Lundi 23 Mai
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Saumur. Service civique à Unis-Cité : 20 jeunes aux parcours et projets différents

Durant 8 mois, cette nouvelle promotion de jeunes d'une vingtaine d'années monteront des projets sur le territoire au sein de structures partenaires. Un bon moyen de "se rendre utile, se créer de l'expérience, apprendre le travail en équipe et développer de nouvelles compétences."

IMG


20 jeunes en service civique viennent de faire leur rentrée au sein de l'association Unis-Cité, à Saumur. Ils se lancent dans une aventure humaine, professionnelle, de découverte et d'échange pour huit mois. Ces 14 filles et 6 garçons, âgés de 17 à 23 ans, sont chacun venus y chercher des choses différentes. « On a autant de parcours, de projets, de visions, de caractères que de jeune. C'est ce qui est formidable, j'aime cette mixité. C'est ce qui me donne envie de travailler tous les jours avec la même envie depuis toutes ces années », confie Christine Girard, coordinatrice de programme sur l'antenne saumuroise d'Unis-Cité. Elle explique que des jeunes viennent y chercher une expérience, d'autres sont en recherche d'une voie et d'autres encore veulent retrouver la confiance en eux.

Un besoin d'expérience

En effet, certains comme Axelle, 23 ans, sont venus y chercher de l'expérience avec l'envie de « monter des projets qui ont un impact ». Elle est diplômée d'une licence en économie et gestion, et durant cette année de crise sanitaire, elle n'a pas pu réaliser de stage : « cela m'a vraiment manqué, j'ai besoin de ce côté pratique, de me confronter au réel et au terrain. » Nourrie de cette volonté de se rendre utile, elle avait souhaité partir faire de l'humanitaire et de l'aide aux associations. Petit bémol : « Mais avec le Covid-19, ce n'est pas possible de partir à l'étranger. Le service civique m'a donc semblé la meilleure solution pour me faire une expérience, me rendre utile et compléter mon bagage. » Sentiment partagé par sa camarade Manon qui, pourtant diplômée d'un BTS immobilier, peine à trouver un emploi : « On me reproche tout le temps mon âge et de ne pas avoir d'expérience. Cela m'exaspère un peu, parce que si on ne laisse jamais une chance de débuter, on n'aura jamais d'expérience. Le service civique m'apporte donc cela. »

Trouver sa voie

Si pour certains le projet professionnel est bien défini, pour d'autres le service civique se révèle avant tout comme un temps de recherche de leur propre voie. Joseph n'est quant à lui pas vraiment scolaire : « ce n'est pas mon truc, je n'ai pas réussi à avoir mon bac pro. J'ai quelques problèmes de dyslexie et de concentration, ce qui n'aide pas vraiment. J'ai été très intéressé par Unis-cité qui me permet de creuser mon projet professionnel. Pour le moment, j'oscille entre la volonté d'entrer dans la gendarmerie ou de travailler pour une maison de disques. » Deux projets aux antipodes, mais il compte bien sur ces huit mois pour affiner son choix. « Nous sommes aussi là pour les accompagner dans leur cheminement. Nous travaillons également sur le développement de leur réseau, sur leur CV, les lettres de motivation. C'est un accompagnement global, tant sur l'humain que le professionnel », ajoute Christine Girard.

« Se tirer vers le haut »

L'humain est en effet une part importante de cette expérience. Ils devront apprendre à travailler en groupe, à communiquer, à travailler avec plusieurs structures : EHPAD, Resto du Cœur, Véolia, Enedis, coordination autonomie. Autant de structures que de projets différents, allant de l'énergie, aux mobilités, en passant par le social. Pour mener à bien ces projets, les 20 jeunes devront apprendre les uns des autres : « La richesse du service civique est de pouvoir compter les uns sur les autres et apprendre de chacun. Il y a ce sentiment d'entre-aide très fort, de complémentarité. Tout le monde n'a pas le même vécu ni les mêmes compétences. On est là pour se tirer vers le haut, ensemble », expliquent-ils. Ce discours rassure et séduit Noémie qui espère gagner en confiance : « Je souffre d'un grand manque de confiance en moi et j'espère que je pourrai travailler là-dessus. Il y a une marche à franchir, mais petit à petit, je pense pouvoir y arriver. » Cela lui permettra notamment de « passer le permis », indispensable pour « trouver un emploi ».

Que sont-ils devenus ?

La coordinatrice saumuroise se réjouit de sa nouvelle équipe qui semble particulièrement motivée et volontaire. « Les jeunes entre eux, mais aussi avec nous et les équipes des structures, tissent des liens très forts. Je reste en contact avec les jeunes des années précédentes. Cela nous permet de voir leur évolution. 80% de ceux qui sont passés par Unis-Cité trouvent ensuite un travail ou une formation. » Parmi la promotion de l'an dernier, plusieurs ont intégré une formation, d'autres ont trouvé un travail… :
- Alexandre a intégré le dispositif garantie jeune de la Mission locale, afin d'approfondir son projet d'avenir.
- Louka n'a pas de projet défini à ce jour, elle souhaiterait travailler dans une bibliothèque.
- Mathilde vient d'intégrer une formation DUT métiers du livre et du patrimoine à Dijon.
- Sélim travaille comme livreur de pizzas.
- Coline a postulé sur un poste d'AESH (en attente de réponse).
- Kévin a intégré une formation pour être aide-bibliothécaire.
- Nicolas a intégré une formation ‘'faciliter, le faire ensemble et découverte des possibles''
- Inès travaille à l'ADMR de Doué en Anjou en CDI.
- Lola vient de rentrer en formation de technicienne conseil de vente en animalerie à la Roche-sur-Yon.
- Camille est actuellement en formation à distance ‘'décoration d'intérieur'', suite à celle-ci, elle signera un contrat CDD à Maison du Monde avec une évolution possible en CDI.
- Lucile est en attente d'une formation d'Auxiliaire de vie.
- Grégoire travaille depuis juin au Mac Donald de Saumur.
- Wisllor a intégré le dispositif garantie jeune de la Mission locale.
- Clara a signé un contrat d'apprentissage au Café de la Place.
- Franck a été repéré par un club de football à Royan pour devenir joueur professionnel.
- Jeanne est rentrée sur une formation en alternance TISF.
- Lucy vient d'obtenir son permis de conduire et effectue actuellement la saison des pommes.

1 commentaire :


Commentaire de brigitte d

08/10/2020 07:05:33

Utile mais une certaine nouvelle forme d'esclavage pour les jeunes avec une compensation financière de misère.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ