Mercredi 28 Septembre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
CULTURE

La chronique du mercredi : Les conseils culture d'Anthony Bussonnais

Chaque mercredi, retrouvez la chronique culturelle dans laquelle Anthony partage avec vous ses découvertes et ses coups de cœur (films, séries, musiques, lectures...).

IMG


UN PAPA HORS PAIR (disponible sur Netflix)


Alors qu'il vient d'être papa, Matt perd sa femme d'une embolie pulmonaire. Il va devoir apprendre seul à affronter ses peurs, à combler ses lacunes, et à combiner vie professionnelle et vie parentale, malgré son incommensurable peine.

Inspirée de l'histoire vraie de Matt Logelin (qu'il raconte dans son roman Two Kisses for Maddy : A Memoir of Loss and Love), cette comédie dramatique est bouleversante. Entre larmes et sourires, toujours avec tendresse, ce film est un formidable témoignage d'amour, et d'espoir. Kevin Hart – qu'on a l'habitude de voir dans de pures comédies, souvent à la limite de l'excentrique – se révèle extraordinaire dans ce rôle mesuré, et d'une incroyable justesse dans les moments d'émotion. Melody Hurd, qui campe la petite Maddy, n'est pas en reste. Gros coup de cœur pour ce film qui a trouvé en moi un écho tout particulier.

COEUR (Clara Luciani)

Trois ans après la sortie de son premier album, Sainte-Victoire, et son single à succès La grenade, Clara Luciani, lauréate d'une Victoire de la musique en 2020 dans la catégorie Artiste interprète féminine, nous livre Cœur. Un album volontairement « dansant et solaire » qui, comme elle le dit, « résonne avec l'espoir de ces jours-ci » accompagnant l'assouplissement des mesures sanitaires. « J'ai l'impression que cet album arrive au bon moment », confie-t-elle. C'est confirmé. Les sonorités pop-funky, presque disco même, des onze titres sont une parfaite bande son actuelle. Des compositions et interprétations qui transpirent d'influences telles que Françoise Hardy, Serge Gainsbourg ou Michel Berger, mais totalement dans l'ère du temps. L'artiste exprime son engagement féministe, et ne s'interdit aucun sujet, dans un décalage paroles/musique assumé. Le titre éponyme Cœur traite notamment des violences conjugales : « L'amour ne cogne que le cœur, et ne laisse jamais personne te faire croire le contraire ». Le Reste, Tout le monde (sauf toi) et Respire encore ont ma préférence dans la playlist. À noter sur Sad & Slow la participation de Julien Doré (la chanteuse apparait elle-même sur son album Aimée), comme qui Clara a un réel univers et en soigne particulièrement l'esthétisme. Elle conclut cet opus avec la chanson Au revoir : « Je vais fermer les paupières comme on ferme un rideau / À bientôt. J'espère que vous aurez aimé mon petit numéro ». Définitivement, oui.

ENNEMIS (Kid Toussaint et Tristan Josse - éditions Grand Angle)

Juin 1862. Virginie. L'armée de l'Union fait face à celle du général Lee, retranchée à Yorktown. Le Confédéré Jeb Stuart et sa cavalerie, en reconnaissance, tournent autour des troupes du Nord pour y déceler une faille éventuelle et affaiblir leurs lignes arrière. Devant l'inertie de son général, le Nordiste Philip St. George Cooke monte un escadron qu'il envoie à la poursuite de Stuart… mais sept hommes, mi bras cassés, mi têtes brûlées face à une compagnie faite des meilleurs cavaliers du Sud, c'est peu…

Une bd dont l'action se situe en pleine guerre de sécession. Très vite, l'intrigue – un traître se cacherait parmi la bande de bras cassés qui s'est vue confier une mission quasi suicidaire – nous embarque totalement. Non sans humour, la lecture est très agréable. Les dessins, aux couleurs vives, sont formidables. Les visages très expressifs. Les détails soignés. Un tome 1 qui appelle nécessairement à lire le suivant. Pour le plus grand plaisir du lecteur.

LE CONSEIL BONUS : le reportage du média BRUT, qui 2 ans après son premier sujet est retourné voir Philippe (Philousports sur les réseaux). Publié le 18 juin, le sort a fait que, le lendemain, celui qui incarnait la bienveillance, la générosité et la résilience (lui qui était atteint de myopathie) est décédé d'un arrêt cardiaque. Ce reportage, dans lequel Philou évoque ce qu'il espère laisser derrière lui, est encore plus touchant aujourd'hui. https://www.brut.media/fr/sport/2-ans-apres-brut-est-retourne-voir-philousports-065317e9-a86c-4e6b-957d-91bd72416969

Les chroniques précédentes :
- 05/11/2020
- 12/11/2020
- 19/11/2020
-
26/11/2020
-
03/12/2020
- 10/12/2020
- 17/12/2020

- 23/12/2020
- 07/01/2021
- 14/01/2021
- 21/01/2021

- 28/01/2021

- 04/02/2021
- 10/02/2021
- 17/02/2021
-
24/02/2021
- 03/03/2021
- 10/03/2021
- 17/09/2021
- 24/03/2021

- 31/03/2021
- 07/04/2021

- 14/04/2021

-
21/04/2021

- 28/04/2021

- 05/05/2021
- 12/05/2021

- 19/05/2021
- 26/05/2021

- 01/06/2021
- 09/06/2021

- 16/06/2021

Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ