Dimance 22 Mai
Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
VIE DE LA CITÉ

Saumur. Il avait percuté un gilet jaune samedi soir, il se retrouve sous les verrous

Le chauffard coupable d'avoir percuté deux manifestants samedi soir à Saumur, place de la Résistance, a été écroué ce lundi à la maison d'arrêt d'Angers. Une lourde peine attend le prévenu, âgé de 40 ans. La manifestation des gilets jaunes a donc connu quelques incidents dans le département de Maine-et-Loire.

IMG


Le conducteur du véhicule qui a forcé le barrage des gilets jaunes samedi dernier place de la Résistance à Saumur a été placé en détention. L'homme de 40 ans, instigateur d'une scène de délire en pleine ville, était sous l'emprise d'alcool et de stupéfiants. Cet incident n'a malheureusement pas été le seul ce week-end en Maine-et-Loire…

Deux manifestants accrochés au capot sur un kilomètre

Scène surréaliste samedi en début de soirée à Saumur. Un chauffard force un barrage de gilets jaunes au niveau du rond-point de la Résistance, à côté de la gare. En percutant le groupe de manifestants, il entraîne sur son capot deux d'entre eux pour une séance de rodéo citadin d'une dangerosité sans précédent. L'automobiliste de 40 ans manque même de percuter un policier qui avait tenté de stopper sa Peugeot 307 à l'extrémité du pont des Cadets, en vain. Après avoir poursuivi leur parcours quai Comte Lair, accrochés au véhicule lancé à vitesse élevée, les deux gilets jaunes parviennent finalement, profitant d'un virage serré, à mettre un terme à leur cauchemar en lâchant le capot de la voiture. Les deux hommes s'en sortent, l'un avec de simples blessures superficielles, l'autre plus touché plus gravement touché.

Le chauffeur contrôlé positif à l'alcool et aux stupéfiants

L'accident survenu samedi soir n'est pas le fruit du hasard. Le pilote de la 307 a été contrôlé à 2,3 grammes d'alcool par litre de sang suite à son interpellation. Ce n'est pas tout, puisqu'il était également sous l'emprise de stupéfiants. Ces éléments viennent s'ajouter aux chefs d'accusation de violence avec arme (sa voiture), de délit de fuite et de refus d'obtempérer. Le prévenu est écroué à la maison d'arrêt d'Angers. Le procureur de la République de Saumur a ouvert une information judiciaire qui pourrait bien déboucher sur une lourde peine de prison et une amende à plusieurs zéros.

Plusieurs interpellations en Maine-et-Loire en ce week-end de manifestation

L'interpellation du conducteur de la place de la Résistance n'est pas la seule à noter en Maine-et-Loire ce week-end. Une autre interpellation a eu lieu à Saumur, trois à Cholet et deux à Angers. Les interpellés sont des gilets jaunes comme des chauffeurs quelque peu excédés.

5 commentaires :


Commentaire de matjac

20/11/2018 21:14:22

Je ne soutient pas les gilets jaunes, mais faut respecter leurs droits a manifester, alors certes, ceux qui bloquent énervent mais, même si l'envie de les écraser est la, bien on prend sur soit, moi je me suis arranger de ne pas bouger pour les laisser manifester.



Commentaire de Djeck

21/11/2018 02:58:12

Estce que c fini les manisfestation a saumur il n y a plus aucun groupe bon retablissement au blesser



Commentaire de Basstos22

21/11/2018 07:50:54

Lourde peine de prison et amende à plusieurs zéros. Faites moi rire, aujourd'hui on sait très bien que la justice ne punie plus et en ce qui concerne l'amende, ils peuvent lui infliger n'importe quel montant car j'imagine que ce genre d'individu est insolvable et qu'il ne paiera rien du tout. Belle paroles encore une fois. Des travaus d'intèrêts généraux seraient plus judicieux et utiles à notre société



Commentaire de bourgais

21/11/2018 15:32:35

et que fait on des gilets jaunes qui ont caillassés les voitures ou taper a coup de godasses dans les portières..et sans rire au départ les gilets jaunes c'était pour la sécurité et bien désormais on ne sait plus si c'est des barjos ou des gens en danger ..comment fait on ??



Commentaire de Prise de conscience

22/11/2018 12:58:22

Déjà deux morts et 585 blessés dont 16 graves.
Parmi les forces de l'ordre 115 blessés dont trois graves.
745 interpellations et 599 gardes à vue.
Vous voulez encore augmenter ces chiffres?
On mélange tout, ceux qui disent ne pas vouloir dépendre des politiques mais qui les acceptent quand même dans leurs rangs...
Ceux qui prétendent ne pas vouloir entendre parler des syndicats mais qui sont meneurs syndicalistes...
Les retraités à 2000 euros et plus (tant mieux pour eux) et qui manifestent. D



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

 


Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité ? 600...

 

 


Créez votre article ! ICI



PUBLICITÉ
PUBLICITÉ