Dimance 02 Octobre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Saumur. Le 22 avril 2001, le rempart du château de Saumur s'écroulait

Un réveil difficile pour le tout fraîchement élu nouveau maire de Saumur : Jean-Michel qui avait participé le samedi 21 avril à la soirée des Journées Nationales du Livre et du Vin, fut réveillé le dimanche à 2h du matin : le rempart du château venait de s'effondrer !

IMG

Le rempart du château a retrouvé son lustre d'il y a 400 ans.


On aura jamais vu autant de médias nationaux, papier, TV, radio à Saumur en ce dimanche 22 avril 2001. Heureux concours de circonstances si l'on peut dire, nombre d'entre eux étaient déjà sur place pour couvrir les Journées Nationales du Livre et du Vin (JNLV) et sa kyrielle de VIP du show-business et de la scène littéraire.
1h 50, dimanche matin 22 avril 2001. Un pan de muraille long de 150 mètres, haut de 40, s'effondre. Le château, vient de perdre un de ses remparts, le rempart nord. Des dizaines de tonnes de tuffeau sont tombées en contrebas du coteau, provoquant des dégâts matériels de très grande importance. Un chantier provisoire mis en place a miraculeusement permis de freiner la chute des pierres. Quatre maisons ont été détruites. Deux d'entre elles étaient fermées et inoccupées au moment de l'éboulement. Dans les deux autres, une famille seulement était présente, et celle-ci a été rapidement évacuée. Miraculeusement, seules trois personnes ont été blessées. Autre habitation lourdement touchée, le foyer des jeunes travailleurs. Fort heureusement, cette catastrophe étant arrivée un samedi, la majorité des jeunes étaient partis en week-end. Il en manquait un à l'appel. Après quelques heures d'investigation, il s'est avéré que celui-ci avait passé la soirée et la nuit chez des amis. Le sous-préfet de l'époque, François Dumuis précisait alors que «les 25 personnes qui étaient dans le périmètre de sécurité ont été évacuées et relogées par les services de la mairie. Les pompiers ont donné le bilan de trois blessés «vraiment légers», lors de l'évacuation des maisons.

Pluies, chantier du tunnel, feu d'artifice des JNLV...

Alors pourquoi la chute de cette partie de l'enceinte âgée de plus de 400 ans ? Le colonel Daniel Hautemanière de la direction départementale du service de secours incendie avait estimé que «les pluies hivernales avaient sans doute fragilisé une partie du coteau, entraînant le rempart dans la chute». En revanche, pour le sous-préfet Dumuis, il était « trop tôt pour savoir les raisons de l'éboulement. En Maine-et-Loire comme ailleurs, il a plu pas mal ces dernières semaines, mais il est totalement prématuré de pouvoir donner une quelconque explication à ce phénomène.»
Les habitants de Saumur partageaient alors une crainte : l'édifice construit au début du XVI e siècle allait-t-il tenir le coup ? « Les témoins en verre installés dans le château n'ont pas bougé. Après l'éboulement du rempart, on les a trouvés intacts », rassurait Jean-Michel Marchand, maire de Saumur depuis mars dernier dans une interview au Parisien. D'après lui, la situation du château et celle du rempart sinistré ne sont pas comparables. « Le château a été édifié quatre siècles avant, mais sur un piton rocheux. Ce qui n'est pas le cas du rempart. Mais nous restons extrêmement attentifs. » Dans ce même quotidien, pour un autre élu, Louis Robineau, conseiller départemental et spécialiste du patrimoine, « c'est la pluie qui a tout déclenché. Dans la région, il y a des éboulements un peu partout ! Ce rempart n'a pas résisté aux infiltrations continuelles d'eau. »
Et puis, il y a des théories plus rocambolesques : certains ont stigmatisé la construction récente du tunnel routier aux pieds du château : « Quand ils ont mis en action le rouleau compresseur, les néons de ma cabane vibraient », rapportait un ouvrier engagé sur ce chantier. Le maire, qui s'était opposé à l'ouvrage, promettait de ne pas négliger cette piste. D'autres évoquaient l'impact de très anciens travaux sur l'écoulement des eaux et même le feu d'artifice tiré samedi soir à l'occasion des Journées du Livre et du Vin !

Matériau gorgé d'eau fragilisante

Pour les experts (1), les observations effectués immédiatement après le sinistre ont mis en évidence que le remblai en arrière du rempart ne présentait pas de venue d'eau. « Le matériau apparaissait sec, pulvérulent et légèrement cohérent. » De même, dans les matériaux effondrés, aucune trace de forte humidité n'avait été mise en évidence. « L'eau agissant comme un élément moteur en exerçant une poussée sur le mur ne peut être incriminée comme élément exerçant directement un effort supplémentaire sur le rempart. » Et de conclure dans leur rapport : « Ainsi, il apparaît que le facteur déclenchant serait la falaise de craie tuffeau dont le matériau gorgé d'eau à la suite de la saison très pluvieuse a perdu une partie de sa résistance mécanique. Écrasée sous la charge du rempart et des sols de remblai, sous son poids propre également, elle a cédé et entraîné la muraille (celle du côté Ouest) qui s'est retrouvée sans appui. » Le conseiller général « P'tit Louis » (pour Louis Robineau) avait vu juste !





10 millions d'euros

Au final, pas un cadeau pour le maire élu depuis tout juste 1 mois : un chantier colossal en début de mandat ! De nombreux projets originaux ont été échafaudés pour la reconstruction : galerie en verre, parking, restaurant panoramique avec vue sur Loire,... Trop modernes, trop urbains... La municipalité Marchand s'est vue imposer par les Bâtiments de France, la restauration de l'édifice à l'identique, ce qui ne faisait pourtant pas l'unanimité chez les élus locaux qui pour certains y auraient bien vu une opportunité d'une reconstruction plus avant-gardiste. Le coût ? 10 millions d'euros. Une somme qui, même si elle a été subventionnée en très grande partie, a pesé considérablement sur les finances de la commune durant tout le mandat.
Ainsi l'architecte en chef des Monuments Historiques (ACMH), Mester de Paradj, en collaboration étroite avec la société d'ingénierie ARCADIS se sont immédiatement associés aux services de la ville de Saumur et la Direction Régionale des Affaires Culturelles, d'une part pour la sécurisation rapide du site et en particulier du château, et d'autre part, pour la stabilisation provisoire du sinistre en vue d'une réparation à l'identique.





10 ans de travaux

Une reconstruction qui a privé la ville de son atout touristique majeur pendant 10 ans ! Et c'est à la municipalité suivante, celle de Michel Apchin, d'avoir eu le privilège rouvrir l'édifice : ce qu'elle fit avec la mise en place d'un son et lumière en 2011 confié à la société Katsura. Et Michel Apchin de conclure son discours de Première, confiant : « En 2011, les Saumurois font faire parler d'eux. » Un spectacle qui pourtant ne dura que 3 ans...

(1) le rapport complet de François Bailly et Stéphane Malgorn (des raisons du sinistre aux détails de la réparation), ARCADIS

2 commentaires :


Commentaire de Le 30

23/04/2021 07:35:54

Bonjour la chute du rempart a eu lieu le dimanche et non le samedi comme le dit l article en parlant du foyer des jeunes travailleurs



Commentaire de La rédaction

23/04/2021 08:23:33

Pour être passé devant vers 1h du matin le dimanche, je crois bien que cela a eu lieu avant minuit. Mais peu importe, c'était impressionnant



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ