Dimance 02 Octobre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Presse. Chinonais : face à la pénurie de dentistes, les maisons de santé pluridisciplinaires

Source La Nouvelle République – 30/03/2021 – En Chinonais, le manque de chirurgien-dentiste commence à se faire cruellement sentir et les praticiens vieillissants ont du mal à trouver une relève. Dans une interview accordée au journal La Nouvelle République, pour Jean-Pierre Gallet, président de la communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) de la Rabelaisie et lui-même dentiste dresse un bilan qui est loin d'être rose.

IMG


Pour Jean-Pierre Gallet, rien d'étonnant dans cette situation. Le territoire compte une vingtaine de praticiens, dont seulement sept à Chinon (1). « Il n'y a pas si longtemps il y avait encore deux dentistes à Chouzé, comme à L'Île-Bouchard, trois à Azay-le-Rideau, le cabinet de l'avenue de la gare à Chinon a fermé au premier confinement… »,
Une situation alarmante qui trouve ses sources dans la démographie médicale, mais aussi de pyramide des âges. « Par rapport aux autres régions, le Centre-Val de Loire a le plus fort taux de chirurgiens dentistes ayant plus de 55 ans (43 %) et le plus faible taux de chirurgiens dentistes ayant moins de 35 ans, à peine plus de 10 %. Beaucoup de chirurgiens dentistes de la CPTS ont plus de 55 ans, voire plus de 60 ans », explique le praticien lui-même âgé de 64 ans.

Des difficultés dus aussi à la crise sanitaire

Pour le président de la CPTS, le manque de place dans les cabinets et les délais d'attente à rallonge sont aussi étroitement liés à la crise sanitaire : « On a eu deux mois de fermeture, ce qui a entraîné des retards de soins, les pathologies se sont aggravées. Puis il a fallu mettre en place des protocoles, on a réduit le débit de prise en charge. Quand, avant, un chirurgien prenait un patient toutes les 30 minutes, maintenant c'est toutes les 45 minutes, car il faut aérer, tout désinfecter… Et on était déjà à flux tendu. »

Peu d'optimisme


Jean-Pierre Gallet n'est pas très optimiste pour la suite. « Dans dix ans, si rien ne change, les patients des zones périphériques du département devront aller se soigner dans l'agglomération tourangelle. Il y a aujourd'hui une vision de marché et non de santé publique, avec une concurrence commerciale et une sélection de patients. On cherche l'acte rémunérateur, la pose d'implants… On ne s'installe pas en ruralité pour faire du chiffre, mais avec un état d'esprit. Dans les zones périphériques on a des patients qui connaissent des problématiques d'autonomie, de mobilité, de pouvoir d'achat, avec de forts besoins de soins de santé, avec une mauvaise hygiène de vie et bucco-dentaire… »

Une solution : les maisons de santé

Les maisons de santé pluridisciplinaires mises en place grâce au soutien des collectivités, notamment en milieu rural semblent salutaires, surtout pour les jeunes praticiens, qui en règle générale préfèrent s'installer en agglomération : « Les jeunes s'installent pour travailler en groupe. Pour la partie administration, qu'ils n'ont pas abordée à l'université, ils savent qu'ils vont pouvoir compter sur le soutien des seniors. » Ainsi, par exemple, celle qui va ouvrir au printemps à Saint-Lazare à Chinon. Un investissement porté par la Communauté de communes Chinon Vienne et Loire : les praticiens n'ont qu'un loyer à payer ainsi que le matériel médical.

(1) Selon l'annuaire de l'Assurance-maladie.

1 commentaire :


Commentaire de jean-paul

30/03/2021 15:05:37

Et à Saumur on fait comment? Des infos à nous donner le Kisoque? Parce que c'est pénurie ici également....



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ