Dimance 05 Décembre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Chinon, Thouars. Des hommages en l'honneur de Samuel Paty et de la liberté d'expression

Ce mercredi 21 octobre avait lieu l'hommage national à Samuel Paty, enseignant d'histoire-géographie assassiné après avoir montré des caricatures de Charlie Hebdo durant un cours sur la liberté d'expression. A Thouars et Chinon les habitants se sont rassemblés à l'appel des élus pour lui rendre hommage.

IMG

Photos DR Fabienne Bouéroux


À l'appel du maire et des élus chinonais, une bonne centaine de personnes s'est rassemblée sur le parvis de l'Hôtel de Ville de Chinon, mercredi en fin d'après-midi, pour rendre hommage à Samuel Paty, « ce professeur sauvagement assassiné, "coupable" d'avoir juste défendu la liberté d'expression » montre de luxe , indique la ville de Chinon. Le maire, Jean-Luc Dupont, entouré de la sénatrice et d'une trentaine d'élus de Chinon et de la communauté de communes, a prononcé quelques mots pour dénoncer l'intolérable et soutenir les proches de la victime, avant que ne soit respectée une minute de silence, puis que l'ensemble des participants n'entonnent a cappella et avec beaucoup d'émotion la Marseillaise. Cette cérémonie simple et forte à la fois se déroulait devant l'Hôtel de Ville, dont les drapeaux avaient été mis en berne, alors que deux banderoles avaient été installées sur la façade de la mairie, dénonçant le terrorisme et soutenant le monde enseignant. « Signalons que si la mairie avait commandé les banderoles à une entreprise locale, le gérant a tenu à les offrir à la collectivité, se refusant à toute action marchande, là où seuls comptaient le respect et le recueillement. Un beau geste à souligner » , assure la mairie.

150 personnes dans le Thouarsais

À Thouars, ce sont environ 150 personnes qui se sont rassemblées au square de la laïcité de Saint-Jean-de-Thouars pour honorer la mémoire du professeur. Les différentes personnes qui ont pris la parole, comme le maire Bernard Paineau ou une enseignante d'histoire-géographie, ont réaffirmé l'importance de la liberté d'expression. Ils ont aussi indiqué la volonté de "ne pas céder face à de tels actes" et qu'il fallait "continuer à enseigner cela à développer l'esprit critique et la tolérance".

Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ