Dimance 02 Octobre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Les petites histoires d'Yves Cornet : Les marchés à Saumur

En cette période de crise sanitaire et de confinement, la rédaction du kiosque vous propose de revivre un voyage. Un voyage dans le temps au travers de la collection de cartes postales d'Yves Cornet, qui compte pas moins de 2 500 pièces. Une jolie façon de redécouvrir le Saumurois et son histoire. Aujourd'hui, nous vous emmenons au coeur des marchés de Saumur.

IMG


Je ne peux m'empêcher, à chaque fois que je reviens à Saumur, d'imaginer combien la vie en ville était attrayante au début du 20e… et combien, aujourd'hui, les quartiers perdent de leur âme… Qu'il s'agisse des commerces, des administrations, des marchés (je pense surtout aux halles), des cinémas, des fêtes organisées... Que de changements en quelques années !… Et lorsque je regarde mes cartes postales j'imagine tous ces commerces « de proximité » qui animaient la ville au début du 20éme siècle … et même jusqu'à une époque beaucoup plus proche, puisqu'il s'agit de notre enfance… Je propose une petite promenade à travers ces rues, ces boutiques dont beaucoup aujourd'hui ont disparu, certes, mais pour d'autres, ceux sont les métiers eux-mêmes qui n'existent plus. Si nous commencions par un petit tour des marchés... ?!

Déjà « tous consommateurs » en 1890 ?... Un petit retour sur nos marchés avant le 12 avril 2013… !!

J'ai ici un document (Bulletin des lois du 20 vendémiaire de l'an XI soit le 12 octobre 1802) qui indique, non pas les dates de marchés, mais celles des foires dans le département du Maine et Loire. On voit qu'il y a quatre foires de trois jours prévues pour l'année. Ces foires étaient importantes puisque, dans les autres communes, elles ne durent qu'une seule journée. (Doc 1)

Sur un autre document daté du 16 novembre 1828, on voit que l'École de Cavalerie vendait 8 chevaux « tant de manège que d'armes » sur la place du marché… Ce petit journal payant, d'annonces judiciaires et commerciales est signé par l'imprimeur et… Le Maire ! (Doc 2). L'annonceur a presque le nom prédestiné pour tenir ses registres !

Sur la première carte postée en février 1905 signée Fr. Voelcker, et concernant le marché de la place de la République, on voit que les marchandises étaient apportées sur des brouettes, des brancards, ou des charrettes à bras (rarement tirées par des chevaux). Les tenues vestimentaires sont encore typiques, les femmes portent les coiffes régionales, les commerçants, le sarrau et le béret. Une coquette se protège du soleil avec son ombrelle. Sur d'autres cartes (photo 8), on voit que lorsqu'il y avait des chevaux, ceux-ci étaient mis à l'ombre sous les arbres (ou au soleil !!!) sur le quai en bord de Loire.

La seconde carte nous montre le marché place Saint-Pierre, devant les Halles. Les moyens de transport utilisés sont les mêmes. Les marchandises sont souvent présentées à même le sol. Et le marché couvert trône sur la place face à l'église Saint-Pierre, parfois pavoisé de drapeaux (carte 3). Puis apparaissent des supports d'affiches entre les ouvertures du rez-de-chaussée (carte 4).

Ces quelques vues (3, 4, 5 et 6) nous montrent différentes animations du marché. On voit qu'il s'agit essentiellement de fruits et légumes... comme aujourd'hui d'ailleurs ! Et certainement « bio » à l'époque, mais pour un prix abordable.

Le marché couvert, dont nous trouvons un formidable historique sur le site des archives de la ville de Saumur (CSH ! consultez sans hésitation !) est construit en1902. La première pierre est posée par le Maire, le docteur Peton. Le projet est de l'architecte Eugène Flachat... Il comprenait un cinématographe… ! L'ancêtre de nos cinémas actuels et du dernier qu'il nous reste dans le centre- ville. Pour la petite histoire : les frères Lumière inventeurs du dit cinématographe se seraient inspirés pour l'entrainement de la pellicule, du mécanisme utilisé pour le tissu sous l'aiguille des machines à coudre de soyeux de Lyon !

Mais à Saumur, dès 1925, la rentabilité attendue ne correspondant pas aux espoirs, on commence à parler d'un autre projet. La Municipalité (Monsieur Lucien Gauthier étant Maire) décide en 1968, étant donnés l'état du bâtiment et les nuisances qu'il générait, de sa démolition qui sera effective en 1980... D'autres villes ayant fait le choix judicieux de garder et moderniser leurs vieilles halles à structure métallique… Pour Saumur c'était certainement dommage, mais nécessaire. La carte suivante, carte rare de l'intérieur, éditée par la maison Robin de Saumur, nous montre le rez-de-chaussée du marché couvert. Quelle élégance ces clientes avec leur panier en rotin ou en osier !

Yves Cornet

1 commentaire :


Commentaire de cabaret

24/11/2020 07:10:40

Le règlement de l'époque réservait les halles aux commerçants extra-muros pour faire concurrence aux commerces saumurois 2 fois par semaine. On a détourné ce règlement en attribuant les places à temps plein à des commerçants copains ou amis et la place St Pierre a été transformée en terrasses de bars. Ne nous plaignons donc pas de la morosité du centre ville.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ