Dimance 22 Mai
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Economie en Saumurois. La Tourangelle portée par le marché américain

Connue pour ses huiles et vinaigrettes made in Saumur, La Tourangelle a vu ses ventes reculer en 2020 dans l'Hexagone. Mais en cette période de crise sanitaire, la PME de 160 salariés (55 en France) tient la barre, grâce à ses ventes aux USA où elle possède une autre usine.

IMG

Maxime Kohlmeyer, co-dirigeant de La Tourangelle, sur son site saumurois situé zone de La Ronde à Allonnes.


On appelle ça la loi des séries. Connue pour ses huiles, vinaigrettes et autres mayonnaises vendues aux quatre coins du monde, La Tourangelle a rencontré une foule d'obstacles pendant trois ans, avant de rebondir. Petit flashback.

Mauvaise passe : incendie en 2018, Covid en 2019-2020

Juin 2018, son usine d'Allonnes-Neuillé - machines et stock incluent - part en fumée. Il faut reconstruire. En 2019, nouveau coup dur. Encore en reconstruction, la PME change de distributeur en Chine, un gros marché. Pas de chance, le pays s'apprête à connaître une épidémie de Covid-19. Salons et rendez-vous avec les clients tombent à l'eau peu à peu. Le pays se retrouve bloqué. Les affaires patinent. Enfin, en mars 2020, la France entame son confinement…

Trou d'air dans les commandes des supermarchés français

Car même si ses huiles, vinaigrettes et mayonnaises « premium » figurent à l'époque sur la liste des produits prioritaires, autorisés à la vente, les commandes calent dans l'Hexagone. « Beaucoup de supermarchés ont préféré favoriser l'approvisionnement de certains produits alimentaires de base, comme les pâtes ou le riz…Quitte à se mettre en situation de rupture de stock sur d'autres références comme nos huiles », a découvert Maxime Kohlmeyer. L'impact n'a rien d'anodin, la grande distribution représente son premier client devant les épiceries fines et réseaux d'enseignes de types Galeries Lafayette ou Zodio, ou encore le e-commerce. Pour ne rien arranger, « Amazon décide de ne pas considérer sa gamme comme prioritaire et stoppe les livraisons pour le marché français, ajoute le dirigeant saumurois. Alors même qu'elles se poursuivent sur cette même plate-forme aux USA… » Un pays d'où viendra son salut...

L'usine californienne tourne à plein

Car si l'épidémie devient globale, la situation varie d'un pays à l'autre. Et, paradoxalement, les ventes explosent outre-Atlantique. « D'ordinaire, les Américains fréquentent plus les restaurants que les Français. Pendant l'épidémie, ils ont davantage cuisiné chez eux », explique Maxime Kohlmeyer. Co-dirigeant de La Tourangelle, à la tête de leur usine californienne, son frère Matthieu ne chôme pas.
Une croissance des livraisons aux Etats-Unis, son premier marché aujourd'hui devant la France, qui lui permet aujourd'hui de compenser le recul du chiffre d'affaires hexagonal (autour de 15 millions d'euros prévus sur l'exercice). Bon an mal an, La Tourangelle anticipe désormais « une très légère croissance cette année, avec un chiffre d'affaires d'environ 55 millions d'euros », annonce Maxime Kohlmeyer.

Des livraisons jusqu'en Australie

L'entrepreneur y voit le succès d'une stratégie internationale, basée sur la conquête de marchés diversifiés, « pour ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier », résume-t-il. Au total, ses huiles de noix, d'amandes, d'avocats, de pistaches, de maïs, etc., partent pour une quarantaine de destinations : des Pays-Bas à l'Algérie, la Russie, la Chine, jusqu'en Australie… Même si la crise de la Covid-19 a tout de même freiné ses ambitions internationales, notamment en Afrique. Les regards se tournent désormais vers 2021, avec l'espoir de renouer avec les performances passées. Entre 2016 et 2020, l'effectif a bondi de 30 à 55 salariés en France et de 30 à 100 personnes en Amérique. Le volume d'affaires a, quant à lui, grimpé d'environ 300 000 euros en 1992 à une trentaine de millions en 2016, jusqu'aux 55 millions prévus cette année.

Déménagement de la production repoussé à 2021

Reste à parachever le déménagement de son usine, initialement prévu... en avril 2020. La nouvelle usine d'Allonnes, (zone de la Ronde) est certes déjà sortie de terre depuis longtemps, mais toute l'activité n'a pas encore été transférée. « Les bureaux, l'embouteillage, le stockage et la préparation de commandes se font déjà dans les nouveaux bâtiments. Mais pas la production ».
Cette dernière étape, les Saumurois de La Tourangelle veulent la réussir sans accrocs, pour que tout soit bien huilé, afin d'éviter des coupures de production pouvant impacter leurs clients, déjà pénalisés par les conséquences de l'incendie. «Il ne suffit pas de prendre les machines et de les rebrancher. C'est beaucoup plus compliqué que ça », souligne Maxime Kohlmeyer. Pour l'instant, la production d'huile occupe un ancien bâtiment de La Tourangelle, situé à St-Hilaire-St-Florent. Déménagement prévu d'ici la fin du premier semestre 2021.

Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ