteur peuvent voir leur déficit aggravé, avec celui déjà subi depuis 18 mois. Les aides du fonds de solidarité ne couvrent pas pour la majorité les charges fixes de remise en état de nos établissements. Les choix sont donc très difficiles pour les uns et les autres, et la prudence requise en juillet. »

Une reprise difficile...

D'autant que certains établissements trop touchés par la crise sanitaire pourraient tout simplement ne pas rouvrir. Selon les calculs du SNDLL (Syndicat national des discothèques et lieux de loisir), sur les 1 648 discothèques que comptait la France avant la pandémie, 25% sont en difficulté, et 131 en liquidation judiciaire. Aujourd'hui, seules 1 500 boîtes de nuit pourraient rouvrir. Enfin, cela dépendra également de la motivation de la population et du public à retourner en boite de nuit. Cela ne semble pas non plus gagné selon un sondage réalisé par l'institut Yougov. Il estime que « 35% des 18-34 ans ont l'intention de se rendre en boite de nuit dès leur réouverture le 9 juillet. Parmi les jeunes qui ne comptent pas aller en discothèque (59%), 14% affirment qu'ils ne souhaitent pas réaliser un test de dépistage du Covid-19, 13% préfèrent attendre que la crise sanitaire soit terminée et 10% ne souhaitent pas être au contact de la foule. »

2 commentaires :


Commentaire de Protocole sanitaire trop restrictif???

08/07/2021 18:57:18

Que veulent-ils ces patrons de discothèques, faire rentrer tout le monde sans restrictions et contaminer tout le monde. Et quand tout le monde sera contaminé, eh bien, ils n'auront plus qu'à fermer boutique encore une fois. De toutes façons, seules les inconscients iront de nouveau s'enfermer en discothèque, je crois.



Commentaire de Et les bals du 3ième âge!!!!

09/07/2021 17:02:44

ON rouvre les discothèques mais les thés dansants du dimanche après midi pour nous c'est terminé? pas un mot du devenir des musiciens ni des associations, il n'y à que les jeunes qui ont droit de sortir?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ