Vendredi 27 Mai
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
POLITIQUE

Saumurois. Le parti communiste communique sur la rentrée sociale

La section saumuroise du Parti communiste communique sur la "rentrée sociale" et indique qu'ils se mobiliseront lors de la journée du 17 septembre, date à laquelle plusieurs syndicats ont répondu présents. Le communiqué.

IMG


"La rentrée sera difficile et il faut s'y préparer.... Ce sont les termes employés par Monsieur Macron. Il n'a pas précisé « surtout pour les classes populaires » mais les détenteurs de capitaux auront compris que cette prédiction ne les concernait guère. Le problème de Monsieur Macron n'est pas le pays, les travailleurs, l'avenir des jeunes, mais sa réélection dans 18 mois. Il échoit à Monsieur Castex nouveau premier Ministre, fortement recommandé par Monsieur Sarkosy, de mener la politique du monarque à partir des orientations de celui-ci et de son obsession à servir les intérêts du capital, alors que les ordonnances dérogeant au droit commun prises au début du confinement sont toujours en vigueur. Il s'agit d'arrimer la politique du côté droit et d'empêcher un candidat de droite d'émerger d'ici l'élection présidentielle.

Déjà le vieux refrain selon lequel « il n'y a pas d'argent magique » est répété en boucle alors que des milliards ont été débloqués pour venir en aide aux entreprises qui multiplient pourtant les plans de licenciements collectifs. Des sommes considérables sont dépensées pour l'armement nucléaire, ultra dangereux, et qui ne servira à rien sous peine d'être anéantis avant de pouvoir riposter à une éventuelle attaque ennemie. Les dépenses pour l'armement nucléaire dépassent annuellement les 1500 milliards d'euros ! Cet argent serait pourtant bien utile pour l'hôpital, la santé, l'école et le travail pour les jeunes avec la formation. Seule la mobilisation populaire peut pousser la France à ratifier le traité sur le désarmement nucléaire et exiger la réorientation des dépenses militaires vers les services publics. Ce dont la France a besoin, c'est à la population dans sa diversité, d'en décider et d'agir pour y répondre.

Dans l'immédiat nous demandons :
- Interdire les licenciements des grands groupes bénéficiant de fonds publics et instaurer un droit de propositions des salariés et des habitants pour sécuriser l'emploi.
- Un plan jeunes d'embauches par les entreprises par un contrat sécurisant leur emploi et leur garantissant une formation rémunérée.
- Une augmentation générale des salaires ( revalorisation du SMIC de 20% et de toutes les grilles et échelles de salaires) des minimums sociaux et revenu minimum décent pour les 18/25 ans.
- Pour la santé et l'éducation nationale un plan d'embauches et de formation, initiale et continue, l'annulation des fermetures de lits d'hôpitaux et de toutes les fermetures de classes et de postes.
- Un fonds de sécurisation de l'emploi, de la formation et pour la transition écologique, géré démocratiquement, pour agir sur les décisions des grandes entreprises et des banques et faire contribuer le capital et les profits.
Une journée d'action est annoncée par plusieurs syndicats de salariés le 17 septembre, les communistes participeront à cette mobilisation.

Santé les leçons à tirer

Le modèle économique, politique et idéologique imposé à la France s'est montré impuissant dans la gestion de la crise sanitaire, désastreux sur le plan économique, dangereux pour les libertés et incapable d'envisager un avenir différent. Dans le domaine de la santé, en particulier, comment peut-on garantir le droit à la santé pour tous et toutes. C'est une question qui avait déjà été posée avec force par plusieurs acteurs et notamment les communistes, sans que nous soyons entendus. La crise doit nous forcer à y répondre, à réfléchir à un autre système plus juste pour les soignés comme pour les soignants. Elle nous interroge aussi sur l'avenir de l'hôpital public, après des années de casse, la population l'a bien compris, et c'est cela qui a forcé le gouvernement à faire quelques efforts mais très insuffisants. Face à la crise sanitaire à quoi ont servi les dividendes mirobolants des entreprises du CAC 40 ? Seul le service public pourtant affaibli, a été capable d'affronter la pandémie.

De quelle utilité ont été les « premiers de cordée » chers à Emmanuel Macron ??? Ce sont les personnels de santé, les salariés des transports, les agriculteurs, les personnels du commerce, de la voirie, de l'énergie qui ont permis à la population de tenir durant les mois de confinement et l'ensemble des salariés qui en temps normal, font vivre le pays. En ayant réduit les dépenses publiques, déstocké les masques, renoncé au dépistage massif, délocalisé la production de médicaments, le gouvernement du moment (premier ministre Édouard Philippe) a dû « arrêter » le pays et cela va coûter très cher à l'économie et aux salariés. On comprend que le gouvernement et les financiers fassent tout pour effacer leurs responsabilités. Ils n'hésitent pas à s'appuyer sur les peurs suscitées par les crises sanitaire et économique, pour aggraver les mêmes recettes qui ont conduit au désastre.Les communistes continuent à demander la gratuité des masques, en particulier pour les enfants qui en auront obligation pour la rentrée scolaire."

1 commentaire :


Commentaire de @super deg

01/09/2020 17:20:55

et voila superdeg le 17 septembre on passe sous tes fenètres sa va te faire raler surement



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ