Dimance 02 Octobre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Saumur. Les troisièmes de Yolande d'Anjou sensibilisés aux méfaits des drogues

Le commandant De Souza, de la brigade de police de Saumur, a mené ce vendredi 29 janvier une opération de sensibilisation aux dangers des drogues auprès des troisièmes du collège Yolande d'Anjou de Saumur.

IMG


La consommation de drogues chez les jeunes est un réel problème sociétal et celle-ci commence parfois très tôt. C'est pour sensibiliser et informer sur les impacts de cette consommation qu'une présentation était réalisée ce vendredi 29 janvier par le commandant de police de Saumur Emmanuel De Souza auprès des troisièmes du collège Yolande d'Anjou. Les deux classes, soit une petite soixantaine d'élèves, ont pu profiter de cet échange. « Nous réalisons régulièrement des sensibilisations comme celle-ci sur les addictions, que ce soit sur les drogues ou les écrans. Nous trouvions important que cette parole vienne directement d'un policier, le message ne passe généralement pas de la même façon et il peut apporter des exemples et des éléments de sa propre expérience », indique la directrice de l'établissement Isabelle Reboisson.

Prise de conscience

Elle ajoute que « ces opérations auprès des jeunes de cette tranche d'âge sont importantes. Ils n'ont pas toujours conscience que cela est un délit, par ailleurs, en tant que mineur ils ont un sentiment d'impunité. » Le commandant De Souza complète : « Statistiquement, une bonne partie de ces jeunes qui ont une petite quinzaine d'années a déjà expérimenté un produit stupéfiant, une drogue. Certains de ces produits, alcool, tabac et cannabis notamment, sont banalisés. Nous tendons à ce que cela ne le soit pas. C'est dans ce sens qu'a été créée l'amende forfaitaire délictuelle de 200 euros pour les consommateurs de cannabis. C'est un pas important puisque l'on passe d'un simple rappel à l'ordre auparavant à une amende pour délit. Généralement dès que l'on touche au porte-monnaie, cela fait réagir. »

Des effets néfastes

Les collégiens ont donc eu le droit à un exposé des différents risques liés à la consommation de produits stupéfiants et d'autres drogues tolérées comme l'alcool et le tabac. Des produits qui mènent à une dépendance désastreuse. « Lorsque l'on devient consommateur régulier, et cela vient très vite, toute la vie tourne autour du produit stupéfiant. Les dépendances ne se voient pas toujours physiquement, mais elles peuvent être psychiquement importantes : malaise, mal-être, angoisses, dépression et même schizophrénie pour les gros consommateurs de cannabis », explique le commandant aux collégiens. Il revient également sur les effets que peuvent commettre la tabac et l'alcool. « Car oui, le tabac est aussi une drogue et il fait chaque année en France 78 000 morts prématurés. On dit souvent, une cigarette fumée c'est 7 minutes de vie en moins », ajoute-t-il. Quant aux dangers de l'alcool, le policier s'appuie sur des faits en dévoilant des accidents de la route, notamment à Saumur, même pour leur montrer que le danger n'est pas toujours ailleurs.

L'aspect invisible, mais inquiétant, des drogues

Cette séance de rappel est aussi l'occasion de souligner ce que sont réellement les drogues. « Lorsque l'on prend de la drogue, il y a généralement un effet recherché. Ce qu'il faut savoir c'est qu'il y a aussi des effets néfastes qui arrivent ensuite et qui sont bien pires. Avec le temps les effets recherchés vont s'estomper et être moins présents, alors on reprend de la drogue, on en prend plus encore et on entre dans un cercle vicieux », précise le commandant De Souza. D'autant que les drogues ont évolué ces dernières années pour devenir plus addictives en devenant au passage plus dangereuses. « Lorsque l'on regarde la composition des cigarettes, il y a de quoi s'inquiéter. On y trouve par exemple de l'arsenic, ou encore de l'ammoniac qui augmente et accélère la dépendance à la nicotine. Le cannabis a lui aussi beaucoup évolué avec des taux de THC (la molécule addictive) qui sont passés de 10% en 2010 à 27% en 2018. » Et de rappeler que consommer de la drogue c'est finalement de manière indirecte financer les organisations mafieuses, terroristes, l'économie souterraine, la vente d'armes…
Devant le commandant de Souza, des collégiens très à l'écoute. Pour J. "ce fut très instructif. On apprend des choses qu'on de connaissait pas sur les drogues. Et je ne pensais pas que la cigarette ou l'alcool étaient aussi des drogues."

4 commentaires :


Commentaire de Zara

29/01/2021 17:18:08

Bravo pour cette initiative, plus qu'indispensable auprès de nos jeunes, en particulier à Saumur, véritable plaque tournante ; comment la multiplier/pérenniser ? En tant que bénévole parent d'élève, je ne connais aucune association habilitée à intervenir dans les écoles ; la Police a d'autres priorités sur le terrain ; je suis personnellement prêt à m'impliquer dès que possible. Pour info, j'ai déjà contacté l'Asso "Oui à la vie, non à la drogue", mais qui émane de l'Eglise de Scientologie / Dianétique, donc plus que douteuse...



Commentaire de Agouti

29/01/2021 21:54:43

Bonjour , En réponse à la question de Zara, l’Association Ligérienne en Addictologue (ALIA) située dans le quartier du Chemin Vert à Saumur à toutes les compétences et ressources pour proposer ce type de sensibilisations.



Commentaire de Très bonne sensibilisation

31/01/2021 08:46:39

Cette sensibilisation devrait se faire pour tous les élèves de France si cela n'est déjà fait et bien avant la classe de troisième. Arsenic et ammoniac, entre autres, dans la cigarette c'est très grave mais à l'initiative de la gauche sous Hollande, il a été décidé de ne plus indiquer les différents composants sur les paquets. C'est d'autant plus criminel. Il faudrait tout réécrire sur les emballages de cigarettes.



Commentaire de zara

31/01/2021 15:04:04

Plus qu'urgent en effet. En réponse à Agouti, l'Alia ne fait pas de prévention à l'école, à ma connaissance ; et ne souhaite nullement l'assitacne de bénévoles, je leur ai demandé ! Qui en dehors de cette classe de Yolande a déjà vu des actions de prévention ?? Mon fils de 13 ans n'en a a encore jamais entendu parler hélas ; hors les loulous rôdent déjà sur leurs motos, aux abords du Thouet, en toute impunité. Que fait l'éducation nationale, la police, l'état ???



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ