Mardi 30 Novembre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Longué-Jumelles. Petites villes de Demain : une opportunité pour repenser la stratégie commerciale

Retenue dans le cadre du dispositif national « Petites Villes de Demain », la commune de Longué-Jumelles souhaite réorganiser le commerce sur sa commune et créer une nouvelle dynamique pour les années à venir.

IMG

test


La commune de Longué-Jumelles fait partie des 15 communes de Maine-et-Loire retenues pour le dispositif « Petites villes de demain »porté par l'État et piloté par l'Agence nationale de la cohésion des Territoires (ANCT), avec également la mobilisation de la Banque des Territoires et du Département de Maine-et-Loire (relire notre article). Ce dispositif est un programme national d'appui à la redynamisation des petites villes rurales de moins de 20 000 habitants qui intervient dans le cadre du Plan de Relance. Il s'agit de donner à de petites villes les moyens d'engager un projet global de revitalisation pour les années à venir et donner une nouvelle dynamique. La commune de Longué-Jumelles, par la voix de son maire Frédéric Mortier, se réjouit de faire partie des communes lauréates. « C'est une aubaine pour la commune et cela devrait permettre de repenser la stratégie de la commune, notamment en ce qui concerne le commerce », souligne-t-il.

Un manager de centre-ville

L'édile explique que le dispositif revêt plusieurs moyens d'action. Un premier consiste à nommer des chefs de projets pour développer le commerce. « C'est une partie que nous ne jugeons pas forcément très utile. Nous n'allons pas nommer des chefs de projets, alors que les élus sont particulièrement compétents en la matière, connaissent bien leur ville, ses enjeux, ses atouts, ses faiblesses. Ils ont été élus pour cela », indique Frédéric Mortier. L'autre pan qui intéresse bien plus l'élu longuéen, est le recrutement d'un manager de centre-ville, comme cela se fait actuellement sur les villes de Saumur et Doué-en-Anjou. « Le manager de centre-ville est une véritable interface entre les élus et les commerçants. Il pourra venir en aide à ces derniers pour toutes les questions de passation d'activité, pour répondre à leurs besoins, leurs problématiques ou difficultés diverses. Son rôle est vraiment de les accompagner de très près et de les guider, notamment en ce qui concerne les aides disponibles et autres. Un commerçant a rarement le temps de se plonger dans les démarches, les aides disponibles. Il s'agit d'une demande ancienne sur Longué-Jumelles », poursuit-il. Ce manager sera recruté par l'agglomération Saumur Val de Loire et interviendra sur plusieurs autres communes : Vivy, Allonnes, Gennes, Montreuil-Bellay, Fontevraud, également intégrées au dispositif. 25% de son temps sera consacré à la commune de Longué-Jumelles : « Soit environ une journée par semaine. » Il sera engagé pour une période de trois ans sur ces différentes communes et devrait arriver dès ce mois de mai. Au-delà de cette date, « nous verrons pour poursuivre si cela s'est avéré concluant », indique Frédéric Mortier. Le coût pour la commune est relativement faible, puisque cela représente 10 000 euros pour ces trois années, financés à la moitié. « Cela reviendra donc à 5 000 euros pour la commune de Longué-Jumelles. Par ailleurs nous avons une association de commerçants que nous subventionnons d'habitude à hauteur de 10 000 euros par an et qui cette année, n'a pas fait appel à la commune. C'est donc une charge très facilement supportable pour la municipalité. »

Un commerce éclaté

Le dispositif « Petites Villes de Demain » est aussi pour Longué-Jumelles l'occasion de repenser sa stratégie commerciale. D'autant que la ville a une particularité : « Entre le centre-ville de Longué, celui de Jumelles, le vieux bourg, la zone du super U… Ce sont au total 5 zones commerciales différentes identifiées sur la commune. Le commerce se trouve un peu éclaté, ce qui donne parfois l'impression qu'il y a peu de services, alors que mis à part l'habillement, nous avons de tout. Il y a un peu plus d'une centaine d'artisans commerçants sur la commune. Il nous faut nous poser les bonnes questions et mener un travail de diagnostic et ainsi, prendre des décisions pour les 15 prochaines années, en échangeant avec les commerçants. Peut-être faudra-t-il réfléchir à une nouvelle organisation, à des priorités », confie l'édile. Longué-Jumelles est également engagé dans d'autres dispositifs que sont Anjou Cœur de Ville et le FISAC (Fonds d'intervention pour la sauvegarde de l'artisanat et du commerce) : « Il me semble que plutôt que de saupoudrer ces aides un peu partout, il convient de réorganiser le commerce longuéen pour les années à venir afin de le renforcer. »

Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ