Mercredi 08 Décembre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
CULTURE

Saumur. Entretien avec la chanteuse Elsa : Un pied à Londres l'autre à Saumur

Vous l'avez peut-être vue se produire sur la scène des animations estivales de la Ville de Saumur ce samedi 1er août, en première partie. Elsa est une musicienne qui évolue sur la scène pop-rock et folk. L'autrice, compositrice et interprète a un pied à Londres et l'autre dans le Saumurois. Elle mêle avec brio une voix puissante qui sait aussi se faire plus douce, le tout accompagné de sa guitare. Entretien avec la musicienne.

IMG


SK : Pouvez-vous revenir sur votre parcours musical ?

Elsa : "La musique m'accompagne depuis que je suis toute petite, j'ai été bercée par la musique qu'écoutaient mes parents : Jean Ferrat, de la musique classique, Pink Floyd, The Moody Blues… Une musique très éclectique en somme. Ensuite, j'ai vraiment pris goût au chant, j'ai fait plusieurs concours. Vers l'âge de 16/17 ans, j'ai découvert l'opéra et je l'ai pratiqué. Je conseille à tous ceux qui veulent chanter de passer par cette formation classique, c'est une très bonne base qui permet d'apprendre à travailler sa voix et de connaître ses limites. Par la suite, j'ai découvert l'univers du punk rock et là, je me suis dit qu'il me fallait une guitare. Je commençais à composer la guitare est donc devenu pour moi un support de création, pour parfaire la technique, j'ai alors pris des cours. J'ai fait des études de langue, durant ma dernière année en Angleterre, j'ai obtenu une bourse qui me permettait d'avoir une option musique et de prendre des cours de chant et de musique. Je faisais finalement plus de musique qu'autre chose. J'ai ensuite prolongé dans une école de musique à Londres, c'est comme ça que je suis resté en Angleterre."

SK : C'est donc là-bas que vous vous produisez le plus ?

Elsa : "J'ai fait beaucoup de concerts et enregistré plusieurs chansons à Londres, notamment avec mon groupe de rock alternatif Venus Endeavor. Toutefois, la situation a changé depuis quelque temps en Angleterre pour les musiciens. De nombreux lieux de concerts, comme des bars ont fermé ou ne proposent plus de concert, surtout dans la situation actuelle. Les promoteurs sont de plus en plus frileux, ils parient de moins en moins sur des petits artistes peu connus. Ceux qui signent avec des producteurs sont mis en arrière et ne servent qu'à financer les plus importants. De nombreux producteurs conseillent d'ailleurs au petits artistes de rester en indépendants. Sans parler du peu d'argent que l'on gagne lorsque l'on signe un contrat avec eux. De plus en plus, je tends à revenir vers la France, mon pays d'origine et de cœur. J'essaie également d'écrire en Français, chose que je faisais assez peu auparavant. Même les Anglais apprécient beaucoup le français, cela m'a toujours été beaucoup demandé."

SK : Cette année est un peu particulière pour tout le monde. Comment l'appréhendez-vous ?

Elsa : "C'est vrai que ce n'est pas facile, le concert de samedi à Saumur était mon premier depuis le mois de mars. J'avais des concerts et des enregistrements programmés en avril qui ont forcément été repoussés, notamment au mois d'octobre. Cependant, on ne connaît pas vraiment la situation d'octobre et cela peut encore changer. Pour compenser, j'ai fait pas mal de live sur les réseaux sociaux et sur des sites dédiés, cela fonctionne plutôt bien et il y a eu bon nombre de vues. Après, le seul bémol est que je vis à la campagne et ma connexion n'est pas des plus efficaces, il est donc arrivé que le live ne soit pas de super qualité. Mais si on arrive à faire une diffusion qualitative, cela vaut vraiment le coût. Cela permet vraiment de garder un lien avec le public et de continuer à se faire connaître. Concernant les gains financiers, cela n'est pas vraiment intéressant et ne vaut pas un concert. Je pense pourtant que l'on va continuer un moment comme ça."

SK : L'ambiance et la relation avec le public ne sont pas les mêmes non plus ?

Elsa : "Non en effet, rien ne remplace un vrai concert en chair et en os. On a une relation avec le public qui est irremplaçable, on peut parler avec eux, les voir… Cela a été très agréable de retrouver le public samedi dernier, on sentait que les gens étaient là pour passer un bon moment. J'espère en refaire d'autres dans l'été, j'ai contacté des guinguettes et des bars de Saumur. Pour le moment, je ne sais pas tout le monde avance à tâtons."

En attendant de la retrouver sur scène, vous pouvez d'ores et déjà (re)découvrir Elsa sur sa chaîne YouTube et sur son site internet. On vous laisse en musique…



Ou encore avec son groupe Venus Endeavor



1 commentaire :


Commentaire de VLADY BOISSIN

06/08/2020 18:42:56

J ai déjà en tendu Elsa , cette jeune fille a une voix magnifique...



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ