Mercredi 08 Décembre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

La justice se penche sur la coûteuse rénovation de l'hôtel de l'abbaye de Fontevraud

Le tribunal administratif de Nantes s'est penché ce mercredi 24 mars 2021 sur le conflit qui oppose depuis six ans la région Pays de la Loire à l'architecte chargé de la rénovation en 2014 de l'Hôtellerie Saint-Lazare à l'Abbaye royale de Fontevraud.

IMG

Archive photos Abbaye de Fontevraud


Pour rappel, l'architecte hongrois Gabor Mester de Parajd - qui avait notamment travaillé sur la rénovation du Palais de l'Elysée - avait piloté ce chantier initialement évalué à 9 millions d'euros avec les cabinets d'ingénierie Saboureau Ingénierie (Tours), Rabier Fluides Concept (Angers) et Aia Ingénierie (Nantes).
La région Pays de la Loire, propriétaire du domaine royal de Fontevraud, voulait à l'époque "augmenter le niveau de confort" et décrocher "un classement quatre étoiles" pour son établissement hôtelier.
Mais plusieurs modifications étaient intervenues en cours de chantier, faisant gonfler au final la facture totale du chantier à près de 11,1 millions d'euros. Architecte en chef des Monuments historiques (ACMH), Gabor Mester de Parajd avait demandé en conséquence une réévaluation des honoraires dus à son équipe de maîtrise d'oeuvre.

"Prestations non payées" et pénalités

Mais le conseil régional s'était opposé dans un premier temps à sa demande, considérant que diverses malfaçons subsistaient et que les surcoûts du chantier relevaient de la seule responsabilité des demandeurs.
L'architecte et les bureaux d'études - pour qui la région Pays de la Loire avait "indûment différé la levée des réserves" qu'elle avait posées à l'issue du chantier pour ne pas les payer - réclamaient donc 80.000 € supplémentaires pour des "prestations non payées" et les intérêts qu'ils auraient pu toucher depuis 2015.
Le conseil régional des Pays de la Loire, pour sa part, considère au contraire que l'équipe du maîtrise d'oeuvre lui doit encore quelques milliers d'euros : des "pénalités" financières avaient été infligées à l'architecte hongrois et aux bureaux d'études pour leurs "manquements" dans leur suivi des travaux.
Gabor Mester de Parajd et son équipe avaient notamment "refusé" d'assister à une réunion de chantier sur les "travaux de reprise" des malfaçons, générant ainsi des "surcoûts" pour la région Pays de la Loire. Le dépassement du budget initial avait aussi été sanctionné par un peu plus de 28.000 € de pénalités spécifiques.

Calculs "fastidieux"

Tous comptes faits, au terme de calculs parfois "fastidieux", le rapporteur public a préconisé ce mercredi 24 mars 2021 au tribunal administratif de Nantes de rejeter les demandes de tous les protagonistes du dossier.
Le magistrat, dont les avis sont souvent suivis, a notamment relevé que l'expert judiciaire mandaté dans ce dossier avait lui-même "renoncé à analyser" les 270 devis produits par l'architecte et les bureaux d'études.
"Les requérants se bornent à produire ces 270 devis, mais ils ne produisent aucun ordre de service accompagné de l'accord écrit de la maîtrise d'ouvrage ni aucun élément probant", a observé notamment le rapporteur public.
"Tout ça pour ça", a réagi l'avocate de l'équipe de maîtrise d'oeuvre, qui travaille sur ce "grand dossier" depuis cinq ans. "L'Abbaye royale de Fontevraud est un immense domaine, et là on ne parle que d'un tout petit bout... Il a fallu réadapter le projet dans un temps très réduit, en fonction des demandes de la maîtrise d'ouvrage."
"Le groupement de maîtrise d'oeuvre s'offusque que [la région Pays de la Loire] vérifie ce qu'il lui propose de signer, mais c'est heureux !", a répliqué l'avocat du conseil régional. "La région est parfaitement dans son rôle."

Le tribunal administratif de Nantes, qui a mis son jugement en délibéré, rendra sa décision dans un mois.

7 commentaires :


Commentaire de Turquantois

24/03/2021 17:12:50

Les contribuables paieront une fois de plus L Architecte en chef des Monuments historiques , un boulot lucratif apparemment



Commentaire de tout ça pour ?

24/03/2021 18:05:03

Tout ca pour un hôtel restaurant qui n a jamais rapporté un sous .... Il aurait peut etre fallut investir quelques uns de ces millions sur un business-plan un peu plus réaliste ! surtout quand on sait que cet argent est publique donc provenant indirectement des poches des contribuables .



Commentaire de Bourgeais

24/03/2021 20:11:22

Un scandale parmis d autres hélas



Commentaire de gedeon

25/03/2021 08:31:06

Mais heureusement que la région veille au grain. Que sont ces arguments d'un avocat qui en conteste le bien fondé...On croit rêver. C'est facile de piocher sans cesse dans les finances publiques. Bien joué la Région !!!



Commentaire de ankidout

25/03/2021 09:03:40

En effet, il serait temps de s\'interroger et de revoir le rôle et le coût de l\'architecte des monuments historiques ... est- il plus utile que les soignants, les plombiers, les instituteurs ... au regard des chiffres, comparons ce qui est consacré à l\'habitat insalubre et à l\'éducation des enfants défavorisés, par exemple !



Commentaire de @ankidout

25/03/2021 11:30:59

Je crois que l'architecte n est pas responsable du concept d'hotel grand luxe , il à seulement fait le travail que l'on lui a commandé. Donc la question serait plutot : qui est à l'origine de ce projet ? Qui est à l'origine des dépenses pharamineuses depuis 15 ans à l'abbaye de Fontevrault ?? La cour des comptes avait pourtant par deux fois dressé un rapport cinglant sur la gestion (ou plutot la non-gestion) de cette perle régionale .



Commentaire de THOR

25/03/2021 17:18:35

La rénovation de l'hôtel et du restaurant de l'Abbaye n'a entraîné que des surcoûts....et l'investissement ne sera JAMAIS rentable ! Hors saison l'hôtel est presque vide, quant au restaurant les cadeaux-box le remplissent difficilement ! Aucun problème : les contribuables paient le déficit à travers leurs impôts, ponctionnés par la REGION



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ