Lundi 29 Novembre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Portrait. Sophie Saramito : une femme d'engagement.

Saumuroise d'origine, Sophie Saramito é été de très nombreuses années sur le haut du pavé de la politique tant locale que régionale. Aujourd'hui à 57 ans, elle en a pris sa retraite, mais n'en reste pas moins très engagée. Portrait.

IMG


Comme bon nombre de cinquantenaires saumurois, Sophie Saramito a suivi sa scolarité à Saumur puis s'en, est allée suivre des études. Tout d'abord à Tours, en psycho-sociologie, puis à Nantes, dans le secteur de la formation pour adultes. Le militantisme et la vie politique locale sont dans son ADN, via sa mère, militante au PS de longue date. Et c'est en 1995, de retour sur Saumur qu'elle s'engage dans la vie municipale : elle est candidate PS sur la liste du Vert, Jean-Michel Marchand. Si la ville reste à droite aux mains de Jean-Paul Hugot, à 34 ans, elle n'en devient pas moins élue municipale de la minorité. En 2001, elle a nouveau sur la liste de gauche de Jean-Michel Marchand, et c'est à la surprise que la gauche remporte la ville de Saumur.

2001-2008 : au service du saumurois


De 2001 à 2008, elle sera 1ère adjointe en charge des affaires sociales et de la politique de la ville. Elle est également vice-présidente du CCAS (Centre Communal d'Action Sociale). Dans le même temps, elle devient vice-présidente de l'agglo saumuroise naissante, en charge des politiques sociales. Durant ce mandat, elle figure également sur la liste menée par le candidat PS à la Région, Jacques Auxiette. Partie pour être minoritaire, la liste remporte la région face à la liste du président sortant de droite, François Fillon.

Un investissement régional entier

Pour les élections municipales de 2008, cette femme de dossiers marque une pause et n'est pas candidate sur la liste Marchand, qui perd la municipalité au profit de Michel Apchin, union de la droite et du centre. Mais elle poursuit sa carrière politique à la région et est à nouveau candidate sur la liste Auxiette en 2010. C'est à cette date et afin de se donner pleinement à ses nouvelles fonctions, qu'elle quitte également son emploi : elle fut dix ans durant directrice du Centre Social de Montreuil-Bellay. La liste Auxiette est reconduite et Sophie Saramito devient vice-présidente en charge du Tourisme et en tant que telle, Présidente du Comité Régional du Tourisme.

Retour en mairie en 2014

En 2014, dans la campagne des Municipales, elle décide de s'investir auprès de Jackie Goulet, candidat divers gauche, dans une primaire face à l'autre liste divers gauche menée par Jean-Michel Marchand, devenu membre du PRG (Parti Radical de Gauche). À l'issue de ce premier tour mémorable, la liste Marchand prend le devant de 3 têtes face à celle Jackie Goulet. Après accord entre les deux tours, la liste fusionnée regagne la mairie de Saumur, au terme d'une triangulaire, face à la liste de droite de Michel Apchin et celle du centre et du Modem. Suite à cette épopée, elle est à nouveau élue, étant toujours vice-présidente de la région. Retrouvant un poste de vice-présidente à l'agglo en charge du tourisme, elle endosse la cape de Présidente de l'Office de Tourisme du Saumurois. Elle en a été la pionnière, faisant basculer l'OT du Saumurois en la SPL, Saumur Val de Loire Tourisme, sous tutelle de l'agglo.

« Par choix et non par dépit »

À compter de décembre 2015, elle ne sera plus élue à la région, la liste Clergeau, dauphin d'Auxiette, ayant perdu face à la liste LR de Bruno Retailleau. Sophie Saramito n'était pas en place éligible en cas de défaite. Aux Municipales suivantes, en 2020, elle ne figure sur aucune liste : « C'est par choix et en toute sérénité que j'ai décidé de m'éloigner de la politique sous couvert de mandat électif et non par dépit », martèle-t-elle. «J'ai eu beaucoup de chance durant 20 ans, à savoir être dans des majorités et d'accomplir au mieux ce pour quoi j'étais élue et qui est dans mon ADN, à savoir la mise en place de politiques publiques. Mais à 56 ans, j'ai souhaité passer à autre chose et m'investir différemment dans l'action sociale, concrètement et dans un engagement de terrain, pas juste de projets. »

2016 : un tournant professionnel


Depuis 2016, cette mère de deux enfants décide, aux côtés de son époux, Bruno Lecocq, de se lancer dans la création d'une exploitation agricole à Allonnes, la ferme de Russé, totalement en agriculture biologique. Mais, elle n'a pas pour autant abandonné la sphère des politiques publiques. Après de longues années au-devant de la scène, elle en est aujourd'hui en arrière-plan. Sillonnant la France même outre-mer, elle est consultante et formatrice dans le domaine de la politique sociale, auprès des collectivités et des élus. « Bref, un temps plein en agriculture et un temps plein dans la formation ! » Et pour celle qui vient d'intégrer le PNR Loire Anjou Touraine au titre de présidente de la commission tourisme, « sans négliger le social, mon engagement est aujourd'hui plus sur la question de la préservation d'une qualité environnementale, dans ce Val de Loire qui abrite un patrimoine extraordinaire, qu'il est essentiel de valoriser certes sur le plan économique et social, mais qu'il est impératif d'inscrire dans le durable, notamment via l'agriculture et une bio plus durable. »

Désormais un investissement de terrain

Quand on lui demande si elle a encore quelques ambitions politiques, elle répond sans ambages : «Je continue à m'inscrire dans une démarche politique, mais pas forcément via des projets électoraux. Je regrette que dans les mandats électifs aujourd'hui, il y a une perte de liberté. De fait, il faut que cela s'inscrive dans des dispositifs de normalisation. ». Et la femme engagée qu'elle est toujours, que ce soit sur son exploitation de 30 hectares à la tête d'élevages de volailles, porcs et moutons (de l'élevage à la transformation, puis à la vente), ou dans son métier de formatrice de conclure : « Je peux vous l'avouer : aujourd'hui ma vie est loin d'être de tout repos , mais si elle peut paraître aliénante, elle est passionnante et je dirais même entière et très riche, tant sur le plan intellectuel qu'humain.»

4 commentaires :


Commentaire de Paul M.

27/04/2021 13:44:26

Très bel article : Mme Saramito le mérite bien !



Commentaire de Francis Prior

27/04/2021 14:24:10

Une femme de conviction, qui travaille beaucoup les dossiers dont elle est chargée tout en prenant de la hauteur. Une plus de grande qualité, qui ne fait pas profession de politique mais qui sert la cité., Chapeau Sophie. Décidément dans notre Saumurois nous avons la chance d'avoir des femmes politiques qui montrent un beau visage de la République, travailleuses, désintéressées et pleines d'idées. Et dire que j'étais peu favorable à  la parité quand elle fut instaurée....un vrai manque de perspicacité.



Commentaire de thierry morisset

27/04/2021 17:11:57

J'ai eu la chance de rencontrer cette grande dame. Nous avons eu l'honneur de servir son mariage avec mes chers élèves. elle les a mit à l'honneur et a valorisé leur travail. Un grand plaisir de se souvenir de cette belle soirée. encore merci



Commentaire de Odette Schoubert

28/04/2021 10:37:31

Merci Sophie du travail réalisé à l\'OT, tu as su créer une véritable équipe avec T Lacombe et J J Micoud. Vous avez ensemble permis le regroupement du personnel en permettant à chacun de mettre ses compétences en valeur et provoqué une belle dynamique. Merci pour tout



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ