Vendredi 03 Décembre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Maine-et-Loire. Anne-Laure Blin propose la création d'un « ticket restaurant étudiant »

Après avoir interpellé à plusieurs reprises le gouvernement au sujet des difficultés vécues par les étudiants, Anne-Laure Blin, député Les Républicains de la 3ème circonscription de Maine-et-Loire (Saumur-Nord), vient de déposer une proposition de loi à l'Assemblée nationale pour créer un ticket restaurant étudiant. La proposition de loi a été cosignée par 60 députés de différents groupes.

IMG

Image d'illustration


Frappés de plein fouet par la crise sanitaire, les étudiants se retrouvent dans des situations financières de plus en plus difficiles et leur fragilité sociale ne cesse de s'aggraver. La fermeture totale ou partielle des restaurants universitaires entre le mois de mars et le mois de septembre ont empêché les étudiants de pouvoir se restaurer à tarif social étudiant, soit 3,30 € (pour un repas complet - plateau composé d'une entrée, d'un plat et d'un dessert). « Si la mesure des repas à 1€ du gouvernement est une intention louable, elle n'aura qu'un temps et ne résout pas la totalité des problèmes. La crise sanitaire a mis en évidence les problématiques du modèle de restauration étudiante. Nous devons saisir l'opportunité de réfléchir à de nouveaux modes de fonctionnement et proposer une modernisation de la restauration étudiante, en mettant en place un système qui permette à tous les étudiants de se restaurer à tarif social, quel que soit leur statut, chaque jour et toute l'année » indique Anne-Laure Blin.

Réduire les dépenses alimentaires de tous les étudiants

L'idée du « tickets restaurant étudiant » est « relativement simple ». Sur le modèle du titre-restaurant des salariés, l'étudiant paie une part équivalente à 3,30 € (tarif social étudiant) et l'État complète le reste. « C'est un dispositif social innovant qui permettra aux étudiants de réduire leurs dépenses alimentaires tout en leur donnant la possibilité de faire leurs courses à moindre coût. Il permettra ainsi à tous les étudiants, qu'ils soient boursiers, non-boursiers, dans une grande ville étudiante ou dans une délocalisation et quelle que soit leur formation, de pouvoir bénéficier d'une restauration à tarif social, sans oublier aussi que ces tickets permettront d'aider les restaurateurs qui en auront bien besoin au moment de la reprise. » explique Anne-Laure Blin.

Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ