Dimance 28 Novembre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Saumur et Longué-Jumelles. Les comptes du centre hospitalier sont sains et sortent du rouge

Le centre hospitalier de Saumur et celui de Longué-Jumelles reviennent aujourd'hui de loin. Alors qu'il y a quelques années, ils souffraient d'importants déficits, ceux-ci sont aujourd'hui bien réduits et ne représentent plus que quelques pourcentages du budget global.

IMG


Pour le Centre Hospitalier de Saumur, et ses antennes, l'année 2020 a été très particulière, y compris sur le plan budgétaire, compte tenu du Covid. Une gestion qui a nécessité beaucoup de changements et d'adaptation et qui aurait pu pâtir de cette crise. De nouvelles revalorisations salariales sont également entrées en vigueur dans les premiers mois de cette crise. En effet, les dépenses ont augmenté de 4.4 M€, dont 3.7 M€ de masse salariale, principalement en raison des mesures « Ségur » de revalorisation salariale. Heureusement les recettes ont augmenté aussi de 4.4 M€, grâce au soutien de l'Etat pour couvrir ces dépenses supplémentaires. « Le résultat du budget principal est donc très proche de celui de 2019, qui était très bon, à savoir un quasi-équilibre (370 000€ de déficit, soit 0.5 % des produits). Tous budgets confondus, le déficit est de 165 000€ », explique le directeur de l'hôpital Jean-Paul Quillet. Il souligne que lors de son arrivée en 2016, le centre hospitalier saumurois accusait un fort déficit. En 2017 un contrat de retour à l'équilibre a été signé. « Nous avons eu un retour à l'équilibre dès 2019, soit deux ans plus tôt que le prévisionnel. Aujourd'hui sur un budget tout confondu de 75 millions, nous sommes à 165 000 euros de déficit. »

L'hôpital de Longué, redressé

Même constat sur l'hôpital de Longué-Jumelles. La construction de ce nouvel équipement s'est accompagnée dès le début d'un fort endettement. En 2017, il accusait un déficit de 15%. Aujourd'hui, celui-ci est de 2,4% soit 200 000 euros de déficit. « Pour ce faire, nous avons réduit les charges et avons réorganisé l'hôpital. Nous avons concentré l'activité sur des services avec un taux d'occupation autour de 95% et avons fait une mutualisation des médecins entre Saumur et Longué. Depuis 2012, l'établissement longuéen avait besoin d'aides importantes pour tenir. Cette année, pour la deuxième année consécutive, il est autonome financièrement et n'a plus besoin de ces aides. C'est un soulagement pour nous et aussi pour les Saumurois et Longuéens qui profitent de cet équipement de santé de proximité », détaille Jean-Paul Quillet.

10 commentaires :


Commentaire de Gaëlle

05/07/2021 16:47:48

et au CHR de Saumur, y a-t-il à nouveau assez d'infirmier-e-s pour que les blocs opératoires soient en sécurité? Quelles sont les opérations qui peuvent réellement se faire à l'Hôpital Public et non à la Clinique de la Loire privée?



Commentaire de Renseignez-vous

05/07/2021 23:37:52

Eh oui l'hôpital assure pleinement la continuité des soins alors que la clinique ne le peut plus et peine à prendre en charge ses urgences chirurgicales.



Commentaire de A savoir

06/07/2021 07:51:34

Depuis un accord ARS et politiques conclu il y a 20 ans la chirurgie qui paye a été donnée aux privé (orthopédie viscérale et urologie). Hôpital a autorisation simplement pour chirurgie gynécologique ORL et ophtalmo). Le problème est que quand vous allez aux urgences c'est parfois galère pour qu'un chirurgien de la clinique se déplace comme c'est pourtant prévu dans l'accord de 20 ans.



Commentaire de Privé en difficulté

06/07/2021 08:58:41

En fin de semaine dernière la clinique de l'Anjou n'était plus en mesure de prendre en charge les urgences chirurgicales du fait de manque de personnels. Et c'est pas mieux pour la clinique de la Loire qui ferme des lits pour la même raison. Mais pas de syndicats chez eux pour "dénoncer".



Commentaire de Et qui a géré les patients covid ?

06/07/2021 13:06:39

C'est l'hôpital public qui a pris en charge 95 % des patients. Les chirurgiens des cliniques ne savaient pas pas prêt en charge cette maladie.



Commentaire de Margaux

06/07/2021 16:40:53

Vous racontez n’importe quoi et Je vous trouve particulièrement pénibles avec vos propos anti clinique, moi j’ai trouvé un chirurgien très disponible et très compétent , comme le personnel du bloc et du service, malgré des conditions de travail difficiles, comme pour les urgentistes,en tout cas ils bossent eux! Et je les remercie.



Commentaire de CQFD

06/07/2021 17:30:56

ET quand on pense que certains voulaient privatiser cet hôpital n'est ce pas Mr MORTIER . Encore une mauvaise idée , un mauvais discernement qui auraient privé les longuéens et les jumellois d'un hôpital public de proximité . Quand on confie une structure à une personne compétente, Mr QUILLET, voila le résultat ( déficit réduit) , quand on laisse l'incompétence donner son avis sur tous les sujets( Mr MORTIER) on expose le contribuable longuéen et jumellois .



Commentaire de julie

07/07/2021 08:02:21

réduction des déficits, OUI mais a quel prix ? Fermeture du service de radiologie et interprétations des examens à distance par on ne sait qui. j'ai ete pris en charge en urgences et j'ai trouvé des urgentistes et des infirmières à l'hôpital compétant et dévoués j'ai trouvé à la clinique un personnel médical et infirmier tout au si compétent et dévoué. Tous travail dans des conditions difficiles. et vous qui rallez tous vous serez j'en suis sur heureux d'être pris en charge par un personnel compétant.



Commentaire de clementine

07/07/2021 09:49:27

bien sur que les chirurgiens ne savant pas gerer des patient covid. pour une appendicite tu vas voir le neurologue, non mai allo quoi et les patients covid qui avaient une fracture ils étaient opérés ou à votre avis.... à la clinique a bon entendeur salut



Commentaire de Radiologue

07/07/2021 10:56:42

Il y a des radiologues présents physiquement en journée au CH Saumur. La teleradiologie la nuit et parfois le weekend n'est pas pour faire économies car cela coûte aussi cher mais simplement parce que plus d'un tiers des postes de radiologues sont vacants en France. Là aussi pénurie qui touche le public et le privé et c'est d'ailleurs le ch qui fait l'imagerie pour la clinique. C'est généralisé en France et les radiologues qui interprètent ne sont pas en Chine ou en Inde. D'ailleurs les plateformes sont maintenant régionales et ce sont les radiologues de la région, déclarés, qui interprètent



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ