Jeudi 09 Décembre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Montreuil-Bellay. Fontaine Bourreau, un captage d'eau à préserver et valoriser

Situé en plein milieu des champs, le captage de Fontaine Bourreau alimente en eau près de 7 000 personnes sur plusieurs communes autour de Montreuil-Bellay. Celui-ci a été identifié comme menacé et à préserver des pollutions diffuses par le Grenelle de l'Environnement.

IMG


La commune de Montreuil-Bellay dispose d'une ressource propre en eau, le forage de la Fontaine Bourreau qui capte l'eau d'une nappe peu profonde entre 3,9 et 8,5 mètres de profondeur. Situé au lieu-dit « le Petit Bourreau », l'ouvrage a une capacité maximale de prélèvement de 200 m3/h, correspondant à un volume quotidien de 3 000 m3 et un volume annuel de 695 000 m3. Le captage alimente, en totalité ou partiellement, les communes de Montreuil-Bellay, Le Puy-Notre-Dame, Le Vaudelnay, Antoigné, Epieds, Cizay-la-Madeleine, Pouancay et Saint-Martin-de-Sanzay. Soit 7 000 foyers environ. L'aire de captage de Fontaine Bourreau figure dans la liste nationale, issue des travaux du Grenelle de l'environnement, des 507 captages parmi les plus menacés par les pollutions diffuses. L'agglomération possède 3 autres captages de ce type à Neuillé, Allonnes et Fontevraud, mais celui de Montreuil reste le plus important.

Une zone protégée depuis 2011

Considérant l'importance stratégique de cette aire pour l'alimentation en eau potable pour les habitants servis par ce captage, un périmètre de protection de la zone a été défini par arrêté préfectoral dès 2011. Les périmètres de protection des captages (PPC) sont destinés à prévenir les contaminations ponctuelles ou accidentelles par des substances polluantes autour des points de prélèvements d'eau destinée à la consommation humaine et en amont des prises d'eau superficielles. Au-delà de la lutte contre les pollutions ponctuelles traitée par les périmètres de protection, la démarche de protection des aires d'alimentation vise à réduire l'impact des pollutions diffuses d'origine agricole. « On note ici des taux de nitrate très disparates en fonction de l'époque. Lorsque c'est assez sec, il est très bas, mais dès lors qu'il y a des pluies importantes, de par un phénomène de lessivage, on note des taux plus importants », souligne Jérôme Harrault, Vice-président de l'agglomération en charge de l'eau.

Un projet territorial

L'agglomération souhaiterait valoriser ce captage et l'engager dans une démarche plus globale et avec une certaine cohérence territoriale. Elle vient de lancer un travail avec la Chambre d'Agriculture des Pays de la Loire. L'idée pourrait être d'acquérir des terres agricoles et de signer des baux et une charte environnementale avec des agriculteurs pour les exploiter. Le projet porterait sur 50 à 76 hectares identifiés. L'objectif est de contrôler le type de production agricole qui y sera faite et d'en conserver une certaine maîtrise. « On souhaiterait que ce projet soit mis en écho avec celui de la création d'une cuisine centrale pour les établissements scolaires. Cela pourrait répondre à notre volonté d'une nourriture locale et en partie issue de l'agriculture biologique », explique le président. L'agglomération souhaite ainsi mettre le pied à l'étrier et inciter les producteurs à une transformation de l'agriculture. L'intérêt du pompage est justement l'approvisionnement en eau. « Il y aura toute une réflexion à mener autour de cette ressource et du choix d'agriculture que l'ont fait pour la préserver et ne pas la polluer. Le sujet de l'eau est un enjeu primordial qui le sera encore plus dans les années à venir », poursuit Jérôme Harrault. Il n'y a pour le moment, aucun calendrier de défini et cela se fera « en fonction des opportunités », selon le président. Ils espèrent cependant avoir terminé de projet d'ici la fin du mandat.

Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ