Lundi 06 Décembre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Fontevraud. Musée d'art moderne de l'Abbaye. Exceptionnel : Plus de 500 oeuvres à découvrir

Ce mercredi 19 mai 2021 marque une période de reprise et de réouverture pour bon nombre de secteurs. Pour le musée d'art moderne de Fontevraud, situé sur le site de l'Abbaye, il s'agira tout bonnement d'une ouverture puisque celui-ci n'a pu ouvrir ses portes comme prévu en décembre 2020 en raison de la crise sanitaire. Le public pourra donc enfin découvrir les centaines d'œuvres, des plus classiques aux plus contemporaines, issues de la collection de Martine et Léon Cligman. Le maître mot de cette exposition : l'éclectisme !

IMG


Pendant plus de soixante ans, Martine et Léon Cligman ont rassemblé des peintures, des dessins et des sculptures d'artistes des XIXe et XXe siècles, ainsi que des antiquités et des objets extra-européens (Afrique, Océanie, Asie, Amériques), constituant ainsi une collection riche et originale. Grâce à la donation d'une grande partie de la collection de ce couple de passionnés, ce sont près de 900 œuvres qui constituent le fonds du futur musée d'Art moderne de Fontevraud situé dans le bâtiment de la Fannerie au cœur de l'Abbaye Royale (relire notre article). « Martine et Léon Cligman ont acquis l'essentiel de leur collection sur le marché de l'art parisien à partir de la fin des années 50 et jusqu'au début des années 2000 principalement dans des salles de vente et dans des galeries. Leur première acquisition est un autoportrait de Toulouse Lautrec qu'ils ont acheté en 1957 », explique Dominique Gagneux, directrice du musée d'Art Moderne. Ce sont 500 œuvres qui sont installées dans une quinzaine de salles de ce nouveau bâtiment. « Nous ferons des changements et organiserons une rotation à l'avenir avec les autres œuvres », souligne la directrice. Parmi les œuvres exposées, quelques grands noms comme Derain, Buffet, Richier, Lautrec, Rodin, Marinot ou encore Lurçat.

Une collection cohérente

La création et la mise en place de ce musée ont été particulièrement pensées. Les œuvres ne sont absolument pas catégorisées, les dessins côtoient les bronzes, les statuettes africaines et les peintures. Pour autant, le circuit des visiteurs suit une certaine logique chronologique. « Nous ne voulions pas faire une présentation de musée classique et voulions proposer autre chose. L'idée était de rendre compte de l'esprit d'une collection privée. On se rend compte que toutes ces œuvres bien qu'elles semblent éclectiques ne le sont finalement pas tant que ça. Les époux Cligman ont acheté des œuvres qui leur plaisaient sans forcément se préoccuper des artistes, des valeurs… On retrouve donc des points communs et une cohérence sur les gammes chromatiques et sur les formes », indique Dominique Gagneux. Les visiteurs pourront également compter sur la présence d'écriteaux permettant d'en savoir plus sur les artistes, les œuvres, mais aussi sur l'acquisition des œuvres par le couple de collectionneurs.

Un musée né en deux ans

Ce projet de musée d'art moderne s'est monté relativement rapidement puisque les premières idées ont émergé au début de l'année 2018 pour finalement aboutir au projet définitif à la fin de l'année 2020. « Nous avons travaillé avec l'architecte, Christophe Batard, et la scénographe, Constance Guisset, pour rendre cette exposition cohérente. Ces deux années se sont partagées entre du travail de conception, les travaux du bâtiment, la conservation des œuvres pour les préparer à l'exposition. Deux ans c'est vraiment une période très courte pour porter ce type de projet », souligne-t-elle. D'autant qu'ils n'étaient pas certains de savoir ce que donnerait le résultat et comment les œuvres allaient de marier à l'architecture. « Elles étaient dans des appartements, sous des bâches et stockées dans des granges pour d'autres. Mais finalement le résultat est très satisfaisant. Le musée a énormément plus à Léon et Martine qui ont même avoué avoir redécouvert certaines œuvres et pas reconnu d'autres. » Finalement, ce musée aura nécessité un budget de 11,8 millions d'euros. Léon Cligman a également souhaité créer un fonds de dotation pour soutenir le musée. Il a donné 5 millions d'euros répartis ainsi : 4 millions pour les travaux et 1 million pour les premières acquisitions du musée. De son côté l'État a apporté 500 000 euros, ainsi qu'un soutien au chantier des collections (31 838 euros) et aux fouilles archéologiques préventives (56 000 euros).

Deux sites pour faire rayonner la culture

Ce nouvel équipement culturel devrait participer au rayonnement et à l'enrichissement de l'Abbaye de Fontevraud. Les deux sites peuvent ainsi coexister à la fois l'un avec l'autre, mais aussi l'un sans l'autre. « Il est possible de visiter seulement l'abbaye, seulement le musée ou bien les deux. Nous allons voir quel sera le public, si les personnes souhaitent venir au deux ou si cela touche différents publics. Nous verrons également si cela attire un nouveau public sur le site de Fontevraud », indique Martin Morillon, directeur de l'Abbaye de Fontevraud. L'implantation d'un musée au sein de ce site remarquable de 13 hectares semble assez logique puisqu'il s'agit du plus ancien centre culturel de rencontre, labellisé en 1976, et qu'il propose déjà tout au long de l'année une programmation culturelle multiple : expositions, festival de musique, installations artistiques, résidences… Cela fait donc de Fontevraud une destination de choix pour les amoureux d'art, de culture et d'histoire.

Infos pratiques
: Abbaye de Fontevraud ouverte de 10h à 20h, tous les jours. Tarifs – Plein : visite de l'Abbaye 11 euros, musée 6 euros, combiné 14 euros. Réduit : Abbaye 7,50 euros, musée 3 euros, combiné 8,50 euros. Plus de renseignements sur www.fontevraud.fr.

Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ