Lundi 23 Mai
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Histoire locale. Découvrir Bourgueil au travers de son patrimoine (partie 2/3)

En 2017, la commune de Bougueil a mis en place un circuit patrimoine dans sa commune. L'occasion de découvrir l'histoire et le patrimoine, particulièrement riches, de cette commune d'Indre-et-Loire baignée par le monde viticole. Une jolie balade instructive à réaliser seul, en famille ou entre amis pour partir à la découverte de cette histoire locale. Le Kiosque vous propose ici en plusieurs parties la découverte de cette richesse patrimoniale. Pour cette deuxième partie le parc de la Mairie, l'école de musique et l'abbaye Saint-Pierre.

IMG

Parc de la mairie ©Archives municipales de Bourgueil.


Située aux portes de l'Anjou et de la Touraine, rattachée au département d'Indre et Loire en 1790, Bourgueil tire de cette position de carrefour entre deux régions du jardin de la France, une richesse patrimoniale et naturelle originale.

Parc de la mairie “Leonhard Bosch”

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, du 25 au 30 juin 1940, le parc a servi de camp provisoire à des soldats français prisonniers des Allemands. Près de 160 officiers et 8 000 hommes y ont été cantonnés. Les officiers logent dans le château et la ferme, tandis que les soldats sont répartis sur le domaine. Pour ces derniers, les conditions sont rudes, ce qui explique cet état des lieux dressé après leur départ : “Il n'existe plus aucune trace de culture, la propriété est complètement dévastée, le sol piétiné et recouvert de détritus de toutes sortes (boîtes de conserves, bouteilles vides, verres brisés, objets d'équipement et d'habillement), des trous creusés un peu partout... Les arbustes divers, arbres fruitiers brisés ou arrachés, la vigne détruite ou très abîmée pour environ 60%. N'ayant rien ou presque à manger, les prisonniers ont dû se contenter de ce qu'ils trouvaient sur place (fruits mûrs ou verts, herbe, feuilles et écorces des arbres)”.

L'école de musique Rossignol

Inaugurée en 2012, l'école de musique Rossignol est issue de la réhabilitation de l'école publique des garçons, à laquelle a été ajoutée une extension sur la partie Sud. La question de la construction d'une nouvelle école des garçons se pose dès 1863. La première école se situe près de l'ancien presbytère à l'angle des actuelles rue Thiers et rue Victor Hugo. Devenue insalubre, un nouvel emplacement est recherché. En 1868, le conseil municipal décide d'acquérir une parcelle appartenant à Monsieur Orye et retient le projet de Gustave Guérin, architecte de Tours. En 1950, un cours complémentaire mixte est ouvert dans le bâtiment principal, tandis que les classes de cours préparatoire à celles de fin d'étude restent, dans ce lieu, réservées aux garçons. Le nom de Rossignol a été donné à l'école en 1969 quand la mixité est appliquée. Elle a fermé ses portes en 1992, lorsque la répartition des classes a été complètement modifiée pour créer le groupe scolaire Albert Ruelle.

L'abbaye Saint-Pierre

L'Abbaye de Bourgueil-en-Vallée a été fondée par Emma, fille de Thibault le tricheur, comte de Blois, épouse de Guillaume duc d'Aquitaine, comte de Poitou, en 990. Avant la fondation, des moines étaient déjà présents sur le Bourgueillois. Des traces écrites tendent à prouver la présence d'un prieuré et d'un moulin à Marcé (au Nord de Bourgueil). L'Abbaye a été créée pour réunir les moines en un lieu avec une règle commune, celle de Saint Benoît. Son emplacement n'a pas été choisi par hasard, elle a été construite près d'une source. Les moines ont ensuite canalisé le “Doigt” (devenu le “Changeon”) pour qu'il passe au pied de l'Abbaye afin d'alimenter les moulins de l'Abbaye, de la Planche et de l'Aumône... Jusqu'au XVIème siècle, elle est dirigée par un abbé élu par les moines. A partir de 1539, l'abbé est nommé par le roi, qui partage avec l'abbé commendataire les bénéfices de l'Abbaye. Ces derniers doivent être importants puisque de nombreux prieurés, de la Vendée à la région parisienne, dépendent de l'Abbaye de Bourgueil. L'abbé est seigneur baron. Il rend la justice, prélève les taxes et divers droits. Fortifiée au XIIème et XIVème siècles, l'Abbaye est également un lieu de refuge pendant les guerres et les pillages. Des gravures et textes nous permettent d'avoir une idée de son importance. Le Monasticon Gallicanum, une gravure du XVIIème siècle montre les bâtiments et les jardins tels qu'ils étaient. On peut se rendre compte qu'il n'en reste qu'une infime partie. En 1791, plus des trois quarts des bâtiments ont été détruits et pillés. En 1801, l'église abbatiale est rasée, les pierres sont vendues. Elles auraient servi à la construction de nombreuses maisons de Bourgueil.

Infos pratiques : Retrouvez toute l'histoire sur ce lien. Source Archives municipales de Bourgueil. Relire la partie #1 ici.

Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ