Jeudi 09 Décembre
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Météo du vendredi 27 septembre. Allo patron bobo : les TMS, mal du siècle

Depuis plus de 70 ans, la prévention constitue la mission prioritaire de nombreux organisme de santé au travail concernant les TMS - Troubles Musculosquelettiques. Un enjeu majeur pour tous les salariés et chefs d'entreprise, dont il devient urgent de se préoccuper.

IMG


Les troubles musculosquelettiques (TMS) des membres supérieurs et inférieurs sont des troubles de l'appareil locomoteur pour lesquels l'activité professionnelle peut jouer un rôle dans la genèse, le maintien ou l'aggravation. Les TMS affectent principalement les muscles, les tendons et les nerfs, c'est-à-dire les tissus mous. Les régions corporelles concernées sont principalement le cou, les épaules et les poignets. Les TMS des membres inférieurs sont plus rares et concernent principalement le genou. Tendinopathie, syndrome du canal carpien au poignet, épicondylite au coude, hygroma du genou en sont quelques exemples. Ils s'expriment par de la douleur mais aussi par de la raideur, de la maladresse ou une perte de force. Quelle que soit leur localisation, les TMS peuvent devenir irréversibles et entraîner un handicap durable. Afin que ces maladies ne deviennent pas chroniques, elles doivent être diagnostiquées et prises en charge précocement. Les TMS sont de loin les maladies professionnelles reconnues les plus fréquentes, elles touchent 15 % des salariés.

Un poste adapté et de l'activité physique pour limiter les risques

Ils sont le résultat de la combinaison de multiples causes liées au poste de travail et à son environnement, à l'organisation du travail, au climat social dans l'entreprise. L'accroissement des contraintes de productivité, l'intensification du travail dans un contexte de vieillissement de la population active expliquent au moins en partie l'augmentation des TMS dans la population active au cours des deux dernières décennies. Pour être bien au travail, il faut bien se porter !Il est indispensable d'évaluer le risque de TMS dans le cadre d'une démarche ergonomique participative, afin de favoriser une approche globale des risques. Enfin, chacun peut agir individuellement en adoptant de bons réflexes au quotidien. Adopter une posture convenable et moins contraignante pour le corps, faire des étirements régulièrement ou même pratiquer une activité physique régulière réduit considérablement les risques d'apparition ou d'aggravation des TMS.

Les TMS coûtent cher à l'entreprise


Ils sont une source de désorganisation majeure, peuvent entraîner une baisse de performance pour l'entreprise (diminution de la productivité, de la qualité…) et avoir un impact majeur en matière d'absentéisme et de turnover. Des solutions de prévention peuvent être mises en place. Elles permettent non seulement de réduire le risque de TMS mais conduisent aussi à améliorer la qualité de vie au travail des salariés ainsi que la qualité des produits. Certains facteurs de risque de TMS sont concernés par les obligations réglementaires touchant à la pénibilité du travail. La branche accidents du travail / maladies professionnelles de l'Assurance Maladie et les lombalgies représentent un coût annuel d'un milliard d'euros en France - dont 580 millions d'euros pour les arrêts de travail, soit l'équivalent du coût de l'ensemble des autres TMS. En 2011, au plan national, les TMS ont généré une perte de 10,4 millions de journées de travail et 1,02 milliards d'euros de frais couverts par les cotisations des entreprises.

Les chiffres à retenir

En 2017, sur 48 522 maladies professionnelles reconnues, 42 349 sont des TMS, soit 87%. Les TMS constituent la 1ère cause de journées de travail perdues (arrêts de travail), avec 10,4 millions de jours non travaillés en 2017 liés aux TMS. Les lombalgies représentent 20% des accidents du travail et 7% des maladies professionnelles. 30% des inaptitudes sont liées à une atteinte de l'épaule.

Côté météo

Demain très léger retour du soleil... entre deux nuages. Le matin sera nuageux pour la région angevine, dans l'est et le sud du département ce sera de légères précipitations, il fera environ 15 degrés dans l'ensemble. L'après-midi nous aurons le droit à quelques éclaircies, avec un temps alternant entre nuages et soleil. Il fera 18 à 20 degrés. Le soir, le temps devrait se maintenir, nous aurons 15 degrés dans l'ouest du territoire et 16 dans le reste du département.

Matin


Après-midi


Soir



Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ