Lundi 03 Octobre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Chinon. Un nouveau groupe électrogène à la centrale, un chantier d'envergure

Les équipes EDF de l'AMT (Agences de Maintenance Thermique) et de la Centrale de Chinon ont procédé à l'échange standard du moteur de l'un des deux diesels (groupe électrogène) de l'unité de production n°2. Ce chantier d'envergure s'est soldé le 15 novembre 2020 en toute sûreté et sécurité.

IMG

©EDF


Cette activité a mobilisé de nombreuses équipes des différents services du site et les opérations de levage (de l'ancien et du nouveau moteur) ont été particulièrement minutieuses : chaque moteur pesant en effet 30 tonnes, pour 7 mètres de long et de 3 mètres de large. Après déconnexion des sources de refroidissement et autres liaisons électriques et mécaniques, l'ancien moteur diesel a pu être retiré de son local en pivotant sur un plateau, lui-même positionné sur des rails installés spécifiquement pour l'intervention.

Le rôle d'un groupe électrogène de secours

Le fonctionnement d'une centrale nucléaire nécessite de disposer d'un système d'alimentation électrique permettant d'assurer l'exploitation et la sûreté de l'installation. Cette électricité est nécessaire pour le réacteur (qui produit de l'électricité ou est en période d'arrêt) ainsi que pour les équipements assurant les fonctions de sûreté. En situation normale c'est la ligne électrique dite « principale » d'évacuation de l'énergie produite par la centrale vers le réseau électrique national, qui alimente les auxiliaires de la centrale. Si la centrale fournit de l'énergie au réseau, c'est une partie de sa production qui est ainsi prélevée. Si la centrale est à l'arrêt, c'est le réseau électrique national qui apporte la puissance nécessaire via deux sources d'alimentation externes : la ligne principale et la ligne auxiliaire (utilisée en cas de panne de la ligne principale).



Si un événement rend indisponible les deux sources, la centrale s'arrête automatiquement et deux générateurs de secours à moteur diesel (groupes électrogènes) propres à la centrale doivent alimenter en quelques secondes chacun une voie de sûreté. A noter qu'un seul générateur est suffisant pour accomplir les actions nécessaires. Le moteur remplacé à Chinon le 15 novembre 2020, décrit précédemment, est l'un de ces deux générateurs. En plus de ces 2 moteurs diesels, on compte un bâtiment industriel appelé Diesel d'Ultime Secours (DUS) par unité de production. Par ailleurs, sur chaque site, une source dite ultime (GUS) peut être connectée manuellement en quelques heures à la place d'un groupe de secours d'une des unités de production.



1 commentaire :


Commentaire de jf brugiere

23/11/2020 15:49:13

on se demande bien à quoi cela sert puisque nos écolos veulent en finir avec le nucléaire ou les moteurs thermiques. ...remplacés par rien ou une éolienne ou une lampe à huile ( mais il y a du carbone). En fait nos khmers rouges verts veulent nous faire revenir à l'âge de pierre quand il n'y avait rien pour s'éclairer



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ